Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

(Excellente) Présentation

  • : Blog de Georges Flipo, auteur
  • Blog de Georges Flipo, auteur
  • : Dans ce blog : chroniques sur l'actualité littéraire (la mienne et celle des autres), sur l'écriture, sur l'édition, sur les auteurs, et tout ce qui se réclame de lalittérature.
  • Contact

Actualité brûlante

Blog au repos

Mais rien ne vous empêche d'aller faire un tour sur le site www.georges-flipo-auteur.com  

Recherche

Avant d'entrer ou de sortir

Pour une lecture plus structurée, cliquez juste en dessous : pavé "pages" ou pavé "catégories".

Pour des informations pérennes, impitoyablement classées, allez faire un saut sur mon site d'auteur

Il vient d'être entièrement remanié. Tout y est très beau, très chic. Même le chien.

Archives

Des attaches et des liens

Des blogs que je fréquente souvent ou parfois, mais avec plaisir, sans forcément y laisser de commentaires, des blogs dont le tenancier vient parfois faire un coucou en dessous de mes billets, des blogs qui aiguillent vers le mien, des blogs qui ont donné un coup de pouce à un ou plusieurs de mes livres, tout cela crée des liens.

Si vous pensez que votre absence dans cette liste est un scandale, faites un scandale. Ou, plus simple, faites-moi signe.

-------
 
813
Actu du noir (Jean-Marc Laherrère)
Actualitte.com, Nicolas
Alex (Mot à mots)
Amanda Meyre
Annick Dor
Antigone (Les écrits d’Antigone)
Armande 22,  Les livres-bonheur
Aude (Mots dits)
Balmeyer
Biblioblog (Laurence)
BibliObs
Bibliophagie (Sybilline)
Bibliosurf
Biffures chroniques
Blog de Thomas Clément
Bloghotel
Blog-o-book
Boojum
Bookingdom
Bric à book, Leiloona
Brigit Hache
BSC News
C’était demain, Dominique Boudou
Cabinet de curiosités d’Eric Poindron
Cafebook (Emma)
Calipso,
Calibre 47 (Claude Mesplède)
Calou, L’Ivre de lectures
Carnet de lectures
Carnets de Pierre
Carnets de sel (Essel)
Caro[line] 5ème de couverture, 
Catherine (La culture se partage)
Cathulu
Chaperlipopette
Chez Lo
Chiffonnette
Chimère (A livre ouvert)
Choupynette (Y'a d'la joie)
Chroniques littéraires
Clair et net
Clarinesse (L'œil du vent)
Claude Le Nocher
Clopin-clopant (Clopine)  
Comme dans un livre
Cozop
Critico-blog
CulturesFrance
Cunéipage (Cuné)
Daniel Fattore
Danielle, Maux d’auteurs
Dasola
De livres en livres
Digressions (Joseph Vebret)
Ecrivains-voyageurs
Eireann (Yvon)
Eloah (À lire, à croquer)
Emmanuelle Urien
En lisant, en voyageant, (Keisha)
Encres vagabondes, Patricia Châtel
Enna lit, Enna vit
Eric Fouassier
Espaces, CNES
Eulalie
Evene
Extra-ball, (Dorham)
Fabelire
Fabula Bovarya,
Flof 13 (Lire et délires)
Florinette, Les lectures de Florinette,
Fluctuat.net
Forum A vos plumes
Forum Tir Na N’Og et Cie
Frédérique Martin
Gaëlle Pingault
Géothèque
Géraldine (Les coups de cœur)
Gwenaelle (Skriban)
Happy Few, Fashion Victim
Hautefort, club Littérature
Hebdo des notes,
Indications
Initiales
Interlignage
Jean Calbrix
Journal  d’une lectrice (Papillon)
Kalistina
Kathel, Lettres exprès
Kheops
La bibliothèque du dolmen
La caverne d'Ankya
La cuisine des mots (Ciorane)
La Factory
La liseuse (au fil de mes lectures)
La Mère Castor
La Péniche.net ( Bureau des Arts de Sc. Po )
La pile à lire d'Hécléa
La plume et le citoyen
La Revue Littéraire (Blog Leo Scheer)
La scribouillarde
La tête dans les pages
Labyrinthes avec vue
Le bibliomane
Le blog d’Ameleia,
Le goût des livres (Aifelle)
Le retour de l'être aimé
Le Scribe
Lechoixdesbibliothécaires
Lecture & Ecriture
Lectures et autres (Sylvie)
Leo Scheer (La revue littéraire)
Les chroniques de Mandor
Les jardins d’Hélène
Les lectures de Martine,
Les livres de l'Arrajou
Les penchants du roseau
Levraoueg (La tourneuse de pages)
Librairie des voyageurs, Les 5 continents.
Lignes de fuite
L'île, la petite île
Lili (Des livres et moi)
Liliba
Lily et ses livres
Lire et délires (Flof13)
Litote en tête
Livres pour vous
Livres et Cinéma (Yohann)
Lou, My Loubook 
LVE, Lire Voir Entendre
Lyvres (Yv)
Magali Duru
Maïté Bernard (sur Bibliosurf)
Malice
Manu Causse
Marc Sefaris
Mary's colors
Maud et les mots
Mercedes G.F.
Mes lectures (Phil)
Mille et une pages (Stephie)
Miss Orchidée 
Monde du livre.com,
Mot Compte Double (Françoise Guérin)
Mots en bouche
N.U.L.L.E., Erzebeth
Nicolas Ancion
Nuit blanche
Obiwi
Oceanicus in folio
One big day
Pages à pages
Parfum de livres
Pascal, Le disque 
Pickendorf (Qui hodie agisti)
Pimprenelle
Posuto
Pralineries (Pralines)
Pr'Ose (Emma Bovary)
Prudence
Quichottine,
Quoi de 9 Cécile ?
Roseau
Rue des Livres
Salondulivre.net
Saxaoul
Scriptural (Schlabaya)
Serial lecteur
Site de Brigitte Niquet
 
