Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

(Excellente) Présentation

  • : Blog de Georges Flipo, auteur
  • Blog de Georges Flipo, auteur
  • : Dans ce blog : chroniques sur l'actualité littéraire (la mienne et celle des autres), sur l'écriture, sur l'édition, sur les auteurs, et tout ce qui se réclame de lalittérature.
  • Contact

Actualité brûlante

Blog au repos

Mais rien ne vous empêche d'aller faire un tour sur le site www.georges-flipo-auteur.com  

Recherche

Avant d'entrer ou de sortir

Pour une lecture plus structurée, cliquez juste en dessous : pavé "pages" ou pavé "catégories".

Pour des informations pérennes, impitoyablement classées, allez faire un saut sur mon site d'auteur

Il vient d'être entièrement remanié. Tout y est très beau, très chic. Même le chien.

Archives

Des attaches et des liens

Des blogs que je fréquente souvent ou parfois, mais avec plaisir, sans forcément y laisser de commentaires, des blogs dont le tenancier vient parfois faire un coucou en dessous de mes billets, des blogs qui aiguillent vers le mien, des blogs qui ont donné un coup de pouce à un ou plusieurs de mes livres, tout cela crée des liens.

Si vous pensez que votre absence dans cette liste est un scandale, faites un scandale. Ou, plus simple, faites-moi signe.

-------
 
813
Actu du noir (Jean-Marc Laherrère)
Actualitte.com, Nicolas
Alex (Mot à mots)
Amanda Meyre
Annick Dor
Antigone (Les écrits d’Antigone)
Armande 22,  Les livres-bonheur
Aude (Mots dits)
Balmeyer
Biblioblog (Laurence)
BibliObs
Bibliophagie (Sybilline)
Bibliosurf
Biffures chroniques
Blog de Thomas Clément
Bloghotel
Blog-o-book
Boojum
Bookingdom
Bric à book, Leiloona
Brigit Hache
BSC News
C’était demain, Dominique Boudou
Cabinet de curiosités d’Eric Poindron
Cafebook (Emma)
Calipso,
Calibre 47 (Claude Mesplède)
Calou, L’Ivre de lectures
Carnet de lectures
Carnets de Pierre
Carnets de sel (Essel)
Caro[line] 5ème de couverture, 
Catherine (La culture se partage)
Cathulu
Chaperlipopette
Chez Lo
Chiffonnette
Chimère (A livre ouvert)
Choupynette (Y'a d'la joie)
Chroniques littéraires
Clair et net
Clarinesse (L'œil du vent)
Claude Le Nocher
Clopin-clopant (Clopine)  
Comme dans un livre
Cozop
Critico-blog
CulturesFrance
Cunéipage (Cuné)
Daniel Fattore
Danielle, Maux d’auteurs
Dasola
De livres en livres
Digressions (Joseph Vebret)
Ecrivains-voyageurs
Eireann (Yvon)
Eloah (À lire, à croquer)
Emmanuelle Urien
En lisant, en voyageant, (Keisha)
Encres vagabondes, Patricia Châtel
Enna lit, Enna vit
Eric Fouassier
Espaces, CNES
Eulalie
Evene
Extra-ball, (Dorham)
Fabelire
Fabula Bovarya,
Flof 13 (Lire et délires)
Florinette, Les lectures de Florinette,
Fluctuat.net
Forum A vos plumes
Forum Tir Na N’Og et Cie
Frédérique Martin
Gaëlle Pingault
Géothèque
Géraldine (Les coups de cœur)
Gwenaelle (Skriban)
Happy Few, Fashion Victim
Hautefort, club Littérature
Hebdo des notes,
Indications
Initiales
Interlignage
Jean Calbrix
Journal  d’une lectrice (Papillon)
Kalistina
Kathel, Lettres exprès
Kheops
La bibliothèque du dolmen
La caverne d'Ankya
La cuisine des mots (Ciorane)
La Factory
La liseuse (au fil de mes lectures)
La Mère Castor
La Péniche.net ( Bureau des Arts de Sc. Po )
La pile à lire d'Hécléa
La plume et le citoyen
La Revue Littéraire (Blog Leo Scheer)
La scribouillarde
La tête dans les pages
Labyrinthes avec vue
Le bibliomane
Le blog d’Ameleia,
Le goût des livres (Aifelle)
Le retour de l'être aimé
Le Scribe
Lechoixdesbibliothécaires
Lecture & Ecriture
Lectures et autres (Sylvie)
Leo Scheer (La revue littéraire)
Les chroniques de Mandor
Les jardins d’Hélène
Les lectures de Martine,
Les livres de l'Arrajou
Les penchants du roseau
Levraoueg (La tourneuse de pages)
Librairie des voyageurs, Les 5 continents.
Lignes de fuite
L'île, la petite île
Lili (Des livres et moi)
Liliba
Lily et ses livres
Lire et délires (Flof13)
Litote en tête
Livres pour vous
Livres et Cinéma (Yohann)
Lou, My Loubook 
LVE, Lire Voir Entendre
Lyvres (Yv)
Magali Duru
Maïté Bernard (sur Bibliosurf)
Malice
Manu Causse
Marc Sefaris
Mary's colors
Maud et les mots
Mercedes G.F.
Mes lectures (Phil)
Mille et une pages (Stephie)
Miss Orchidée 
Monde du livre.com,
Mot Compte Double (Françoise Guérin)
Mots en bouche
N.U.L.L.E., Erzebeth
Nicolas Ancion
Nuit blanche
Obiwi
Oceanicus in folio
One big day
Pages à pages
Parfum de livres
Pascal, Le disque 
Pickendorf (Qui hodie agisti)
Pimprenelle
Posuto
Pralineries (Pralines)
Pr'Ose (Emma Bovary)
Prudence
Quichottine,
Quoi de 9 Cécile ?
Roseau
Rue des Livres
Salondulivre.net
Saxaoul
Scriptural (Schlabaya)
Serial lecteur
Site de Brigitte Niquet
 
