Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

(Excellente) Présentation

  • : Blog de Georges Flipo, auteur
  • Blog de Georges Flipo, auteur
  • : Dans ce blog : chroniques sur l'actualité littéraire (la mienne et celle des autres), sur l'écriture, sur l'édition, sur les auteurs, et tout ce qui se réclame de lalittérature.
  • Contact

Actualité brûlante

Blog au repos

Mais rien ne vous empêche d'aller faire un tour sur le site www.georges-flipo-auteur.com  

Recherche

Avant d'entrer ou de sortir

Pour une lecture plus structurée, cliquez juste en dessous : pavé "pages" ou pavé "catégories".

Pour des informations pérennes, impitoyablement classées, allez faire un saut sur mon site d'auteur

Il vient d'être entièrement remanié. Tout y est très beau, très chic. Même le chien.

Archives

Des attaches et des liens

Des blogs que je fréquente souvent ou parfois, mais avec plaisir, sans forcément y laisser de commentaires, des blogs dont le tenancier vient parfois faire un coucou en dessous de mes billets, des blogs qui aiguillent vers le mien, des blogs qui ont donné un coup de pouce à un ou plusieurs de mes livres, tout cela crée des liens.

Si vous pensez que votre absence dans cette liste est un scandale, faites un scandale. Ou, plus simple, faites-moi signe.

-------
 
813
Actu du noir (Jean-Marc Laherrère)
Actualitte.com, Nicolas
Alex (Mot à mots)
Amanda Meyre
Annick Dor
Antigone (Les écrits d’Antigone)
Armande 22,  Les livres-bonheur
Aude (Mots dits)
Balmeyer
Biblioblog (Laurence)
BibliObs
Bibliophagie (Sybilline)
Bibliosurf
Biffures chroniques
Blog de Thomas Clément
Bloghotel
Blog-o-book
Boojum
Bookingdom
Bric à book, Leiloona
Brigit Hache
BSC News
C’était demain, Dominique Boudou
Cabinet de curiosités d’Eric Poindron
Cafebook (Emma)
Calipso,
Calibre 47 (Claude Mesplède)
Calou, L’Ivre de lectures
Carnet de lectures
Carnets de Pierre
Carnets de sel (Essel)
Caro[line] 5ème de couverture, 
Catherine (La culture se partage)
Cathulu
Chaperlipopette
Chez Lo
Chiffonnette
Chimère (A livre ouvert)
Choupynette (Y'a d'la joie)
Chroniques littéraires
Clair et net
Clarinesse (L'œil du vent)
Claude Le Nocher
Clopin-clopant (Clopine)  
Comme dans un livre
Cozop
Critico-blog
CulturesFrance
Cunéipage (Cuné)
Daniel Fattore
Danielle, Maux d’auteurs
Dasola
De livres en livres
Digressions (Joseph Vebret)
Ecrivains-voyageurs
Eireann (Yvon)
Eloah (À lire, à croquer)
Emmanuelle Urien
En lisant, en voyageant, (Keisha)
Encres vagabondes, Patricia Châtel
Enna lit, Enna vit
Eric Fouassier
Espaces, CNES
Eulalie
Evene
Extra-ball, (Dorham)
Fabelire
Fabula Bovarya,
Flof 13 (Lire et délires)
Florinette, Les lectures de Florinette,
Fluctuat.net
Forum A vos plumes
Forum Tir Na N’Og et Cie
Frédérique Martin
Gaëlle Pingault
Géothèque
Géraldine (Les coups de cœur)
Gwenaelle (Skriban)
Happy Few, Fashion Victim
Hautefort, club Littérature
Hebdo des notes,
Indications
Initiales
Interlignage
Jean Calbrix
Journal  d’une lectrice (Papillon)
Kalistina
Kathel, Lettres exprès
Kheops
La bibliothèque du dolmen
La caverne d'Ankya
La cuisine des mots (Ciorane)
La Factory
La liseuse (au fil de mes lectures)
La Mère Castor
La Péniche.net ( Bureau des Arts de Sc. Po )
La pile à lire d'Hécléa
La plume et le citoyen
La Revue Littéraire (Blog Leo Scheer)
La scribouillarde
La tête dans les pages
Labyrinthes avec vue
Le bibliomane
Le blog d’Ameleia,
Le goût des livres (Aifelle)
Le retour de l'être aimé
Le Scribe
Lechoixdesbibliothécaires
Lecture & Ecriture
Lectures et autres (Sylvie)
Leo Scheer (La revue littéraire)
Les chroniques de Mandor
Les jardins d’Hélène
Les lectures de Martine,
Les livres de l'Arrajou
Les penchants du roseau
Levraoueg (La tourneuse de pages)
Librairie des voyageurs, Les 5 continents.
Lignes de fuite
L'île, la petite île
Lili (Des livres et moi)
Liliba
Lily et ses livres
Lire et délires (Flof13)
Litote en tête
Livres pour vous
Livres et Cinéma (Yohann)
Lou, My Loubook 
LVE, Lire Voir Entendre
Lyvres (Yv)
Magali Duru
Maïté Bernard (sur Bibliosurf)
Malice
Manu Causse
Marc Sefaris
Mary's colors
Maud et les mots
Mercedes G.F.
Mes lectures (Phil)
Mille et une pages (Stephie)
Miss Orchidée 
Monde du livre.com,
Mot Compte Double (Françoise Guérin)
Mots en bouche
N.U.L.L.E., Erzebeth
Nicolas Ancion
Nuit blanche
Obiwi
Oceanicus in folio
One big day
Pages à pages
Parfum de livres
Pascal, Le disque 
Pickendorf (Qui hodie agisti)
Pimprenelle
Posuto
Pralineries (Pralines)
Pr'Ose (Emma Bovary)
Prudence
Quichottine,
Quoi de 9 Cécile ?
Roseau
Rue des Livres
Salondulivre.net
Saxaoul
Scriptural (Schlabaya)
Serial lecteur
Site de Brigitte Niquet
 
