Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

(Excellente) Présentation

  • : Blog de Georges Flipo, auteur
  • Blog de Georges Flipo, auteur
  • : Dans ce blog : chroniques sur l'actualité littéraire (la mienne et celle des autres), sur l'écriture, sur l'édition, sur les auteurs, et tout ce qui se réclame de lalittérature.
  • Contact

Actualité brûlante

Blog au repos

Mais rien ne vous empêche d'aller faire un tour sur le site www.georges-flipo-auteur.com  

Recherche

Avant d'entrer ou de sortir

Pour une lecture plus structurée, cliquez juste en dessous : pavé "pages" ou pavé "catégories".

Pour des informations pérennes, impitoyablement classées, allez faire un saut sur mon site d'auteur

Il vient d'être entièrement remanié. Tout y est très beau, très chic. Même le chien.

Archives

Des attaches et des liens

Des blogs que je fréquente souvent ou parfois, mais avec plaisir, sans forcément y laisser de commentaires, des blogs dont le tenancier vient parfois faire un coucou en dessous de mes billets, des blogs qui aiguillent vers le mien, des blogs qui ont donné un coup de pouce à un ou plusieurs de mes livres, tout cela crée des liens.

Si vous pensez que votre absence dans cette liste est un scandale, faites un scandale. Ou, plus simple, faites-moi signe.

-------
 
813
Actu du noir (Jean-Marc Laherrère)
Actualitte.com, Nicolas
Alex (Mot à mots)
Amanda Meyre
Annick Dor
Antigone (Les écrits d’Antigone)
Armande 22,  Les livres-bonheur
Aude (Mots dits)
Balmeyer
Biblioblog (Laurence)
BibliObs
Bibliophagie (Sybilline)
Bibliosurf
Biffures chroniques
Blog de Thomas Clément
Bloghotel
Blog-o-book
Boojum
Bookingdom
Bric à book, Leiloona
Brigit Hache
BSC News
C’était demain, Dominique Boudou
Cabinet de curiosités d’Eric Poindron
Cafebook (Emma)
Calipso,
Calibre 47 (Claude Mesplède)
Calou, L’Ivre de lectures
Carnet de lectures
Carnets de Pierre
Carnets de sel (Essel)
Caro[line] 5ème de couverture, 
Catherine (La culture se partage)
Cathulu
Chaperlipopette
Chez Lo
Chiffonnette
Chimère (A livre ouvert)
Choupynette (Y'a d'la joie)
Chroniques littéraires
Clair et net
Clarinesse (L'œil du vent)
Claude Le Nocher
Clopin-clopant (Clopine)  
Comme dans un livre
Cozop
Critico-blog
CulturesFrance
Cunéipage (Cuné)
Daniel Fattore
Danielle, Maux d’auteurs
Dasola
De livres en livres
Digressions (Joseph Vebret)
Ecrivains-voyageurs
Eireann (Yvon)
Eloah (À lire, à croquer)
Emmanuelle Urien
En lisant, en voyageant, (Keisha)
Encres vagabondes, Patricia Châtel
Enna lit, Enna vit
Eric Fouassier
Espaces, CNES
Eulalie
Evene
Extra-ball, (Dorham)
Fabelire
Fabula Bovarya,
Flof 13 (Lire et délires)
Florinette, Les lectures de Florinette,
Fluctuat.net
Forum A vos plumes
Forum Tir Na N’Og et Cie
Frédérique Martin
Gaëlle Pingault
Géothèque
Géraldine (Les coups de cœur)
Gwenaelle (Skriban)
Happy Few, Fashion Victim
Hautefort, club Littérature
Hebdo des notes,
Indications
Initiales
Interlignage
Jean Calbrix
Journal  d’une lectrice (Papillon)
Kalistina
Kathel, Lettres exprès
Kheops
La bibliothèque du dolmen
La caverne d'Ankya
La cuisine des mots (Ciorane)
La Factory
La liseuse (au fil de mes lectures)
La Mère Castor
La Péniche.net ( Bureau des Arts de Sc. Po )
La pile à lire d'Hécléa
La plume et le citoyen
La Revue Littéraire (Blog Leo Scheer)
La scribouillarde
La tête dans les pages
Labyrinthes avec vue
Le bibliomane
Le blog d’Ameleia,
Le goût des livres (Aifelle)
Le retour de l'être aimé
Le Scribe
Lechoixdesbibliothécaires
Lecture & Ecriture
Lectures et autres (Sylvie)
Leo Scheer (La revue littéraire)
Les chroniques de Mandor
Les jardins d’Hélène
Les lectures de Martine,
Les livres de l'Arrajou
Les penchants du roseau
Levraoueg (La tourneuse de pages)
Librairie des voyageurs, Les 5 continents.
Lignes de fuite
L'île, la petite île
Lili (Des livres et moi)
Liliba
Lily et ses livres
Lire et délires (Flof13)
Litote en tête
Livres pour vous
Livres et Cinéma (Yohann)
Lou, My Loubook 
LVE, Lire Voir Entendre
Lyvres (Yv)
Magali Duru
Maïté Bernard (sur Bibliosurf)
Malice
Manu Causse
Marc Sefaris
Mary's colors
Maud et les mots
Mercedes G.F.
Mes lectures (Phil)
Mille et une pages (Stephie)
Miss Orchidée 
Monde du livre.com,
Mot Compte Double (Françoise Guérin)
Mots en bouche
N.U.L.L.E., Erzebeth
Nicolas Ancion
Nuit blanche
Obiwi
Oceanicus in folio
One big day
Pages à pages
Parfum de livres
Pascal, Le disque 
Pickendorf (Qui hodie agisti)
Pimprenelle
Posuto
Pralineries (Pralines)
Pr'Ose (Emma Bovary)
Prudence
Quichottine,
Quoi de 9 Cécile ?
Roseau
Rue des Livres
Salondulivre.net
Saxaoul
Scriptural (Schlabaya)
Serial lecteur
Site de Brigitte Niquet
 