Sylire
Tamara (Tamacultire)
Thaïs, Arc-en-ciel, 
Turquoise (Un moment Turquoise)
Valérie (Un fil à la page)
Vers Minuit, Franck Garot
Voyage au bout de la lettre (Pitou)

Yspaddaden

Yves Mabon, Prix Orange du Livre
Zoé Lucider
Zoridae

Copinage éhonté.

Voici une rubrique dans laquelle je présente des livres écrits par des auteurs avec lesquels j'entretiens d'amicales relations. Bien entendu, il ne s'agit pas ici d'emplacement publicitaire. C'est beaucoup plus honorable, c'est du copinage. Les livres présentés dans cette rubrique ne seront pas toujours les mêmes : à défaut de renouveler mes copains, mes amis, mes relations, je vais renouveler leurs parutions.

 

Cherche-jeunes-filles-200-x315.jpg

  Le tout dernier de Françoise Guérin

virages-dangereux-copie-1.jpg

La-vieille-dame-du-riad.jpg


Frederique-Martin-Belfond-Le-Vase-ou-meurt-cette-verveine-3.jpg
Tu-ne-mourras-plus-demain.jpg

 

Les pays

Moulins A paroles


L-eau-des-reves.jpg

Lotus Seven

Un homme perdu-copie-1


Langue-de-pub-copie-1.jpg

Livre-Magali-Duru.jpgLe tout dernier de Magali Duru

tous-nos-petits-morceaux.jpg

      Le tout dernier d'Emmanuelle Urien

Fouad.jpg

Dominique-Guerin.jpg

 

Quatre carnages..

 

 

 

  Teignes

 

 

 

 

Un escarpin de soie bleue

 

 

Est-ce ainsi

20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 17:26

 

4 livres nouvelles

On parle un peu plus souvent des nouvellistes, un peu plus qu’avant dans les médias : trois ou quatre élus ont chaque année le droit de montrer le bout de leur nez. Je commence dès maintenant à épiler le mien, au cas où je ferais partie du lot avec mon prochain recueil.

 

Il est pourtant des nouvellistes dont on ne parle jamais : ceux qui vous apportent des nouvelles, du quotidien, de l’information, avec un éclairage littéraire. Il arrive même que l’éclairage soit plus important que l’information éclairée.

 

Le plus illustre d’entre eux est Félix Fénéon (en fait, on ne mentionne jamais son prénom, on dit simplement Fénéon). Fénéon avait inventé, il y a plus d’un siècle, les nouvelles en trois lignes. Et plus exactement en 135 signes maximum. Des nouvelles courtes, écrites avec un irrésistible détachement.

Un exemple ?

Émilienne Moreau, de la Plaine-Saint-Denis, s'était jetée à l'eau. Hier elle sauta du quatrième étage. Elle vit encore, mais elle avisera.

Un autre ?

Quatre maires encore de suspendus en M.-et-L. Ils voulaient maintenir sous les yeux des écoliers le spectacle de la mort de Dieu

Nota bene, décodage : c‘était à l’époque de la guéguerre de séparation de l’Eglise et de l’Etat. Il s’agissait de retirer ou non les crucifix dans les écoles, sous l’impulsion des maires.

Bien entendu, la nouvelle n’était guère importante : l’intérêt était de la compacter en trois lignes, si possible avec une tournure légère ou énigmatique. Tout un genre littéraire en trois lignes.

