Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

(Excellente) Présentation

  • : Blog de Georges Flipo, auteur
  • Blog de Georges Flipo, auteur
  • : Dans ce blog : chroniques sur l'actualité littéraire (la mienne et celle des autres), sur l'écriture, sur l'édition, sur les auteurs, et tout ce qui se réclame de lalittérature.
  • Contact

Actualité brûlante

Blog au repos

Mais rien ne vous empêche d'aller faire un tour sur le site www.georges-flipo-auteur.com  

Recherche

Avant d'entrer ou de sortir

Pour une lecture plus structurée, cliquez juste en dessous : pavé "pages" ou pavé "catégories".

Pour des informations pérennes, impitoyablement classées, allez faire un saut sur mon site d'auteur

Il vient d'être entièrement remanié. Tout y est très beau, très chic. Même le chien.

Archives

Des attaches et des liens

Des blogs que je fréquente souvent ou parfois, mais avec plaisir, sans forcément y laisser de commentaires, des blogs dont le tenancier vient parfois faire un coucou en dessous de mes billets, des blogs qui aiguillent vers le mien, des blogs qui ont donné un coup de pouce à un ou plusieurs de mes livres, tout cela crée des liens.

Si vous pensez que votre absence dans cette liste est un scandale, faites un scandale. Ou, plus simple, faites-moi signe.

-------
 
813
Actu du noir (Jean-Marc Laherrère)
Actualitte.com, Nicolas
Alex (Mot à mots)
Amanda Meyre
Annick Dor
Antigone (Les écrits d’Antigone)
Armande 22,  Les livres-bonheur
Aude (Mots dits)
Balmeyer
Biblioblog (Laurence)
BibliObs
Bibliophagie (Sybilline)
Bibliosurf
Biffures chroniques
Blog de Thomas Clément
Bloghotel
Blog-o-book
Boojum
Bookingdom
Bric à book, Leiloona
Brigit Hache
BSC News
C’était demain, Dominique Boudou
Cabinet de curiosités d’Eric Poindron
Cafebook (Emma)
Calipso,
Calibre 47 (Claude Mesplède)
Calou, L’Ivre de lectures
Carnet de lectures
Carnets de Pierre
Carnets de sel (Essel)
Caro[line] 5ème de couverture, 
Catherine (La culture se partage)
Cathulu
Chaperlipopette
Chez Lo
Chiffonnette
Chimère (A livre ouvert)
Choupynette (Y'a d'la joie)
Chroniques littéraires
Clair et net
Clarinesse (L'œil du vent)
Claude Le Nocher
Clopin-clopant (Clopine)  
Comme dans un livre
Cozop
Critico-blog
CulturesFrance
Cunéipage (Cuné)
Daniel Fattore
Danielle, Maux d’auteurs
Dasola
De livres en livres
Digressions (Joseph Vebret)
Ecrivains-voyageurs
Eireann (Yvon)
Eloah (À lire, à croquer)
Emmanuelle Urien
En lisant, en voyageant, (Keisha)
Encres vagabondes, Patricia Châtel
Enna lit, Enna vit
Eric Fouassier
Espaces, CNES
Eulalie
Evene
Extra-ball, (Dorham)
Fabelire
Fabula Bovarya,
Flof 13 (Lire et délires)
Florinette, Les lectures de Florinette,
Fluctuat.net
Forum A vos plumes
Forum Tir Na N’Og et Cie
Frédérique Martin
Gaëlle Pingault
Géothèque
Géraldine (Les coups de cœur)
Gwenaelle (Skriban)
Happy Few, Fashion Victim
Hautefort, club Littérature
Hebdo des notes,
Indications
Initiales
Interlignage
Jean Calbrix
Journal  d’une lectrice (Papillon)
Kalistina
Kathel, Lettres exprès
Kheops
La bibliothèque du dolmen
La caverne d'Ankya
La cuisine des mots (Ciorane)
La Factory
La liseuse (au fil de mes lectures)
La Mère Castor
La Péniche.net ( Bureau des Arts de Sc. Po )
La pile à lire d'Hécléa
La plume et le citoyen
La Revue Littéraire (Blog Leo Scheer)
La scribouillarde
La tête dans les pages
Labyrinthes avec vue
Le bibliomane
Le blog d’Ameleia,
Le goût des livres (Aifelle)
Le retour de l'être aimé
Le Scribe
Lechoixdesbibliothécaires
Lecture & Ecriture
Lectures et autres (Sylvie)
Leo Scheer (La revue littéraire)
Les chroniques de Mandor
Les jardins d’Hélène
Les lectures de Martine,
Les livres de l'Arrajou
Les penchants du roseau
Levraoueg (La tourneuse de pages)
Librairie des voyageurs, Les 5 continents.
Lignes de fuite
L'île, la petite île
Lili (Des livres et moi)
Liliba
Lily et ses livres
Lire et délires (Flof13)
Litote en tête
Livres pour vous
Livres et Cinéma (Yohann)
Lou, My Loubook 
LVE, Lire Voir Entendre
Lyvres (Yv)
Magali Duru
Maïté Bernard (sur Bibliosurf)
Malice
Manu Causse
Marc Sefaris
Mary's colors
Maud et les mots
Mercedes G.F.
Mes lectures (Phil)
Mille et une pages (Stephie)
Miss Orchidée 
Monde du livre.com,
Mot Compte Double (Françoise Guérin)
Mots en bouche
N.U.L.L.E., Erzebeth
Nicolas Ancion
Nuit blanche
Obiwi
Oceanicus in folio
One big day
Pages à pages
Parfum de livres
Pascal, Le disque 
Pickendorf (Qui hodie agisti)
Pimprenelle
Posuto
Pralineries (Pralines)
Pr'Ose (Emma Bovary)
Prudence
Quichottine,
Quoi de 9 Cécile ?
Roseau
Rue des Livres
Salondulivre.net
Saxaoul
Scriptural (Schlabaya)
Serial lecteur
Site de Brigitte Niquet
 
