Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

(Excellente) Présentation

  • : Blog de Georges Flipo, auteur
  • Blog de Georges Flipo, auteur
  • : Dans ce blog : chroniques sur l'actualité littéraire (la mienne et celle des autres), sur l'écriture, sur l'édition, sur les auteurs, et tout ce qui se réclame de lalittérature.
  • Contact

Actualité brûlante

Blog au repos

Mais rien ne vous empêche d'aller faire un tour sur le site www.georges-flipo-auteur.com  

Recherche

Avant d'entrer ou de sortir

Pour une lecture plus structurée, cliquez juste en dessous : pavé "pages" ou pavé "catégories".

Pour des informations pérennes, impitoyablement classées, allez faire un saut sur mon site d'auteur

Il vient d'être entièrement remanié. Tout y est très beau, très chic. Même le chien.

Archives

Des attaches et des liens

Des blogs que je fréquente souvent ou parfois, mais avec plaisir, sans forcément y laisser de commentaires, des blogs dont le tenancier vient parfois faire un coucou en dessous de mes billets, des blogs qui aiguillent vers le mien, des blogs qui ont donné un coup de pouce à un ou plusieurs de mes livres, tout cela crée des liens.

Si vous pensez que votre absence dans cette liste est un scandale, faites un scandale. Ou, plus simple, faites-moi signe.

-------
 
813
Actu du noir (Jean-Marc Laherrère)
Actualitte.com, Nicolas
Alex (Mot à mots)
Amanda Meyre
Annick Dor
Antigone (Les écrits d’Antigone)
Armande 22,  Les livres-bonheur
Aude (Mots dits)
Balmeyer
Biblioblog (Laurence)
BibliObs
Bibliophagie (Sybilline)
Bibliosurf
Biffures chroniques
Blog de Thomas Clément
Bloghotel
Blog-o-book
Boojum
Bookingdom
Bric à book, Leiloona
Brigit Hache
BSC News
C’était demain, Dominique Boudou
Cabinet de curiosités d’Eric Poindron
Cafebook (Emma)
Calipso,
Calibre 47 (Claude Mesplède)
Calou, L’Ivre de lectures
Carnet de lectures
Carnets de Pierre
Carnets de sel (Essel)
Caro[line] 5ème de couverture, 
Catherine (La culture se partage)
Cathulu
Chaperlipopette
Chez Lo
Chiffonnette
Chimère (A livre ouvert)
Choupynette (Y'a d'la joie)
Chroniques littéraires
Clair et net
Clarinesse (L'œil du vent)
Claude Le Nocher
Clopin-clopant (Clopine)  
Comme dans un livre
Cozop
Critico-blog
CulturesFrance
Cunéipage (Cuné)
Daniel Fattore
Danielle, Maux d’auteurs
Dasola
De livres en livres
Digressions (Joseph Vebret)
Ecrivains-voyageurs
Eireann (Yvon)
Eloah (À lire, à croquer)
Emmanuelle Urien
En lisant, en voyageant, (Keisha)
Encres vagabondes, Patricia Châtel
Enna lit, Enna vit
Eric Fouassier
Espaces, CNES
Eulalie
Evene
Extra-ball, (Dorham)
Fabelire
Fabula Bovarya,
Flof 13 (Lire et délires)
Florinette, Les lectures de Florinette,
Fluctuat.net
Forum A vos plumes
Forum Tir Na N’Og et Cie
Frédérique Martin
Gaëlle Pingault
Géothèque
Géraldine (Les coups de cœur)
Gwenaelle (Skriban)
Happy Few, Fashion Victim
Hautefort, club Littérature
Hebdo des notes,
Indications
Initiales
Interlignage
Jean Calbrix
Journal  d’une lectrice (Papillon)
Kalistina
Kathel, Lettres exprès
Kheops
La bibliothèque du dolmen
La caverne d'Ankya
La cuisine des mots (Ciorane)
La Factory
La liseuse (au fil de mes lectures)
La Mère Castor
La Péniche.net ( Bureau des Arts de Sc. Po )
La pile à lire d'Hécléa
La plume et le citoyen
La Revue Littéraire (Blog Leo Scheer)
La scribouillarde
La tête dans les pages
Labyrinthes avec vue
Le bibliomane
Le blog d’Ameleia,
Le goût des livres (Aifelle)
Le retour de l'être aimé
Le Scribe
Lechoixdesbibliothécaires
Lecture & Ecriture
Lectures et autres (Sylvie)
Leo Scheer (La revue littéraire)
Les chroniques de Mandor
Les jardins d’Hélène
Les lectures de Martine,
Les livres de l'Arrajou
Les penchants du roseau
Levraoueg (La tourneuse de pages)
Librairie des voyageurs, Les 5 continents.
Lignes de fuite
L'île, la petite île
Lili (Des livres et moi)
Liliba
Lily et ses livres
Lire et délires (Flof13)
Litote en tête
Livres pour vous
Livres et Cinéma (Yohann)
Lou, My Loubook 
LVE, Lire Voir Entendre
Lyvres (Yv)
Magali Duru
Maïté Bernard (sur Bibliosurf)
Malice
Manu Causse
Marc Sefaris
Mary's colors
Maud et les mots
Mercedes G.F.
Mes lectures (Phil)
Mille et une pages (Stephie)
Miss Orchidée 
Monde du livre.com,
Mot Compte Double (Françoise Guérin)
Mots en bouche
N.U.L.L.E., Erzebeth
Nicolas Ancion
Nuit blanche
Obiwi
Oceanicus in folio
One big day
Pages à pages
Parfum de livres
Pascal, Le disque 
Pickendorf (Qui hodie agisti)
Pimprenelle
Posuto
Pralineries (Pralines)
Pr'Ose (Emma Bovary)
Prudence
Quichottine,
Quoi de 9 Cécile ?
Roseau
Rue des Livres
Salondulivre.net
Saxaoul
Scriptural (Schlabaya)
Serial lecteur
Site de Brigitte Niquet
 