Sylire
Tamara (Tamacultire)
Thaïs, Arc-en-ciel, 
Turquoise (Un moment Turquoise)
Valérie (Un fil à la page)
Vers Minuit, Franck Garot
Voyage au bout de la lettre (Pitou)

Yspaddaden

Yves Mabon, Prix Orange du Livre
Zoé Lucider
Zoridae

Copinage éhonté.

Voici une rubrique dans laquelle je présente des livres écrits par des auteurs avec lesquels j'entretiens d'amicales relations. Bien entendu, il ne s'agit pas ici d'emplacement publicitaire. C'est beaucoup plus honorable, c'est du copinage. Les livres présentés dans cette rubrique ne seront pas toujours les mêmes : à défaut de renouveler mes copains, mes amis, mes relations, je vais renouveler leurs parutions.

 

Cherche-jeunes-filles-200-x315.jpg

  Le tout dernier de Françoise Guérin

virages-dangereux-copie-1.jpg

La-vieille-dame-du-riad.jpg


Frederique-Martin-Belfond-Le-Vase-ou-meurt-cette-verveine-3.jpg
Tu-ne-mourras-plus-demain.jpg

 

Les pays

Moulins A paroles


L-eau-des-reves.jpg

Lotus Seven

Un homme perdu-copie-1


Langue-de-pub-copie-1.jpg

Livre-Magali-Duru.jpgLe tout dernier de Magali Duru

tous-nos-petits-morceaux.jpg

      Le tout dernier d'Emmanuelle Urien

Fouad.jpg

Dominique-Guerin.jpg

 

Quatre carnages..

 

 

 

  Teignes

 

 

 

 

Un escarpin de soie bleue

 

 

Est-ce ainsi

1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 10:02



guarnieri et main2

 

 

Un ami me demande d’où je tiens « mon histoire » sur Jan Vermeer et Pieter De Hooch, mentionnée dans le précédent billet. Ils sont comme ça, suspicieux, mes amis, dès que je raconte de trop belles histoires.

 

Je la tiens de la biographie de Han Van Meegeren, l’admirable  faussaire qui créa des Vermeer plus vrais que les vrais, telle que l'a racontée Luigi Guarnieri dans « La double vie de Vermeer », Actes Sud.

Au chapitre  VI, Guarnieri rappelle que Vermeeer n’était même pas cité dans un important lexique de l’art hollandais du XVIIe siècle Groote Scouburgh, publié à Amsterdam au début du XVIIIe.
Au chapitre VIII, il rappelle que diverses œuvres de Vermeer furent présentées comme œuvres de peintres plus réputés que lui, histoire de rassurer le client : La liseuse à la fenêtre fut ainsi attribuée à Govaert Flinck, Le Soldat et la Jeune Fille souriant à Pieter De Hooch, Le verre de vin à Jacob van der Meer, La Femme à l’aiguière à Gabriel Metsu puis à Pieter De Hooch, La Femme à la balance à Gabriel Metsu, La leçon de musique à Frans van Mieris, L’Art de la peinture à Pieter De Hooch.