J’ai déjà lu plusieurs fois ces billets. Avec un réel plaisir, mais peu persistant, comme les chouquettes : au bout d’une demi-douzaine, on perd goût à la chose. Ces chroniques n’étaient d’ailleurs pas écrites pour être lues en une seule fois : elles paraissaient sous forme de billets quotidiens, dans Le Matin.

 

Jean-Louis Bailly a pris sa relève, un siècle plus tard, avec ses « Nouvelles impassibles » parues chez L’Arbre Vengeur, la maison d’Eric Chevillard. Jean-Louis Bailly a droit au prénom, car il y a trop de Bailly partout, notamment chez les écrivains. Ils sont une vingtaine sur le site de la Fnac. Rien que des Antoine Bailly, il y en trois, me semble-t-il. Revenons à Jean-Louis Bailly, il a bien du talent. Et de la modestie : par déférence envers Fénéon, il a publié 1209 nouvelles en trois lignes, soit une de moins que Fénéon. Mais il s’est permis quelques signes de plus : 150 au lieu de 135. Fénéon aussi se permettait parfois plus de signes que Fénéon, j’ai compté.

Jean-Louis Bailly les a écrites avec impassibilité (d’où le titre), avec un brio que j’admire. Les mots rares et précis y abondent. L’horrible est constamment présent, plus encore que chez Fénéon.

Un exemple ?

Le geste sûr, un galant chauffeur aidait des collégiennes de Montigny à se hisser dans son car. Une cellule de crise apaise les filles éplorées.

Un autre ?

Marseille. 30°, les nudités de la plage du Prado… une jeune musulmane ose exposer son cou. Le pudique mari lui brise le nez. 2 ans, 6 mois ferme.

C’est élégant, narquois, peaufiné. Un seul reproche, le même que pour Fénéon : il faudrait ne lire qu’un billet par jour. Cela dit, quand on a acheté le livre, rien ne nous en empêche. Quatre ans, c’est vite passé.

 

Dans un genre un peu différent,  Thierry Wojciak (plus connu sous le nom de LVE quand il tient son blog Lire, Voir, Entendre) a publié Comme des papillons dans les phares (égarements). Des faits divers qu’il collectionne depuis des années. Des glauques, des insupportables, des effrayants, des rigolos, des sidérants, comme il le dit dans son avertissement liminaire. Le propos n’est plus ici de faire compact, mais de raconter, avec une forme littéraire, sur un ton détaché, moqueur, comme on narrerait un soir, devant un feu de cheminée. C’est amusant, étonnant, et cela s’enchaîne plus aisément que les nouvelles en trois lignes. Je ne donne pas d’exemple, ce serait trop long à recopier.

Pas mal d’humour anglais dans la manière de rapporter les faits.

Thierry Wojciak s’est édité lui-même. Son livre eût sans doute été plus médiatisé chez un éditeur en place, et en tout cas mieux référencé chez les libraires. Mais il se vend bien, notamment sur son blog, ou sur le site ad hoc. Ceci n’est pas une page de pub déguisée ; la preuve, c’est que je vais faire un reproche à l’auteur. Il manque à son livre un passage chez un bon correcteur. C’est dommage, ça le dévalorise.

 

Il y a une variante qu’on connaît mal, c’est le Livre des bizarres, de Guy Bechtel, qui vient en complément du Dictionnaire de la bêtise (Bouquins). Ce livre est une galerie de personnages ahurissants, extrêmes, dont la biographie est aisée à écrire, car leur existence est monothématique. Je ne vous donnerai pas non plus d’exemple, je ne sais lequel choisir. Mais, par exemple, le magnat de presse William Randolph Hearst semble soudain presque normal. Il a quand même droit à deux pages pour lui tout seul. On pourrait écrire une nouvelle sur chacun de ces illuminés. Je me demande d’ailleurs pourquoi je ne le fais pas. J’ai une bonne excuse, je viens d’écrire un recueil, un vrai, avec des personnages nés ex nihilo (Nihilo c’est moi), et ça me suffit pour cette année. Il sortira à la mi-automne.

 

Pourquoi pas à la rentrée littéraire ? Parce que je n’ai pas voulu : il est trop dur à un recueil de nouvelles de surnager face à la déferlante des 647 romans qui sortiront en septembre. J’en ai fait l’expérience en 2008, avec Qui comme Ulysse. Malgré ses trois étoiles du Nouvel Obs, et son élection comme Livre du mois par les 1.000 bibliothèques pour tous, devant le Prix Goncourt, il n’avait même pas le droit de figurer sur la table « Nouveautés » des Fnac. Heureusement, l’accueil formidable de la blogochose avait permis de pallier ça.

 

En fin octobre, tout sera plus facile. Enfin, j’espère.

