Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

(Excellente) Présentation

  • : Blog de Georges Flipo, auteur
  • Blog de Georges Flipo, auteur
  • : Dans ce blog : chroniques sur l'actualité littéraire (la mienne et celle des autres), sur l'écriture, sur l'édition, sur les auteurs, et tout ce qui se réclame de lalittérature.
  • Contact

Actualité brûlante

Blog au repos

Mais rien ne vous empêche d'aller faire un tour sur le site www.georges-flipo-auteur.com  

Recherche

Avant d'entrer ou de sortir

Pour une lecture plus structurée, cliquez juste en dessous : pavé "pages" ou pavé "catégories".

Pour des informations pérennes, impitoyablement classées, allez faire un saut sur mon site d'auteur

Il vient d'être entièrement remanié. Tout y est très beau, très chic. Même le chien.

Archives

Des attaches et des liens

Des blogs que je fréquente souvent ou parfois, mais avec plaisir, sans forcément y laisser de commentaires, des blogs dont le tenancier vient parfois faire un coucou en dessous de mes billets, des blogs qui aiguillent vers le mien, des blogs qui ont donné un coup de pouce à un ou plusieurs de mes livres, tout cela crée des liens.

Si vous pensez que votre absence dans cette liste est un scandale, faites un scandale. Ou, plus simple, faites-moi signe.

-------
 
813
Actu du noir (Jean-Marc Laherrère)
Actualitte.com, Nicolas
Alex (Mot à mots)
Amanda Meyre
Annick Dor
Antigone (Les écrits d’Antigone)
Armande 22,  Les livres-bonheur
Aude (Mots dits)
Balmeyer
Biblioblog (Laurence)
BibliObs
Bibliophagie (Sybilline)
Bibliosurf
Biffures chroniques
Blog de Thomas Clément
Bloghotel
Blog-o-book
Boojum
Bookingdom
Bric à book, Leiloona
Brigit Hache
BSC News
C’était demain, Dominique Boudou
Cabinet de curiosités d’Eric Poindron
Cafebook (Emma)
Calipso,
Calibre 47 (Claude Mesplède)
Calou, L’Ivre de lectures
Carnet de lectures
Carnets de Pierre
Carnets de sel (Essel)
Caro[line] 5ème de couverture, 
Catherine (La culture se partage)
Cathulu
Chaperlipopette
Chez Lo
Chiffonnette
Chimère (A livre ouvert)
Choupynette (Y'a d'la joie)
Chroniques littéraires
Clair et net
Clarinesse (L'œil du vent)
Claude Le Nocher
Clopin-clopant (Clopine)  
Comme dans un livre
Cozop
Critico-blog
CulturesFrance
Cunéipage (Cuné)
Daniel Fattore
Danielle, Maux d’auteurs
Dasola
De livres en livres
Digressions (Joseph Vebret)
Ecrivains-voyageurs
Eireann (Yvon)
Eloah (À lire, à croquer)
Emmanuelle Urien
En lisant, en voyageant, (Keisha)
Encres vagabondes, Patricia Châtel
Enna lit, Enna vit
Eric Fouassier
Espaces, CNES
Eulalie
Evene
Extra-ball, (Dorham)
Fabelire
Fabula Bovarya,
Flof 13 (Lire et délires)
Florinette, Les lectures de Florinette,
Fluctuat.net
Forum A vos plumes
Forum Tir Na N’Og et Cie
Frédérique Martin
Gaëlle Pingault
Géothèque
Géraldine (Les coups de cœur)
Gwenaelle (Skriban)
Happy Few, Fashion Victim
Hautefort, club Littérature
Hebdo des notes,
Indications
Initiales
Interlignage
Jean Calbrix
Journal  d’une lectrice (Papillon)
Kalistina
Kathel, Lettres exprès
Kheops
La bibliothèque du dolmen
La caverne d'Ankya
La cuisine des mots (Ciorane)
La Factory
La liseuse (au fil de mes lectures)
La Mère Castor
La Péniche.net ( Bureau des Arts de Sc. Po )
La pile à lire d'Hécléa
La plume et le citoyen
La Revue Littéraire (Blog Leo Scheer)
La scribouillarde
La tête dans les pages
Labyrinthes avec vue
Le bibliomane
Le blog d’Ameleia,
Le goût des livres (Aifelle)
Le retour de l'être aimé
Le Scribe
Lechoixdesbibliothécaires
Lecture & Ecriture
Lectures et autres (Sylvie)
Leo Scheer (La revue littéraire)
Les chroniques de Mandor
Les jardins d’Hélène
Les lectures de Martine,
Les livres de l'Arrajou
Les penchants du roseau
Levraoueg (La tourneuse de pages)
Librairie des voyageurs, Les 5 continents.
Lignes de fuite
L'île, la petite île
Lili (Des livres et moi)
Liliba
Lily et ses livres
Lire et délires (Flof13)
Litote en tête
Livres pour vous
Livres et Cinéma (Yohann)
Lou, My Loubook 
LVE, Lire Voir Entendre
Lyvres (Yv)
Magali Duru
Maïté Bernard (sur Bibliosurf)
Malice
Manu Causse
Marc Sefaris
Mary's colors
Maud et les mots
Mercedes G.F.
Mes lectures (Phil)
Mille et une pages (Stephie)
Miss Orchidée 
Monde du livre.com,
Mot Compte Double (Françoise Guérin)
Mots en bouche
N.U.L.L.E., Erzebeth
Nicolas Ancion
Nuit blanche
Obiwi
Oceanicus in folio
One big day
Pages à pages
Parfum de livres
Pascal, Le disque 
Pickendorf (Qui hodie agisti)
Pimprenelle
Posuto
Pralineries (Pralines)
Pr'Ose (Emma Bovary)
Prudence
Quichottine,
Quoi de 9 Cécile ?
Roseau
Rue des Livres
Salondulivre.net
Saxaoul
Scriptural (Schlabaya)
Serial lecteur
Site de Brigitte Niquet
 