 

Tout cela pour dire que je n’invente pas. Je n’ai pas assez d’imagination.

 

Car le romancier raconte mieux ce qu’il n’invente pas : il invente du réel. C’est pour cela que les romanciers sérieux se documentent. Moi qui vous cause, hein, par exemple...

 

Si je me suis passionné pour la vie de Han Van Meegeren, c’est pour la crédibilité de dix lignes de mon roman en cours d’écriture : il me fallait connaître la technique de vieillissement des toiles à laquelle Van Meegeren recourait. De la même façon, j’ai écrit à deux ateliers de restauration pour savoir de quelle essence de bois étaient les châssis des toiles de la fin du XVIIIe siècle, et quand sont apparus les châssis à clé.  Dans le même esprit, j’ai lu une douzaine de livres sur la chute de Pondichéry,  la vie de Watteau,  la philosophie de l’art, les « Propos sur les Beaux-Arts » d’Alain, le catalogue technique Rougier et Plé, les mémoires d’un marchand de tableaux spécialiste du XVIIIe (Wildenstein) , d’un commissaire-priseur, L'Art au siècle des lumières, ...

 

Actuellement, je cherche des rapports de gendarmerie et de l’officialité des années 1770 pour connaître les termes exacts utilisés pour décrire l’arrestation d’un peintre ambulant (ils étaient, à cette époque, considérés comme vagabonds). Il faudra que j’aille consulter des archives série B (gendarmerie) et série G quand la procédure relève de l’Eglise (Officialité). Cela fera dix ou vingt autres lignes, et je serai peut-être le seul à en apprécier l’exactitude. Mais cela sonnera vrai parce que ce sera vrai.

 

Ce qui est extraordinaire, c’est la gentillesse avec laquelle les experts me répondent dès que je viens leur casser les pieds « Excusez-moi, je suis romancier et... ». Et les portes s’ouvrent : les experts sont prêts à aider, à chercher, à aiguiller vers d’autres experts dès qu’ils ne savent pas. Ils veulent qu’on parle de leur art avec expertise, même dans un roman. Tiens, à ce propos, il va falloir que je parle d’un commissaire-priseur corrompu, et là, je ne sais qui interviewer...

 

Cette recherche permanente de la documentation pourrait paraître besogneuse : il n’en est rien. Ce n’est pas de l’écriture, mais c’est pourtant un des moments les plus palpitants de l’écriture. En allant chercher les informations, on en trouve d’autres qui ouvrent d’autres portes, qui donnent de nouvelles idées : on modifie l’histoire, on l’enrichit. Plus on s’écarte, plus les trouvailles deviennent intéressantes. Le plus dur n’est pas de trouver, c’est de faire le tri.

 

Dans le cas de mon prochain roman policier ("La commissaire n'aime point les vers", sortie le 4 février, il serait temps que j’en parle), c’est presque pareil. Je suis bien sûr allé visiter tous les lieux où passe la commissaire , y compris le Parc de Choisy (le support de poubelle existe bel et bien, vous pourrez vérifier). Le seul lieu qui restera une fiction sera cet open space de la IIIe Division de la Police Judiciaire, avenue du Maine. On ne peut y entrer comme dans un estaminet, mais  j’ai quand même tenu une conversation très intéressante avec le planton... « Excusez-moi, je suis romancier et... ».

 

La partie un peu moins amusante restera le Code pénal  et les mémos de procédure que j’ai avalés. J’ai de la chance, je ne suis qu’auteur, pas commissaire : je n’ai pas eu à les apprendre par coeur. Mais j'ai quand même soumis le texte à un haut magistrat qui m'a donné son admitatur, tout en considérant comme répréhensible le comportement de la commissaire à la fin du roman. Je suis bien d'accord avec lui, on lui infligera un blâme.

Partager cet article

Repost 0
Published by Georges F.
commenter cet article

commentaires

paule 03/02/2010 15:35


A 100% d'accord avec vous : la recherche (pour aboutir à 10 lignes qui passeront peut-être inaperçues)est passionnante, et la gentillesse et le dévouement de ceux qui y répondent est surprenante :
chercher quels sont les horaires des bateaux qui descendaient le Rhône en 1835, et rencontrer des passionnés qui ne savent pas mais veulent trouver (et trouvent), c'est merveilleux !


Georges F. 03/02/2010 22:51


Oh, Päule, je me réjouis en lisant l'objet de vos recherches : vous êtes encore plus perfectionniste que moi.