 

Bon, je m’écarte du sujet. Et quel était-il, ce sujet ? Ah oui, je voulais parler de nouvelles Je voulais surtout parler de quatre livres que j’aime bien. Repartez sous votre parasol, cette chronique est terminée.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Innocent IV 07/08/2012 13:44

C'est qui cet ignorant de "Coucou li". Lisez plutôt ce qu'il va suivre "mon ami" :
Je suis un doux naïf, mais je m’en moque. Mon énergie passe par l’écriture. Je n’ai pas d’amis, même pas un. A part la poésie que je lis avec les larmes aux yeux en buvant du Bourbon, Je suis seul
au monde. Enfin, c’est ce que je croyais, jusqu’au jour où j’ai rencontré un type formidable qui me ressemblait. Vasseur qu’il s’appelait. Un sacré vertige qu’il m’a foutu le mec. Depuis que j’ai
lu son livre, je peux dire que je suis un autre homme. Avant, les gens de mon immeuble ne me parlaient pas. J’entendais bien dans mon dos qu’on me traitait de pauvre imbécile et qu’on se moquait de
moi. Je les laissais causer, déblatérer, rire sous cape, me rouler dans la farine. Des salauds ! Rien que des salauds, des faux-jetons qui étaient entre une année lumière entre ce qu’ils avançaient
dans leurs belles paroles et ce qu’ils étaient. Des sadiques, des frustrés, des jaloux, des minables ! Alors, comme je ne suis pas aussi méchant qu’eux, je ne dis pas que je suis parfait, ça, non,
je connais mes faiblesses, mais moi je dis qu’il y a des limites quand même à tout. Car je veux bien qu’on rie mais pas que l’on se moque, n’est-ce pas ? Donc, je disais qu’avant, les gens qui ne
me parlaient pas me saluent à présent bien bassement, me flagornent, me subliment. Ils en viennent même à me touiller mon café, vous vous rendez compte. Pire que la bonne du curé ce machin-là. Et
savez-vous pourquoi, eh bien tout bonnement parce que j’ai glissé furtivement dans leurs boîtes à lettres un exemplaire du Vertige de l’Auteur. Ah ! là ! My God ! je peux vous dire qu’ils m’ont
bien reconnu… J’attends mon moment, jamais je ne leur pardonnerai ce qu’ils m’ont fait endurer. Pire, je les maudis !

Georges F. 19/08/2012 17:37



Enfin un lecteur qui m'a compris : oui, ce roman est une réhabilitation de l'aspirant-auteur.


Je dis ça, ne vous inquiétez pas trop. C'est la chaleur. Demain, je dirai le contraire.



coucouli 01/08/2012 09:16

Vous voulez une robe de mariage originale? UNIMARIAGE vous permet de offre des robes de bon qualité. Vous pouvez personnaliser votre robes de mariée avec vos idées pour parfaire votre mariage. Nous
avons aussi des robes de demoiselle d'honneur, robes de cocktail et accessoires chic.

Georges F. 01/08/2012 10:57



Coucouli et Unimariage sont probablement aussi moches que le style de leurs billets parasitaires. Elles sont certainement aussi vulgaires que leur façon de
squatter mon blog. 


Pouah, Coucouli ! Pouah, Unimariage !



coucouli 01/08/2012 09:15

La boutique en ligne UNIMARIAGE vous offre des robes de mariée moins cher mais de bon qualité. Vous allez trouver des robes de tous genres pour votre mariage parfait. Nous confectionnons aussi des
robes de demoiselle d'honneur, robes de cocktail chic pour mariage et des accessoires délicats.

Georges F. 01/08/2012 10:57



Coucouli et Unimariage sont probablement aussi moches que le style de leurs billets parasitaires. Elles sont certainement aussi vulgaires que leur façon de
squatter mon blog. 


Pouah, Coucouli ! Pouah, Unimariage !



LVE 30/07/2012 12:10

Ohohoho, merci de cet écho à mon livre. Je travaillerai à encore encore (encore) plus de vigilance pour le prochain :))

Georges F. 01/08/2012 10:59



Il ne faut pas dire merci, LVE, puisque c'était naturel et spontané. Il ne faut pas donner à la remarque sur les pétouilles plus de poids qu'elles ne le
méritent. 


Dans mon deuxième recueil de nouvelles, il y avait deux énormes fautes d'orthographe. J'ai survécu.



Patrick Dupuis 26/07/2012 20:58

Nous serons donc deux, fin octobre, à "sortir" un recueil de nouvelles, cher Georges Flipo. En effet, "Passés imparfaits" sortira à la mi-octobre aux éditions Luce Wilquin...

Georges F. 01/08/2012 11:03



Très estimable maison, Luce Wilquin. Elle m'a imprimé deux nouvelles, je crois, en recueils collectifs. Belle ouvrage.