Sylire
Tamara (Tamacultire)
Thaïs, Arc-en-ciel, 
Turquoise (Un moment Turquoise)
Valérie (Un fil à la page)
Vers Minuit, Franck Garot
Voyage au bout de la lettre (Pitou)

Yspaddaden

Yves Mabon, Prix Orange du Livre
Zoé Lucider
Zoridae

Copinage éhonté.

Voici une rubrique dans laquelle je présente des livres écrits par des auteurs avec lesquels j'entretiens d'amicales relations. Bien entendu, il ne s'agit pas ici d'emplacement publicitaire. C'est beaucoup plus honorable, c'est du copinage. Les livres présentés dans cette rubrique ne seront pas toujours les mêmes : à défaut de renouveler mes copains, mes amis, mes relations, je vais renouveler leurs parutions.

 

Cherche-jeunes-filles-200-x315.jpg

  Le tout dernier de Françoise Guérin

virages-dangereux-copie-1.jpg

La-vieille-dame-du-riad.jpg


Frederique-Martin-Belfond-Le-Vase-ou-meurt-cette-verveine-3.jpg
Tu-ne-mourras-plus-demain.jpg

 

Les pays

Moulins A paroles


L-eau-des-reves.jpg

Lotus Seven

Un homme perdu-copie-1


Langue-de-pub-copie-1.jpg

Livre-Magali-Duru.jpgLe tout dernier de Magali Duru

tous-nos-petits-morceaux.jpg

      Le tout dernier d'Emmanuelle Urien

Fouad.jpg

Dominique-Guerin.jpg

 

Quatre carnages..

 

 

 

  Teignes

 

 

 

 

Un escarpin de soie bleue

 

 

Est-ce ainsi

25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 19:13

 

 

Adios--allege.jpg

J’arrête ce blog. Non parce que je ne l’aime plus, mais parce que je ne l’alimente plus depuis un an. Il est toujours vivant, le gaillard ; il n’a simplement plus de sens.


