Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

(Excellente) Présentation

  • : Blog de Georges Flipo, auteur
  • Blog de Georges Flipo, auteur
  • : Dans ce blog : chroniques sur l'actualité littéraire (la mienne et celle des autres), sur l'écriture, sur l'édition, sur les auteurs, et tout ce qui se réclame de lalittérature.
  • Contact

Actualité brûlante

Blog au repos

Mais rien ne vous empêche d'aller faire un tour sur le site www.georges-flipo-auteur.com  

Recherche

Avant d'entrer ou de sortir

Pour une lecture plus structurée, cliquez juste en dessous : pavé "pages" ou pavé "catégories".

Pour des informations pérennes, impitoyablement classées, allez faire un saut sur mon site d'auteur

Il vient d'être entièrement remanié. Tout y est très beau, très chic. Même le chien.

Archives

Des attaches et des liens

Des blogs que je fréquente souvent ou parfois, mais avec plaisir, sans forcément y laisser de commentaires, des blogs dont le tenancier vient parfois faire un coucou en dessous de mes billets, des blogs qui aiguillent vers le mien, des blogs qui ont donné un coup de pouce à un ou plusieurs de mes livres, tout cela crée des liens.

Si vous pensez que votre absence dans cette liste est un scandale, faites un scandale. Ou, plus simple, faites-moi signe.

-------
 
813
Actu du noir (Jean-Marc Laherrère)
Actualitte.com, Nicolas
Alex (Mot à mots)
Amanda Meyre
Annick Dor
Antigone (Les écrits d’Antigone)
Armande 22,  Les livres-bonheur
Aude (Mots dits)
Balmeyer
Biblioblog (Laurence)
BibliObs
Bibliophagie (Sybilline)
Bibliosurf
Biffures chroniques
Blog de Thomas Clément
Bloghotel
Blog-o-book
Boojum
Bookingdom
Bric à book, Leiloona
Brigit Hache
BSC News
C’était demain, Dominique Boudou
Cabinet de curiosités d’Eric Poindron
Cafebook (Emma)
Calipso,
Calibre 47 (Claude Mesplède)
Calou, L’Ivre de lectures
Carnet de lectures
Carnets de Pierre
Carnets de sel (Essel)
Caro[line] 5ème de couverture, 
Catherine (La culture se partage)
Cathulu
Chaperlipopette
Chez Lo
Chiffonnette
Chimère (A livre ouvert)
Choupynette (Y'a d'la joie)
Chroniques littéraires
Clair et net
Clarinesse (L'œil du vent)
Claude Le Nocher
Clopin-clopant (Clopine)  
Comme dans un livre
Cozop
Critico-blog
CulturesFrance
Cunéipage (Cuné)
Daniel Fattore
Danielle, Maux d’auteurs
Dasola
De livres en livres
Digressions (Joseph Vebret)
Ecrivains-voyageurs
Eireann (Yvon)
Eloah (À lire, à croquer)
Emmanuelle Urien
En lisant, en voyageant, (Keisha)
Encres vagabondes, Patricia Châtel
Enna lit, Enna vit
Eric Fouassier
Espaces, CNES
Eulalie
Evene
Extra-ball, (Dorham)
Fabelire
Fabula Bovarya,
Flof 13 (Lire et délires)
Florinette, Les lectures de Florinette,
Fluctuat.net
Forum A vos plumes
Forum Tir Na N’Og et Cie
Frédérique Martin
Gaëlle Pingault
Géothèque
Géraldine (Les coups de cœur)
Gwenaelle (Skriban)
Happy Few, Fashion Victim
Hautefort, club Littérature
Hebdo des notes,
Indications
Initiales
Interlignage
Jean Calbrix
Journal  d’une lectrice (Papillon)
Kalistina
Kathel, Lettres exprès
Kheops
La bibliothèque du dolmen
La caverne d'Ankya
La cuisine des mots (Ciorane)
La Factory
La liseuse (au fil de mes lectures)
La Mère Castor
La Péniche.net ( Bureau des Arts de Sc. Po )
La pile à lire d'Hécléa
La plume et le citoyen
La Revue Littéraire (Blog Leo Scheer)
La scribouillarde
La tête dans les pages
Labyrinthes avec vue
Le bibliomane
Le blog d’Ameleia,
Le goût des livres (Aifelle)
Le retour de l'être aimé
Le Scribe
Lechoixdesbibliothécaires
Lecture & Ecriture
Lectures et autres (Sylvie)
Leo Scheer (La revue littéraire)
Les chroniques de Mandor
Les jardins d’Hélène
Les lectures de Martine,
Les livres de l'Arrajou
Les penchants du roseau
Levraoueg (La tourneuse de pages)
Librairie des voyageurs, Les 5 continents.
Lignes de fuite
L'île, la petite île
Lili (Des livres et moi)
Liliba
Lily et ses livres
Lire et délires (Flof13)
Litote en tête
Livres pour vous
Livres et Cinéma (Yohann)
Lou, My Loubook 
LVE, Lire Voir Entendre
Lyvres (Yv)
Magali Duru
Maïté Bernard (sur Bibliosurf)
Malice
Manu Causse
Marc Sefaris
Mary's colors
Maud et les mots
Mercedes G.F.
Mes lectures (Phil)
Mille et une pages (Stephie)
Miss Orchidée 
Monde du livre.com,
Mot Compte Double (Françoise Guérin)
Mots en bouche
N.U.L.L.E., Erzebeth
Nicolas Ancion
Nuit blanche
Obiwi
Oceanicus in folio
One big day
Pages à pages
Parfum de livres
Pascal, Le disque 
Pickendorf (Qui hodie agisti)
Pimprenelle
Posuto
Pralineries (Pralines)
Pr'Ose (Emma Bovary)
Prudence
Quichottine,
Quoi de 9 Cécile ?
Roseau
Rue des Livres
Salondulivre.net
Saxaoul
Scriptural (Schlabaya)
Serial lecteur
Site de Brigitte Niquet
 