Sylire
Tamara (Tamacultire)
Thaïs, Arc-en-ciel, 
Turquoise (Un moment Turquoise)
Valérie (Un fil à la page)
Vers Minuit, Franck Garot
Voyage au bout de la lettre (Pitou)

Yspaddaden

Yves Mabon, Prix Orange du Livre
Zoé Lucider
Zoridae

Copinage éhonté.

Voici une rubrique dans laquelle je présente des livres écrits par des auteurs avec lesquels j'entretiens d'amicales relations. Bien entendu, il ne s'agit pas ici d'emplacement publicitaire. C'est beaucoup plus honorable, c'est du copinage. Les livres présentés dans cette rubrique ne seront pas toujours les mêmes : à défaut de renouveler mes copains, mes amis, mes relations, je vais renouveler leurs parutions.

 

Cherche-jeunes-filles-200-x315.jpg

  Le tout dernier de Françoise Guérin

virages-dangereux-copie-1.jpg

La-vieille-dame-du-riad.jpg


Frederique-Martin-Belfond-Le-Vase-ou-meurt-cette-verveine-3.jpg
Tu-ne-mourras-plus-demain.jpg

 

Les pays

Moulins A paroles


L-eau-des-reves.jpg

Lotus Seven

Un homme perdu-copie-1


Langue-de-pub-copie-1.jpg

Livre-Magali-Duru.jpgLe tout dernier de Magali Duru

tous-nos-petits-morceaux.jpg

      Le tout dernier d'Emmanuelle Urien

Fouad.jpg

Dominique-Guerin.jpg

 

Quatre carnages..

 

 

 

  Teignes

 

 

 

 

Un escarpin de soie bleue

 

 

Est-ce ainsi

15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 11:33

 

Ouverture de la 13ème Chambre des requêtes

 

 Nous rappelons que toutes les requêtes sont citées dans leur formulation et leur orthographe d’origine.

 

 

Préalable.

Beaucoup de visiteurs arrivent sur ce blog porteurs d’une noble requête : se faire éditer. Je leur recommande vivement un livre qui les en dégoûtera à jamais, « Le Vertige des auteurs », édité par le Castor Astral. Si nonobstant cette excellente lecture, ils persistent à se lancer dans l’aventure, ils trouveront de bons conseils un peu plus graves en allant, sur ce blog, dans la série de billets « Arduité de la publication ». Ou sur mon site d’auteur. Ils y découvriront que la chose est possible, même si l’on est moche, triste, franchement plouc, sans réseau de copains bien placés. Même si l’on habite la Creuse. Il suffit d’écrire un bon manuscrit et de le déposer à la Poste.