Sylire
Tamara (Tamacultire)
Thaïs, Arc-en-ciel, 
Turquoise (Un moment Turquoise)
Valérie (Un fil à la page)
Vers Minuit, Franck Garot
Voyage au bout de la lettre (Pitou)

Yspaddaden

Yves Mabon, Prix Orange du Livre
Zoé Lucider
Zoridae

Copinage éhonté.

Voici une rubrique dans laquelle je présente des livres écrits par des auteurs avec lesquels j'entretiens d'amicales relations. Bien entendu, il ne s'agit pas ici d'emplacement publicitaire. C'est beaucoup plus honorable, c'est du copinage. Les livres présentés dans cette rubrique ne seront pas toujours les mêmes : à défaut de renouveler mes copains, mes amis, mes relations, je vais renouveler leurs parutions.

 

Cherche-jeunes-filles-200-x315.jpg

  Le tout dernier de Françoise Guérin

virages-dangereux-copie-1.jpg

La-vieille-dame-du-riad.jpg


Frederique-Martin-Belfond-Le-Vase-ou-meurt-cette-verveine-3.jpg
Tu-ne-mourras-plus-demain.jpg

 

Les pays

Moulins A paroles


L-eau-des-reves.jpg

Lotus Seven

Un homme perdu-copie-1


Langue-de-pub-copie-1.jpg

Livre-Magali-Duru.jpgLe tout dernier de Magali Duru

tous-nos-petits-morceaux.jpg

      Le tout dernier d'Emmanuelle Urien

Fouad.jpg

Dominique-Guerin.jpg

 

Quatre carnages..

 

 

 

  Teignes

 

 

 

 

Un escarpin de soie bleue

 

 

Est-ce ainsi

15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 11:35

Réponse n° 3 : pour faire un maximum de dédicaces

 

C'est bien sûr une idée absurde, à chasser précipitamment. Une idée dégradante, presque obscène. Un véritable écrivain est évidemment au-dessus de tout ça. Et pourtant, la présence derrière un stand n'est-elle pas l'occasion, pour un auteur, de mesurer sa popularité, sa visibilité ? Ou peut-être simplement sa notoriété. Ou encore plus simplement la capacité d'attraction de sa bonne gueule. Ou celle de la couverture de son livre.

 

Et comment mesurer la chose ? En signant des livres, en écrivant des dédicaces. Et c'est là que commence le calvaire de l'écrivain exposé. Car un salon du livre est d'abord une exposition d'écrivains.  

 

Quand un visiteur passe devant le stand d'un auteur seul, désoeuvré, il ne peut imaginer la détresse de l'homme-objet exposé derrière sa pile de livres ; c'est comme le pilori, en un peu plus vexant. Un auteur qui ne signe pas se sent publiquement rejeté, mal-aimé. C'est toute sa vocation qui se trouve remise en question, riculisée. Surtout s'il a  pour voisin un abruti, un auteur dont on rigole dans les dîners d'auteur, une star boursouflée qu'on invite dans toutes les émissions de télévision. Bref un nul qui accueille d'un sourire condescendant des dizaines de lecteurs nuls qui se bousculent devant son stand, et s'affalent sur la pile de livres de l'auteur désoeuvré. J'ai connu ça.

 

Et j'ai connu pire : le voisinage d'un inconnu total, absolu. Un obscur écrivain auprès duquel on se presse car c'est le professeur de français du lycée, le chroniqueur de la rubrique foot du canard régional, ou l'historien-géographe, qui publie une fois par an un recueil d'anecdotes sur chaque bourgade du canton. Non, je ne vise personne; je raconte en général, c'est tout.

 

Alors, que fait l'auteur esseulé, oublié ?

 

Il fait comme moi à mes débuts : il achète un livre à l'un des auteurs voisins, un esseulé de préférence, avec un vague espoir de réciprocité dans la solidarité, et il lit, en se cachant derrière sa pile de livres. Et en regardant fréquemment sa montre. Quand il est pauvre, il n'achète rien, et se contente d'écrire dans un petit cahier, en souriant, pour bien montrer qu'il est très content de son travail. J'ai essayé ça aussi, à mes débuts, j'ai espéré que quelques visiteurs s'arrêtent, me demandent, fascinés : "Vous écrivez votre prochain roman ?". Mais il n'y a jamais de visiteurs fascinés dans les salons. En tout cas, pas par les prochains romans des auteurs esseulés

 

Après avoir vécu ça pendant quelques salons, on finit par se décider à sourire, mais pas trop - ne jamais racoler - à lancer quelques petites phrases d'accroche au visiteur qui pose un regard sur la pile de livres (très important, la phrase d'accroche, on ne trouve parfois la bonne qu'après un jour de bides), et même à parler de son oeuvre.