Je devrais le fermer, mais ce serait dommage, puisqu’il y a, chaque jour, une bonne centaine de chalands qui viennent visiter ces pages. Ils ne viennent pas prendre des nouvelles de l’auteur ou de ses livres, ils viennent plutôt lire les chroniques où je donne quelques conseils sur la meilleure façon d’être publié par de vrais éditeurs. Même si l’on habite Sainte-Honorine-la-Chardonne, même si l’on ne connaît personne dans le monde de l’édition.


Ces conseils donnent quelques résultats, des auteurs me l’ont fait savoir. Je laisse donc ces balises à la disposition des candidats… candidats à quoi ? je n’aime pas ce mot, j’aurais préféré impétrant, mais son usage serait ici inapproprié.


Il me reste à remercier. C’est bizarre d’adresser des mercis à des inconnus. Et pourtant j’ai construit de confus mais solides liens d’amitié avec quelques visiteurs qui, par la fréquence de leurs visites, par l’acuité ou la chaleur de leurs commentaires, m’ont parfois fait du bien, me sont devenus des proches. Je ne le leur ai jamais dit, de peur de paraître démagogue. Maintenant que ça ne peut rien me rapporter, je peux donner le champ libre à ma gratitude. Merci.


Je repars donc, avec ma tendresse pour la langue française, mon goût  pour les idées inutilement provocantes. Avec aussi mes sombres penchants pour les personnages tors, les narrations linéaires, les scénarios complexes et leur assaisonnement de gaudrioles.


 

Ceux-là, j'irai peut-être les semer ailleurs, mais plus dans un blog.

Repost 0
22 juin 2013 6 22 /06 /juin /2013 12:16

 

rideau-de-fer-ete.jpg

En hiver, ce blog hibernait. En été, ça change tout, il va se reposer.

 

L'auteur aussi, bien sûr. 

 

Merci d'être venus pendant tout ce temps, je suis très touché.

 

Bon, excusez-moi, je file, je vais me préparer à la sieste.

 

P.S. Je n'ai pas eu le Goncourt de la nouvelle, je suis très triste. C'est Fouad Laroui qui l'a eu, je suis très content. Bravo Fouad, tu ne l'a pas volé.

Moi, j'aurais bien aimé l'avoir volé.

Repost 0
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 07:12

 

 

 

 

rideau-de-fer-avec-grafiti-2.jpg

Le patron n'est pas là. Il n'a même pas mis la clef sous la porte. Il est parti sans faire d'adieux : on peut y voir une vague intention de revenir de temps à autre. Ou un jour. Ou la vague intention de ne pas revenir du tout. Est-ce qu'on pense à revenir quand on ne sait pas où on s'en va ?

Si vous voulez de ses nouvelles, allez faire un tour sur son site, www.georges-flipo-auteur.com

Mais même là, les nouvelles ne seront pas très neuves. Presque défraîchies.

 


Repost 0
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 08:00

 

 

Pour parler quand même un peu de moi, je signale que j'ai bu beaucoup de chicorée dans mon enfance, et que je suis maintenant condamné au Ricoré au petit déjeuner. C'était le paragraphe de l'écrivain narcissique.

Passons maintenant au vrai sujet, avec ma gratitude à la notice d'Audrey, trouvée sur internet. La notice, pas Audrey.

 

chicoree-1.gif


La chicorée à café, est une variété de chicorée sauvage permettant de prépare une boisson très appréciée dans le nord de la France, berceau de grands auteurs que ma modestie ne me permet pas de citer ici.

 

La boisson emblématique du Nord se prépare à partir de la racine de la plante tronçonnée en cossettes ou râpée, puis séchée, torréfiée et moulue. 