 

Et maintenant, passons à la Chambre !

visu chambre des requêtes


 

 Huissiers, faites entrer les requérants !

 

 

Comment choisir pantoufles écrivain flipo

 

Je suis très honoré de votre visite, vous semblez être un connaisseur. En effet, ce blog d’écrivain est particulièrement réputé pour l’expérience que je propose en matière de pantoufles, et plus précisément de pantoufles d’écrivain, en commençant par les plus fameuses : les miennes.

Je vous recommande la pantoufle écossaise, plus recherchée que la pantoufle unie que vous réserverez pour vos sorties à la campagne. La pantoufle écossaise est très bien portée dans les soirées littéraires, notamment à Saint-Germain-des-Prés. On peut aussi l'arborer au Salon du Livre, mais il convient alors d'y ajouter un pompon.

 

arrive t-il que les éditions de minuit ne donne aucune réponse au sujet d'un manuscrit envoyé ?

 Non, jamais au grand jamais. Cette histoire me paraît impensable, ne me dites pas qu’elle vous est arrivée. Comment ? Si ? Je ne vois qu’une explication : ils vont vous répondre, mais cherchent d’abord un jeune normalien capable de rédiger une lettre de réponse à la hauteur de votre prose. C’est difficile à trouver : il fait beau, les examens sont finis, les jeunes agrégés sont partis courir le guilledou au Jardin du Luxembourg. Mais, l’automne venu, quand ils devront affronter le grésil, quand l’amour et l’eau fraîche ne suffiront plus à les nourrir, quand ils rêveront de jarret de veau aux lentilles avec un pichet de languedoc, ils arriveront, la tête basse et la plume à la main, et se présenteront tout penauds devant les Editions de Minuit. Le temps de sélectionner le plus valeureux des candidats, le plus apte à vous répondre, ce sera l’hiver. Les jeunes normaliens écrivent lentement, surtout s’ils n’ont pas de pantoufles d’écrivain pour leur chauffer les pieds. Votre réponse devrait être prête au printemps. Ce n’est pas au jeune agrégé de partir la poster, il faudra engager un saute-ruisseau. Cela ne se trouve plus comme ça, il faudra bien trois mois. Et là, vous avez toutes vos chances. D’ici là, ne bougez plus de chez vous, et guettez dès maintenant l’arrivée du saute-ruisseau, on ne sait jamais.

 

assez parlé de moi, parlons de vous

 

Je suis bien d’accord, assez parlé de moi. Parlons de vous. Faites court, c'est l'heure de mon bouillon Viandox.

 

aujourdhui je n'est rien a dire

Et vous êtes venu tout spécialement pour nous le dire, c’est vraiment très gentil…  au revoir, merci, merci.

 

Psst, huissiers, la prochaine fois, faites quand même un tri sélectif parmi les requérants.

 

blague de fin d’étude

J’en ai une terrible : vous venez voir vos parents et vous leur dites « J’ai le bac ! » Ouah, leur tête, pas possible, la tronche, qu’est-ce qu’on se marre ! 

 

bonne fête georges sexy

Roooh, c’est très gentil, mais vous me flattez. Il est vrai que j’ai un certain charme et qu’il émane de ma personne un puissant appel qui va chercher l’autre jusque dans les tréfonds de sa sensualité, mais ne venez pas dire ça devant tout le monde, cela va finir par se savoir. Oooooh, ça y est, la foule arrive, c’est l’émeute, huissiers, expulsez toutes ces requérantes.

 

carton d'invitation décoration palmes académiques

 

Ah, ne soyez pas cruelle, madame ! Oui, je l’ai préparé, ce carton, et je l’ai joliment décoré. Ce qui me manque, ce sont les Palmes académiques. Si vous pouviez faire quelque chose...

 

comme j’ai commencé à écrire…

 

Vous êtes venu me le dire, c’est très bien. Et maintenant, comme vous avez commencé à dire, allez donc l’écrire. Allez, au revoir, merci pour votre visite. Merci, merci, non, à droite la porte.

 

Et alors, huissiers, ce tri sélectif ?

 

coeur humain a imprimer

Il n’en est pas question. J’ai suffisamment de peines de cœur sans que vous veniez y imprimer quoi que ce soit. Ah, vous me gâchez l'ingestion de mon bouillon Viandox, voilà qu'il passe de travers !