 

Les auteurs les plus désespérés vont jusqu'à mettre de force le livre entre les mains du passant, ou à proposer "Et à quel nom je fais la dédicace ?" avant que le visiteur ne l'ait reposé.  Je ne suis encore jamais allé jusque là, il faudra que j'apprenne.

 

Le fait est que ça marche.

 

Et le soir, l'auteur rayonnant contemplera sa pile presque vide, il rayonnera encore plus si celle de ses voisins est restée intacte, il leur déclarera débonnaire "Oh, ce n'est pas le nombre de livres signés qui compte, c'est la qualité des rencontres..". Il rentrera chez lui en déclarant à son conjoint "Très bon salon, j'ai beaucoup signé".  L'auteur préparera des ravioli sauce bolognaise pour fêter ça, il débouchera un Listel rosé parce qu'un soir comme celui-là; on ne se refuse rien. Et il attendra que son conjoint se soit endormi pour pleurer doucement sur la petitesse de sa destinée.

 

P.S. Merci à tous et toutes pour vos messages de sympathie. La vie continue.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Josy Malet Praud 03/05/2010 17:57


Sans faire de prosélytisme, une information assez complète se trouve ici : (si vous "partez dans le désert" en cliquant sur ce que je pense avoir copier comme un lien...désolée, c'est que je me
serais "encore" plantée dans une manoeuvre de cet ordre (que c'est compliqué !).

http://www.paperblog.fr/3128442/salon-du-livre-a-nantes-les-samedi-22-et-dimanche-23-janvier-2011-a-la-cite-des-congres/


Georges F. 04/05/2010 08:29



Merci, c'est noté, Josy.



Josy Malet Praud 27/04/2010 10:57


Tiens, j'avais loupé ce billet... Heureusement, je le trouve ce matin en flânant chez vous. Et vous m'avez fait rire de bon coeur ! Ce billet est vraiment croustillant. Du pur "GF" !
En parlant de Salon... Nantes accueillera un Salon du Livre à la Cité des Congrès en Janvier 2011 : vous y serez ? ...
Bien à vous,
Josy MP


Georges F. 03/05/2010 17:19



Nantes est une ville qui m'est chère. Je ne savais pas qu'elle organisait un salon du livre, je vais me renseigner. Merci, Josy, pour l'information.



Françoise 21/04/2010 22:17


Ne croyez pas un mot de ce que dit Georges, souvenez-vous à quel point ce type a du talent pour raconter des histoires et rouler ses lecteurs dans la farine. Pour avoir, deux ans de suite, signé à
côté du sieur Flipo à Lauzerte, je peux vous assurer que l'auteur timide planqué derrière ses bouquins et se refusant, par pudeur, à interpeler les passants, c'est de la pure fiction !!! Et si,
décidés à lui rendre visite au Salon, vous vous demandez encore si vous oserez l'aborder, rassurez-vous, c'est lui qui fera le premier pas. Le second aussi, d'ailleurs...
Je t'embrasse, Georges ! Tiens le coup !


Georges F. 22/04/2010 11:47



Quand Françoise m'embrasse, je tiens forcément le coup !



Ankya 17/04/2010 11:38


A mon souvenir, au salon du livre de Paris, vous étiez en train de discuter avec les tenant du stand et vous m'avez vue en train de "chercher" l'auteur qui ressemble à la photo qu'il y a sur Qui
comme Ulysse, et vous avez dit "c'est moi, je suis là !" avec un grand sourire :o)


Georges F. 22/04/2010 11:44



Et c'était vous (grand sourire !)



Christine 16/04/2010 18:12


Cher Georges,
Ce que vous racontez là, je l'ai vécu bien des fois, avec le truc (sympa) qui tue : tous ces gens qui viennent me dire à quel point ils ont aimé l'un ou l'autre de mes bouquins. La proposition de
Patrick est intéressante : je l'ai vécue à Metz et c'est vrai, on a bien rigolé et gentiment vendu. Nous avons même offert un verre à l'un ou l'autre visiteur bien drôle qui s'est marré avec nous.
Eh oui, l'auteur chiant, ça peut vous tuer un salon. Et je hais les salons, j'ai de plus en plus de mal à me plier à cette comédie effroyable. Le pire souvenir de ma carrière, à Nancy, en face de
Marc Lévy. J'ai mis un panneau devant mon emplacement : "Ne jetez pas de cacahuètes à l'auteur."
Rassurez-vous, vous vendez très bien en librairie, vous avez un lectorat, c'est tout ce qui compte.


Georges F. 22/04/2010 11:41



On se fait à tout, même au succès...