Les vertus médicinales de la chicorée sont connues depuis l'Antiquité. Cette plante a été cultivée en Europe comme plante médicinale pendant le Moyen Age.  Son utilisation comme substitut du café est apparue vers la fin du XVIIe siècle aux Pays-Bas, avant de s’étendre dans le Nord de l'Europe : en Angleterre, en Belgique et en France. 

 

Si la boisson à base de chicorée n'est pas comparable au café sur le plan gustatif, elle a toutefois pour double avantage d’être à la fois une boisson 100% naturelle et exempte de caféine

Les procédés de torréfaction et de transformation dont ce produit est issu sont complètement naturels et offrent au final une boisson sans conservateurs ni ingrédients ajoutés. 

Sur le plan nutritionnel, cette boisson est particulièrement intéressante pour sa richesse en fibres et en minéraux. Un bol de chicorée couvre 15% des besoins quotidiens en fibres, 25% des apports recommandés en phosphore (minéral essentielle pour les os)  et 10% des apports en magnésium (essentiel pour l’équilibre du système nerveux).

C’est aussi une boisson pauvre en matière grasse qui apporte seulement 132 kcal pour 200 ml de chicorée lactée. 

La chicorée contient de l’inuline, une fibre soluble bénéfique pour le transit et pour la qualité de la flore intestinale. Elle stimule la croissance des bonnes bactéries intestinales qui contribuent à protéger notre organisme des infections et des allergies. 


Par ailleurs, l’inuline permettrait de faire baisser le taux de cholestérol et de triglycérides dans le sang. 

Enfin, la boisson à base de chicorée convient aux personnes cardiaques et aux femmes enceintes à qui la caféine est déconseillée. Autre avantage, on lui prête la propriété de faciliter la digestion. 

 Elle fait aussi l’objet et le sujet de remarquables chroniques dans les blogs littéraires, notamment dans celui d'un auteur que j'ai la pudeur de ne pas mentionner.

 


Repost 0
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 17:40

On fait du nouveau avec ce qu'on peut : je viens de changer mon site (page d'accueil, en dessous). Une fois qu'il était terminé, mis en ligne, et couvert d'éloges par son auteur, je me suis rendu compte que l'adresse n'était plus la même.


Si vous aviez enregistré, comme lien, le radical court, 

 http://www.georges-flipo-auteur.com,

tout va bien, rien ne change.


Si vous aviez enregistré le lien complet vers la page d'accueil, 

http://www.georges-flipo-auteur.com/pages/24alhomepag.html,

ça ne marche plus ; il faut garder seulement la partie du radical.


Ou, si vous le préférez, vous entrez la nouvelle page d'accueil :

http://www.georges-flipo-auteur.com/pages/24achome.html

 

C'est bizarre, cela me paraissait très simple. Mais plus j'explique, plus ça devient compliqué. C'est comme ça, quand on est écrivain, on peut faire 10 pages avec un speculoos trempé dans un verre de bière.


J'ai aussi changé le contenu ; pas complètement, mais c'est plus léger. Allez-y voir, et dites ici ce que vous pensez de cette nouvelle version. Je vous préviens, je n'ai pas changé de chien. Mais lui, il a changé ; dans la nouvelle version, il ne parle plus. Sans doute intimidé par ma réussite.


Si vous n'avez pas que ça à faire, contentez-vous de regarder la page d'accueil, en-dessous. C'est joli, c'est la Villa Barbaro, en Vénétie. Un jour, avec mes montagnes de droits d'auteur, je la louerai pour un week-end. Pour inviter tous mes lecteurs, bien sûr, je suis royal. Mais seulement quand les montagnes seront encore plus hautes que mes impôts. 


page-accueil-du-site.jpg

Repost 0
24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 09:09

homme-hamac.jpg

Selon des sources proche des pouvoirs concernés par la chose, nous serions en été. Je vais donc mettre ce blog en régime d'été. Moins d'écriture, moins de bêtises.