 

commencer un roman par de la description

Ah, ça c’est une bonne idée ! Faites ça en spirale, madame : commencez par décrire vos mains qui écrivent, puis votre clavier sur lequel s’agitent vos petits doigts de fée. Puis vous, votre bureau, vos murs, votre plancher, votre plafond, votre porte. En attendant, tenez cette porte fermée à clef, de peur que vos lecteurs ne s’enfuient.

 

comment faire éditer livre spirituel

Allez au salon du livre et, devant chaque stand, posez-leur votre question « comment faire éditer livre spirituel ». S’il est drôlement spirituel, déguisez-vous en clown blanc et ajoutez « Hi, hi ! ». S’il est gravement spirituel, déguisez-vous en cardinal, et ajoutez… euh, c’est idiot, mais je ne connais pas le cri du cardinal. Bon, tant pis, ajoutez aussi « Hi, hi ». Oui, je sais, c’est moins convaincant, mais quelle idée, aussi, de vouloir faire éditer un livre gravement spirituel…

 

connerie a faire en fin d'anner

Lâchez-vous, mon vieux, et ça viendra tout seul. Et même, sans doute, bien avant la fin de l’année.

Huissiers, faites votre boulot, enfin ! Triez, triez donc !

 

coupe horizontale du coeur humain

Vous êtes certaine que c’est indispensable ? Bien, j’ai confiance, je vous laisse faire. Mais dès que je crie « Aïe », vous arrêtez, hein. Et ce niveau à bulle, il fait mal, à quoi sert-il ? Ah, à vérifier la bonne horizontalité. Bon, si vous y tenez…

 

corriger une expression c'est mon dernier de mes soucis

Bon, dans ce cas-là, parlez-moi des autres, puisque vous êtes là, ça occupera la salle. Excusez-moi, je veux dire « Parlez-nous de vos autres de vos soucis ». Vous ne comprenez pas ? Moi non plus.

Huissiers, emmenez monsieur dehors, qu’il aille chercher d’autres soucis que son dernier de ses.

 

 derrière le livre entre les pages l'auteur

Elle est bizarre, comme cachette, on va me trouver tout de suite. Bon, j’essaie : derrière mon livre, ça va. Et là, entre les pages, oups, c’est difficile. Et maintenant… ah non, mais ça ne va pas, je me suis perdu. Au secours, huissiers, venez me délivrer, je suis là, derrière le livre, entre les pages, je suis l'auteur !

 

des tit image avec des ecriture stupide decu

Voilà, vous avez très bien résumé mon métier. Sauf que dans mes livres, il n’y a point de tit images. Quant à l’écriture stupide decu, j’essaie de m’améliorer. Mais merci de m’avoir parlé aussi franchement. Au revoir.

Connard ! Je lui en foutrai des tit image et des ecriture stupide decu !

 

dois-je continuer à écrire des nouvelles ?

Non, sincèrement non. Laissez-moi m’en occuper, j’étais là avant.

 

ecoutez une en n’écrivant

Une quoi ? Ah, j’ai compris ! Merci de nous avoir proposé ce grand jeu : les 784 visiteurs de ce blog sont invités à compléter la phrase. Qu’est donc cette une que monsieur écoute en n’écrivant ? Le gagnant recevra les Palmes académiques. Ou bien une...

 

en littérature trouver le climat dans une histoire ou un livre qu'est-ce que je dois chercher ?

Votre question me bouleverse. Ce qu'il y a de bien quand on ne sait pas ce qu'on cherche, c'est qu'il est facile de le trouver. Là, vous avez trouvé, vous ne savez pas ce que vous devez chercher : vous avez la réponse, mais quelle est la question ? Non, ne répondez pas, ce n'est pas la réponse qui m'intéresse, c'est la question. Vertigineuse, cette histoire, non ?

 

est-ce vraiment à l’écrivain de chercher des issues ?

Non, je suis formel, ce n’est pas à l’écrivain. Il n’a pas que ça à faire, l’écrivain. Il doit préparer l’achat de ses prochaines pantoufles, il doit échapper à cette folledingue qui prétend lui scier le cœur à l’hortizontale, il doit trouver un déguisement de cardinal pour faire hi hi devant les stands du Salon du livre, il doit chercher à trouver ce qu'un ahuri a trouvé à chercher. Il cherchera une issue plus tard, l'écrivain, quand tout le monde sera sorti.