Sylire
Tamara (Tamacultire)
Thaïs, Arc-en-ciel, 
Turquoise (Un moment Turquoise)
Valérie (Un fil à la page)
Vers Minuit, Franck Garot
Voyage au bout de la lettre (Pitou)

Yspaddaden

Yves Mabon, Prix Orange du Livre
Zoé Lucider
Zoridae

Copinage éhonté.

Voici une rubrique dans laquelle je présente des livres écrits par des auteurs avec lesquels j'entretiens d'amicales relations. Bien entendu, il ne s'agit pas ici d'emplacement publicitaire. C'est beaucoup plus honorable, c'est du copinage. Les livres présentés dans cette rubrique ne seront pas toujours les mêmes : à défaut de renouveler mes copains, mes amis, mes relations, je vais renouveler leurs parutions.

 

Cherche-jeunes-filles-200-x315.jpg

  Le tout dernier de Françoise Guérin

virages-dangereux-copie-1.jpg

La-vieille-dame-du-riad.jpg


Frederique-Martin-Belfond-Le-Vase-ou-meurt-cette-verveine-3.jpg
Tu-ne-mourras-plus-demain.jpg

 

Les pays

Moulins A paroles


L-eau-des-reves.jpg

Lotus Seven

Un homme perdu-copie-1


Langue-de-pub-copie-1.jpg

Livre-Magali-Duru.jpgLe tout dernier de Magali Duru

tous-nos-petits-morceaux.jpg

      Le tout dernier d'Emmanuelle Urien

Fouad.jpg

Dominique-Guerin.jpg

 

Quatre carnages..

 

 

 

  Teignes

 

 

 

 

Un escarpin de soie bleue

 

 

Est-ce ainsi

16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 16:30

... c'est aussi épuisant, mais au moins je n'ai pas l'impression de travailler.

Ce sera un billet d'humeur. Et plus précisément de bonne humeur.

J'ai passé hier soir une très belle soirée au café littéraire "Paroles d'encre" à Versailles pour y présenter "La commissaire n'aime point les vers". J'ai déjà rencontré plusieurs clubs de lecteurs accueillants et sympa, mais celui-là, je le mets tout en haut du haut du podium. Il flotte même un peu au-dessus.

Depuis douze ans, Alain et Martine Gottvalles ont accueilli une impressionnante succession d'écrivains : il y aurait là de quoi remplir dix académies. En écrivant cela, je remarque d'ailleurs un nom d'académicien dans la liste. Oh, et même deux, tiens. L'auteur qui m'a précédé, le mois dernier, c'était l'exquise Claude Pujade-Renaud. Et le prochain, ce sera Camus Albert. Pas lui, mais son ami d'enfance Roger Grenier qui viendra en parler avec Jean-Claude Brisville. C'est impressionnant de se retrouver en si belle compagnie.

Comment tant d'écrivains peuvent-ils s'empresser de venir ? Parce que chaque invité en sort ravi et le fait savoir à la corporation. Le bouche à oreille. C'est ce que je fais dès aujourd'hui.  

Je recommande à chacun de mes visiteurs de devenir écrivain pour pouvoir être accueilli un jour à Paroles d'Encre. Mais si je commence à décrire les animateurs, les participants, le décor, l'ambiance, le dîner qui suit, vous allez tous vouloir devenir écrivains, vous viendrez me faire de la concurrence dans les salons du livre. Non, finalement, ne devenez pas écrivains. Devenez versaillais, c'est plus simple. Et une fois versaillais dûment labellisé, inscrivez-vous à Paroles d'Encre. J'en profite pour remercier mon voisin de table qui m'a offert son merveilleux stylo qui écrit si bien les dédicaces : ils sont comme ça à Versailles ! Ou, en tout cas, le voisin à droite de l'auteur invité à Versailles. Qu'il m'envoie son mail (s'il lit ce blog), je lui enverrai une nouvelle inédite en remerciement. Une nouvelle dédicacée avec son stylo, évidemment.