Quand j'écrirai, ce sera pour parler de choses belles, importantes ou graves. Tiens, par exemple, le prochain billet sera consacré au tout dernier recueil d'Emmanuelle Urien "C'est plutôt triste, un homme perdu". En attendant, vous pouvez regarder sa couverture dans la colonne de gauche "Copinage éhonté". Vous pouvez même l'acheter et le lire sans même quitter votre écran. Ce sera un beau début d'été, même si c'est plutôt triste...

Repost 0
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 17:11

 


En-noir--jpg

 

Quand je retourne de temps en temps sur ce blog, je vois revenir l’étrange culpabilité qui m’envahissait chaque fois que, dans mon enfance, à la fin des vacances, j’entrais dans ma chambre où régnait un prodigieux foutoir : « Il faudrait quand même que je fasse quelque chose… ». Et je repartais précipitamment jouer chez mes cousins.


Voilà exactement sept mois que je n’ai plus écrit une chronique dans ce blog. Maigre consolation : pendant six mois, je n’ai plus rien écrit du tout.  Et je ne m’en suis pas porté plus mal – je me portais suffisamment mal comme ça.


Depuis un mois, j’ai repris l’écriture. Il était temps, je ne retrouvais plus les lettres sur mon clavier.


Et, c’est promis, en 2012, je vais écrire un peu plus souvent sur ce blog. J'ai bien dit "un peu". Par contre (oui, je dis bien par contre et non "en revanche" comme le voudraient de menaçants puristes : je n'ai aucune revanche à prendre sur qui que ce soit), par contre, je ne répondrai aux commentaires que de façon exceptionnelle. 


Bref, les affaires reprennent.


En annonçant cela, une joie indicible m’envahit. Je suis si heureux que j’ai changé la couleur du papier peint de ce blog. J’ai repeint en noir pour faire plus gai : le noir, c’est une couleur de réveillon.


Et merci pour tous les messages d'amitié ou d'encouragement reçus pendant cette triste année.

 

Repost 0
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 10:08

Blog de rien

 

Ce blog est normalement un blog d’auteur. Que devient un blog d’auteur quand l’auteur n’écrit rien ? Un auteur qui n'écrit rien n'est plus rien. Son blog devient un blog de rien. Le blog fait alors comme l’auteur : il se repose.

 

Je vais donc laisser ce blog en friche pour quelque temps : je le ranimerai quand je serai fatigué de me reposer.

Par correction envers les blogonautes, je reviendrai parfois mettre à jour quelques chroniques, notamment la revue des blogs pour « La commissaire n’a point l’esprit club ».  Ce sera fait cette semaine.

 

Pour des renseignements plus précis sur la vie, l'oeuvre et la pensée du type qui dort dans sa chaise longue, je vous suggère d'aller faire un tour sur son site : http://www.georges-flipo-auteur.com . Ce n'est pas plus trépidant que ce blog, mais les sites ne sont pas faits pour trépider. Finalement, c'est bien, les sites.

 

Merci à tous ceux et celles qui persistent à venir sur ce blog, à m'y faire parfois l’amitié d’un commentaire. Je les embrasse du fond de ma chaise longue. Mais la chaise longue, ce n’est qu’une image, je vous rassure.

 

fauteuil-de-repos.jpg

Repost 0
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 10:09

"inventer un text de présentation dans la 4émé couverture de antigone"

 

Parmi toutes les requêtes qui ont mené hier à ce blog, celle-là ne m'a pas fait rire. Mais vraiment pas du tout.

 

Antigone, de Jean Anouilh, est un beau texte. Peut-être un peu pompier, par sa gravité, par le maniement habile de grandes idées, par la brillance de ses phrases, mais un beau texte qui ne peut laisser indifférent lorsqu'on dix-huit ans et qu'on se prend à réfléchir sur le monde.