 

existe t il l la couleur beaude rose ?

Elle est très rare, mais elle existe, mademoiselle. Le beaude rose, c’est la couleur de mes slips. Oui, le beaude rose est une couleur très capricieuse qui ne se pose que sur les slips kangourous, coupe en V, ceinture haute, taille 4. Je suis désolé de vous priver de cette émotion artistique, mais il n’est pas question que je vous en offre la révélation. Pour vos harnachements intimes, il vous reste le bois de rose.

 

gallimard ou grasset, choisir éditeur

Faites jouer la concurrence : enfermez-les dans une pièce, jetez-leur votre manuscrit, un seul pour les deux, ça dramatisera la situation. Et annoncez : « Le premier qui m’édite aura l’immunité. Le second sera éliminé, et la sentence est irrévocable. » Vous les verrez, qui perdront leur superbe, qui s’arracheront les pages. Et vous, impavide, dominateur…

 

georges il merde

Vos propos n’engagent que vous.  

 

georges flipo sa santé

Bon, puisque vous posez cette question en toute discrétion, je vous dis tout sous le sceau du secret. Je viens de consulter mon médecin, j’ai un durillon sous la voûte plantaire. Hi, hi, un durillon, vous ne trouvez pas que ça fait film comique à la française ?

 

je ne vous hais

C’est très gentil d’être venue me le dire. Moi aussi je ne pas.

 

l’art n’est-il que beau ?

Ah, madame, si au moins il l’était !

 

le plus dur c'est de commencer

C’est intéressant, je vous écoute, continuez, continuez…

 

les éditeurs publient-ils des nouvelles

Non, jamais, mademoiselle. Moi, c’est un cas à part, c’est parce que je fréquente en pantoufles à carreaux les soirées littéraires de Saint-Germain-des-Prés.

Allez, hop, une concurrente de moins !

 

les romans les plus oubliees

Eh bien il y a… aaaah, zut, j’ai un trou de mémoire. Et bien sûr, il y a aussi, comment s’appelle-t-il, déjà, j’ai le nom sur le bout de la langue. Ttt, je devrais me le rappeler, celui-là, c’est moi qui l’ai écrit. Et, au fait, quelle était votre question ?

 

ma femme ma fille 2 bébés personnages

Oh la belle, la grande idée ! Là, coco, tu tiens un gros truc. C’est pré-vendu, ton bouquin. Et toutes les majors vont t’appeler pour l’adapter. Huissiers, retenez monsieur quelques semaines, le temps que je lui pique son idée et que je porte ça à mon éditeur… ma femme, ma fille, 2 bébés, personnages, c’est un pitch en une ligne, une mine d’or !

 

magnifique phrase pour amitier

Très simple : « Cher ami, je vais te dire une magnifique phrase pour amitier, écoute bien, cher ami très cher que je chéris… » et puis là vous improvisez et, à la fin, vous lui empruntez cent balles. Puis vous me versez 15% de droits là-dessus, en témoignage d'amitier.


muscript à les 400 coups edition

Vous êtes sûr ? Pas croyable, votre histoire, je n’aurais jamais cru ça de muscript.

 

Phrase d’amitié.

Encore vous ? Bon, je vous en donne une magnifique : « Albert les Galoches, la Terreur des Ardennes, le Bonheur des dames. Mon pote. L'empereur des cons. » C’est du Audiard, dit par Gabin, devant le cadavre de son copain, à la fin du film « Le Pacha ».

 

phrase mechante sur les amies en ecriture

Toujours vous ? Elle est stupide, votre question. Il n’y a pas d’amies en écriture.

 

pourquoi les épisodes bibliques sont-ils utilisés par les publicitaires.

Alors là, vous me surprenez. J’ignorais cela, il faut dire que j'ai quitté le métier depuis longtemps, il va falloir que j’y retourne. Préparez-moi un trône sur le Mont Sinaï, avec choeurs de séraphins et vols d'angelots, puisqu'apparemment les publicitaires aiment ça.

 

que faire face aux refus des éditeurs?

Faire face. Au suivant ! 

 

signification bougie noire qu'on ma fait acheter

Sorcellerie ! Arrière Satan ! Huissiers, emparez-vous de ce damné et jetez-le en enfer ! Oh, et puis non, brûlez-le, ce sera plus rigolo. Faites ça avec la bougie noire.