Remarque en fin de soirée : je note que ce qui intéresse le plus les lecteurs, c'est l'humour de ce roman. Curieusement, pour moi, l'objectif n'a jamais été d'écrire un roman drôle. L'humour est arrivé tout seul, en écriture, parce que c'est simplement plus facile de raconter quand on glisse un peu d'humour. Et, dans le cas d'un roman policier, c'est particulièrement intéressant, car ça permet de créer des séquences de décompression entre deux passages tendus. J'allais oublier de dire qu'il y a des passages tendus : c'est d'abord un roman policier, un vrai, avec crimes et enquête.  Les participants d'hier soir en étaient bien d'accord.  Etant invité, je ne vais pas les contrarier, d'autant moins qu'ils ont raison.

A propos, il  y a deux autres blogs qui, le même jour, en sont eux aussi bien d'accord : le
cabinet de curiosités d'Eric Poindron et le blog de Bookingdom.  Deux beaux billets qui remontent le moral.

Bon, il est fini, ce billet, il va vraiment falloir que je travaille. Pff ! Ah, je sais, je vais ranger mon bureau !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Yvonne Oter 19/03/2010 22:25


C'est vrai, Georges, j'ai oublié que vous étiez "un p'tit jeune" et que vous n'avez donc pas connu les charretiers de ma jeunesse. Qu'est-ce qu'ils juraient bien! Et en wallon, bien sûr! C'est dans
quelques occasions comme celles-là que j'ai appris à comprendre et parler le patois de Liège...


Georges F. 21/03/2010 19:44


Apprenez-nous cela, vite, vite, ça renouvellera notre vocabulaire...


patrick 19/03/2010 13:06


Croyez bien que nous avons passé aussi une excellente soirée en votre compagnie. A bientôt au salon du livre. A propos j'ai publié ma note de lecture sur Viviane.
Cordialement, Patrick


Georges F. 21/03/2010 19:42


Et moi aussi. Merci Patrick, je suis touché.


luca 18/03/2010 19:15


Il n'y a rien de plus plaisant pour un lecteur que d'être remarqué par l'auteur. C'est sur Bookkingdom que j'ai publié mon avis sur La Commissaire n'a point de vers, sans jamais, ô grand jamais,
penser qu'il pourrait remonter le moral de son auteur ! Bravo Mr Flipo pour votre très beau et novateur roman policier, et merci pour ce clin d'œil. J'espère et je pense que La Commissaire nous
réserve bien des surprises ...


Georges F. 19/03/2010 12:40


Merci Luca, merci. Ah si vous saviez ce que la commissaire vous réserve ! Ah, surtout, si elle savait ce que je lui réserve !


Yvonne Oter 17/03/2010 19:46


Vite, vite, avant que vous ne fassiez une grosse bêtise, SURTOUT NE RANGEZ PAS VOTRE BUREAU! Après, on ne retrouve plus rien, on s'en veut et (dans mon cas) on jure pire qu'un charretier.
C'était le conseil amical du jour.


Georges F. 18/03/2010 15:09


Eh bien oui, Yvonne, vous aviez raison : je crois avoir jeté un papier important qui traînait dans le fatars de mon bureau. Je ne sais pas exactement comment jure un charretier (c'est dur à
trouver, de nos jours), mais je crois jurer plus affreusement que lui !


Max 17/03/2010 19:21


Aouh, la bien belle humeur de Georges !... Comment ai-je pu passer si longtemps à côté de vos pages qui enluminent le ouèbe depuis deux ans !... Voilà trois jours que j'ai découvert ce blog. J'ai
pris le temps de tout feuilleter, de déguster les billets ricochets, de rire, même de noter des conseils dans mon calepin à spirales. Figurez-vous que j'ai écrit cet hiver un petit roman western,
de retour d'un long voyage en Arizona, juste pour le plaisir d'aligner les mots avant de les offrir à mes compagnons de désert. Mais alors que je n'y avais pas songé, j'ai presque envie, à la
lecture de vos articles, d'envoyer le bazar à une poignée d'éditeurs... Cela a l'air tellement difficile, tellement aléatoire, tellement imprévisible, que le pari devient comique et
enthousiasmant.
Et si ça marche, trois ou quatre ans d'envois et mille euros de timbres postaux plus tard, je me souviendrai pour toujours de ce sacré Georges Flipo. Alors je foncerai chez vous avec un Jéroboam de
Champagne et l'on discutera du bonheur de vivre, des affres de la création ou de ces salons littéraires que vous racontez si bien.
Du fond du coeur, merci pour ce blog, Georges !
Max, depuis le Pays du Vin Qui Bulle à Mort.


Georges F. 18/03/2010 15:07


Merci, Max, pour votre belle humeur communicative. Mettez le Jéroboam au frais, cela forcera peut-être le destin à se montrer plus avenant. Mon conseil : allez au salon, il vous y sera plus
facile d'y repérer les éditeurs plus ouverts à votre rtegiostre de littérature.