Un texte qui se lit facilement, plus facilement que l'Antigone de Sophocle ou de Brecht. Et je ne parle pas de l'Antigone et de son journal façon Henry Bauchau, puisque je ne l'ai jamais lu ce livre. Je n'avais jamais entendu parler de son auteur avant de commencer ce billet, merci Wikipedia.

L'Antigone d'Anouilh est un texte moderne, qui continue à trouver son public. C'est chaque année une des meilleures ventes de mon éditeur, La Table Ronde. 70.000 exemplaires par an, m'a-t-on dit. Il les mérite.

J'ai vu cette requête, et j'ai imaginé le jeune prof de lycée, courageux, idéaliste qui a voulu encourager ses élèves goguenards à lire intelligemment. Il s'est dit que le devoir proposé, dans son aspect ludique, moderne, allait les stimuler. Il allait les inciter à lire en se posant d'incroyables questions telles que "De quoi ça parle ?", "Quels sont les grands problèmes que ça pose ?", "En quoi est-ce actuel ?" "Pourquoi cette pièce me plaît-elle ?". Il allait peut-être créer chez eux une vocation de lecteur.

Et le lycéen est rentré chez lui, pensif. Pas facile, ce devoir. Il n'a même pas ouvert son cahier de textes pour voir le libellé exact de la question, il s'en souvenait à peu près. Il est allé au plus simple, il a ouvert son P.C. il a tapé dans google "inventer un text de présentation dans la 4émé couverture de antigone" et il a vu apparaître mon blog dans la liste. Il est arrivé chez moi, il a fouillé partout en pestant "Nul, ce blog, fait chier", et il est reparti. Peut-être est-il reparti chez Antigone '("Les écrits d'Antigone"), bon blog littéraire donc trop intelligent pour lui. Je ne sais pas où il est parti butiner maintenant. Il doit courir sur la toile, en faisant des bzz bzz comme une grosse mouche verte contre une vitre.

Et je me sens un peu sali par sa visite.

Cette grande feignasse est en train de casser une vocation de prof de lettres. 

Je voudrais simplement dire à ce jeune prof de tenir bon. Peut-être, parmi les trente-cinq élèves de sa classe, va-t-il trouver une ou deux copies d'élèves qui préfèrent trouver les réponses dans leur tête plutôt que dans celle des autres. C'est pour eux qu'il fait vraiment cours.

Ce billet n'a apparemment rien à voir avec mon roman "La commissaire n'a point l'esprit club", que j'aurai entre les mains dans moins d'une semaine. Pourtant, quand j'ai commencé ce billet, il y avait un rapprochement, je l'avais en tête. Et maintenant, je ne vois plus lequel. Seraut-ce que je  n'écris mes livres que pour un visiteur sur trente-cinq ? Je pars faire le calcul, mais ce ne serait guère stimulant. Il y aurait même de quoi briser une vocation.

Le visuel, c'est Antigone arrêtée par les gardes alors qu'elle vient d'ensevelir la dépouille de Polynice. J'aime bien, l'ambiance est très grecque. C'est comme dans mon roman. Ah, ça y est, je l'ai retrouvé, le rapprochement. C'était idiot, comme si ce roman allait rester enfoui !

Antigone-et-le-cadavre-de-Polynice.jpg


 

Repost 0
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 15:04

Assez plaisanté, assez d'histoires de commissaire, de meurtres, de régimes et de tentations de la chair.

Assez de gaudriole.

Dans deux jours, nous reviendrons à des sujets plus sérieux : dimanche, à une heure indéterminée, ouverture d'une nouvelle Chambre des Requêtes.

Ne sachant que mettre pour illustrer une chronique aussi grave, je vous propose ce magnifique calendrier de la poste. Les petits animaux de l'image, ce sont des cafards. Les cafards sont des animaux comme les autres, ils ont droit, eux aussi, aux honneurs du calendrier.

Je remercie Dame Schlabaya d'avoir attiré mon attention sur ces méritantes petites bêtes en quête d'amour.

calendrier-cafards.jpg

Repost 0