 

vends vélo de facteur

Vous auriez aussi la casquette ? Et la sacoche ? Et une centaine de plis ? Parfait ! Je me lance dans le métier : enfin faire carrière dans les lettres me rapportera quelque chose.

 

Bon, c’est tout pour aujourd’hui ? La séance est close.

Huissiers, apportez-moi mes pantoufles écossaises,

que je puisse regagner dignement mon bureau.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Georges F. - dans Chambre des requêtes
commenter cet article

commentaires

Estelle 02/09/2012 12:52

Très très fort !
C'est un peu fou ce que les gens peuvent vous envoyer. Attendent-ils réellement des réponses à ces questions complètement... folles (pour ne pas dire autre chose)?
Il va sans dire que je n'attends pas de réponse à cette question !
En attendant j'ai passé un bon moment à lire vos réponses alors merci.

Georges F. 05/09/2012 08:58



Merci, Estelle, pour ce retour de lecture. Et encore, je trouve que les requêtes  sont, cette année, moins délrantes que celles des années
précédentes.



Lastrega 21/06/2012 23:27

C'est vrai ça "Jojo"... les ceusses qu'ont pas lu "le Vertige" eh ben y sauront jamais qui sont que des écrivaillons (et mauvais avec ça).
Mais j'approuve, je réitère, je te baise les pieds. Ce livre, je l'ai lu trois fois, ma fille, que dis-je la prunelle de mes zieux deux fois. C'est un monument, un chef-d'oeuvre et qu'est-ce que
j'ai pu rigoler, et pleurer aussi parce que faut aussi ça, pas vrai qu'on peut pas toujours rigoler dans la vie...
Bon, j'ai aussi dans mes tiroirs "Madame la commissaire n'aime point les vers" que j'ai lu seulement deux fois. Mais un livre comme le "Vertige", c'est pas possible d'en écrire un deuxième comme
ça, c'est sûr. Le "Vertige de l'Auteur", c'est comme "Le voyage au bout de la nuit", c'est commme "Les Misérables"... ou "Germinal"... des trucs de Grands quoi...
Qu'est-ce qui perdent mais qu'est-ce qui loupent ceux qu'on pas encore lu ton Vertige.

Georges F. 24/06/2012 09:25



Chère Lastrega, mon petit coeur cognait très fort tandis que je vous lisais : le sentez-vous , qui palpite encore, alors que j'écris ces lignes ? Votre
commentaire m'a bouleversé : je veux à tout prix lire ce livre durant l'été, dussé-je en mourir d'extase. Je vous embauche dare dare comme agent d'influence.



Yvonne Oter 19/06/2012 22:15

Les Palmes Académiques ! ou une... ! Moi, j'en veux ! Alors, je complète la requête.
Ecoutez une bonne version d'un requiem (au choix, Mozart ou Verdi, les meilleurs), en n'écrivant que des choses sérieuses, pompeuses, bien ennuyeuses. Enrobez-les de toutes les figures de style que
vous connaissez et si vous n'en connaissez pas, demandez à votre voisin de palier. Faites dans le sombre, l'intellectuel, le pas trop compréhensible si possible, pour avoir l'air plus malin que le
lecteur. Ecrivez un minimum de 500 pages qui parlent de tout et surtout de rien, imprimées serré. Envoyez le tout à des éditeurs en vogue : vous avez toutes vos chances d'être édité(e) sous
l'étiquette "philosophe". C'est très à la mode en ce moment... Tout le monde s'arrache ce genre d'ouvrages pour avoir l'air dans le coup, même si personne ne les lit.

Georges F. 24/06/2012 09:22



500 pages ! Une par jour, rendez-vous au printemps 2014. Si je ne suis pas mort d'ennui en me relisant.



sego 16/06/2012 20:15

Cherche pantoufles d'écrivain d'occasion avec un pompon couleur bauderose (pour se retrouver avec Georges au salon du livre et lui dire "Hi Hi").
Consoeur SPF (Sans Pantoufles Fixes)

Georges F. 24/06/2012 09:20



Très bien, je vous attends au salon dans ladite tenue : d'ici là, vous aurez le temps de trouver ces pantoufles. Pourriez-vous venir en bigoudis ? Je ne connais
rien de plus touchant qu'une femme en bigoudis.