Sylire
Tamara (Tamacultire)
Thaïs, Arc-en-ciel, 
Turquoise (Un moment Turquoise)
Valérie (Un fil à la page)
Vers Minuit, Franck Garot
Voyage au bout de la lettre (Pitou)

Yspaddaden

Yves Mabon, Prix Orange du Livre
Zoé Lucider
Zoridae

Copinage éhonté.

Voici une rubrique dans laquelle je présente des livres écrits par des auteurs avec lesquels j'entretiens d'amicales relations. Bien entendu, il ne s'agit pas ici d'emplacement publicitaire. C'est beaucoup plus honorable, c'est du copinage. Les livres présentés dans cette rubrique ne seront pas toujours les mêmes : à défaut de renouveler mes copains, mes amis, mes relations, je vais renouveler leurs parutions.

 

Cherche-jeunes-filles-200-x315.jpg

  Le tout dernier de Françoise Guérin

virages-dangereux-copie-1.jpg

La-vieille-dame-du-riad.jpg


Frederique-Martin-Belfond-Le-Vase-ou-meurt-cette-verveine-3.jpg
Tu-ne-mourras-plus-demain.jpg

 

Les pays

Moulins A paroles


L-eau-des-reves.jpg

Lotus Seven

Un homme perdu-copie-1


Langue-de-pub-copie-1.jpg

Livre-Magali-Duru.jpgLe tout dernier de Magali Duru

tous-nos-petits-morceaux.jpg

      Le tout dernier d'Emmanuelle Urien

Fouad.jpg

Dominique-Guerin.jpg

 

Quatre carnages..

 

 

 

  Teignes

 

 

 

 

Un escarpin de soie bleue

 

 

Est-ce ainsi

18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 14:42

-fouet_petites_filles_modeles2-94dfd.jpg

 

 Je termine cette semaine la phase « correction » des nouvelles de mon prochain recueil. Ce terme fait frissonner certains auteurs, et je les comprends parfois. Parfois, pas plus.


J’ai tout vécu, en ce qui concerne les corrections de mes manuscrits.


Quand je débutais, ces corrections me bouleversaient. J’éprouvais des sentiments confus, où se mêlaient la honte et la fureur. J’ai gardé le document corrigé de mon premier recueil, La Diablada. Il comporte une page sur laquelle on compte 42 corrections. Je relis cette page les jours où il me semble que ma tête d’auteur enfle déraisonnablement. Sur ces 42 corrections, il y en a 40 que j’approuve, et 2 que je conteste. C’est en les comprenant que j’ai appris à écrire.


Dans les huit livres que j’ai publiés, certains ont été très attentivement corrigés, voire férocement, et d’autres très négligemment. L’un d’eux ne l’a pas été du tout, ce n’est pas le meilleur.


Certaines de ces corrections m’ont été très désagréables, d’autres très bénéfiques.


Sur quoi portent ces corrections ?


Sur des tics d’auteur qui peuvent lasser. Exemple : j’utilise vraiment trop fréquemment le « Ce que » ou « Ce qui ».


Sur des maladresses de ponctuation. Je parsème abusivement mes textes de virgules, de "deux points" aussi, j’en conviens. Quand je me relis, je ne les vois pas.


Sur de vraies erreurs de ponctuation : place du point avant le guillemet fermant, et non après, par exemple.


Sur des fautes d’orthographe. J'en fais normalement très peu, mais on ne finit jamais d’apprendre en ce domaine. Il y en a de vénielles : je viens de découvrir qu’on écrit « reparties » et non « réparties ». La seconde orthographe est tolérée, la première est recommandée. Il y en a de plus sérieuses : c’est cette semaine que j’ai appris que le mot « après-midi » ne s’accorde pas au pluriel. Et il m’arrive encore souvent d’écrire « d’avantage » et non « davantage ».


Sur l’existence de mots. Là, la discussion est parfois corsée, et chacun sort ses dictionnaires. Il m’arrive de recourir à certains mots rares, dès lors qu’ils sont expressifs. Ils sont parfois si rares que le Larousse les ignore… mais pas mon Grand Robert en six volumes. Exemple : le délicieux verbe « empoisser ».


Sur l’opportunité de paragraphes. Si certains ne sont ni beaux ni intéressants, il faut être sans pitié.


Sur le rythme ou l’intrigue. Ce sont les corrections les plus rares, les plus choquantes, mais souvent les plus utiles. Dans « La commissaire n’a point l’esprit club », on m’a proposé trois modifications importantes : introduction de la droguée noyée dès l’arrivée de la commissaire, et non avant. Renforcement du rôle du sourd-muet. Ces deux-là étaient bienvenues, elles ont renforcé l’intrigue. Une troisième m’a paru la compliquer, je l’ai refusée.


Dans le nouveau recueil qui paraîtra, on m’a signalé une chute de tension au milieu d’une nouvelle. Diagnostic fondé, je l’ai retravaillée ; ce faisant, j’ai carrément modifié le milieu et la fin, ce qu’on ne m’avait jamais demandé.


Tout cela pour dire que j’aime généralement bien les corrections, sans être aucunement masochiste. C’est en me faisant corriger que j’ai vraiment appris à écrire. Ces corrections se font normalement dans un climat de dialogue : on peut en discuter, et c’est là qu’elles deviennent intéressantes.


Les corrections sont aussi source de grand bonheur pour un auteur : c’est la première fois que son manuscrit est attentivement lu, par un œil qui s’attache à la fois aux détails et au souffle d’une œuvre.


La correctrice avec laquelle je travaille en ce moment connaît mieux mes textes que moi. Elle me signale des correspondances entre les nouvelles, des finesses que je n’avais même pas perçues. Moments délicieux où l’on se redécouvre par le regard d’autrui.


Pour être totalement honnête, je dois signaler que mes textes sont généralement déjà lus en amont, très soigneusement lus, sans indulgence ni férocité, par deux ou trois personnes qui me sont chères : elles jouent déjà ce rôle de correction, sur la forme comme sur le fond. Ce qui demande de solides connaissances littéraires, mais aussi une sacrée patience… je les embrasse au passage.


Je vous laisse, il faut que j’y retourne.


Dans mes prochains billets, je vous parlerai de quelques livres réceemment lus. Ou à lire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Max 26/05/2012 19:27

Cet article ne peut mieux tomber : je suis également en pleine phase de correction terminale sur mon prochain roman, qui devrait paraître le 2 janvier 2013. Evidemment, j'ai mes propres erreurs
fétiches, mes affreux tics d'écriture, une tendance à surponctuer, puis à déponctuer, avant de reponctuer. L'antichambre de l'enfer, quoi !... En revanche, je ne me suis jamais encombré de
scrupules lorsqu'un mot me manque : je laisse sortir le terme qui vient, nouveau-né aux sonorités adéquat, dont les lecteurs disent presque toujours qu'ils en capturent le fond en le découvrant
dans le contexte... Tant mieux...
Bon courage pour cette fin de parcours sur les nouvelles, Georges !
Petit rappel : je te dois toujours une coupette de Champagne sur notre prochain salon commun...

Georges F. 29/05/2012 21:42



Tous mes voeux pour cette sortie en pleine rentrée littéraire. Celle de janvier est persque aussi courue que celle de septembre !



Lastrega 20/05/2012 20:12

Mes plus courantes : baîller aux corneilles pour bayer aux corneilles ; Clémenceau pour Clemenceau, groseiller pour groseillier et le best : rebellion pour rébellion.... Quelle vie je vous jure
!
Merci de continuer à nous instruire Georges...

Georges F. 29/05/2012 21:45



Le jour où nous serons parfaits, nous serons mortellement ennuyeux.



Lystig 19/05/2012 10:51

et réversion et non reversion... !!!!

bonnes corrections
impatiente de lire !

Georges F. 29/05/2012 21:45



Merci, Lystig. Et moi, impatient d'être lu. Par vous, notamment.



Liliba 19/05/2012 09:16

Difficile exercice que la correction ! Dont nous avons effectivement tous besoin, même ceux qui écrivent très bien... Les manuscrits des très grands auteurs classiques ne sont-ils pas souvent
truffés de fautes... Ah j'aimerais être cette petite souris correctrice qui relit les manuscrits avant les autres... mais il faut être lucide, je n'ai pas toutes les connaissances pour être à même
de corriger un manuscrit complet sans y laisser des erreurs !

Georges F. 29/05/2012 21:46



La petite souris aurait vite fait de mourir de chagrin.



Tatieva, l'intime féminin 18/05/2012 15:19

Merci Georges de partager avec nous et en toute simplicité cette phase qui peut sembler laborieuse... sans forcément l'être. J'aime bien ce moment-là qui ne fait pas de quartier aux coquilles et
incohérences et n'en rend que plus fort un texte. Le polissage, polisson, le polissage !
(Ca me fait penser que j'écris aussi réparties)
Et qui dit correction annonce... un recueil de nouvelles bientôt, chic !
Au plaisir de vous retrouver dans nos rayons...

Georges F. 29/05/2012 21:48



Merci Tatieva, pour ce partage de bon moment.