Sylire
Tamara (Tamacultire)
Thaïs, Arc-en-ciel, 
Turquoise (Un moment Turquoise)
Valérie (Un fil à la page)
Vers Minuit, Franck Garot
Voyage au bout de la lettre (Pitou)

Yspaddaden

Yves Mabon, Prix Orange du Livre
Zoé Lucider
Zoridae

Copinage éhonté.

Voici une rubrique dans laquelle je présente des livres écrits par des auteurs avec lesquels j'entretiens d'amicales relations. Bien entendu, il ne s'agit pas ici d'emplacement publicitaire. C'est beaucoup plus honorable, c'est du copinage. Les livres présentés dans cette rubrique ne seront pas toujours les mêmes : à défaut de renouveler mes copains, mes amis, mes relations, je vais renouveler leurs parutions.

 

Cherche-jeunes-filles-200-x315.jpg

  Le tout dernier de Françoise Guérin

virages-dangereux-copie-1.jpg

La-vieille-dame-du-riad.jpg


Frederique-Martin-Belfond-Le-Vase-ou-meurt-cette-verveine-3.jpg
Tu-ne-mourras-plus-demain.jpg

 

Les pays

Moulins A paroles


L-eau-des-reves.jpg

Lotus Seven

Un homme perdu-copie-1


Langue-de-pub-copie-1.jpg

Livre-Magali-Duru.jpgLe tout dernier de Magali Duru

tous-nos-petits-morceaux.jpg

      Le tout dernier d'Emmanuelle Urien

Fouad.jpg

Dominique-Guerin.jpg

 

Quatre carnages..

 

 

 

  Teignes

 

 

 

 

Un escarpin de soie bleue

 

 

Est-ce ainsi

12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 17:07

garcia marquez

J’ai toujours éprouvé une certaine gêne en lisant les autobiographies d’écrivains.
C’est un peu comme si je fouillais dans la garde-robe d’une strip-teaseuse.

 

J’y repense en lisant « Vivre pour la raconter » (Vivir para contarla), l’autobiographie de Gabriel García Márquez. L’auteur sait évidemment bien raconter, il a évidemment bien vécu, est-ce une raison pour raconter ce qu’il a vécu ?

 

J’admets, j’applaudis, les autobiographies de personnes dépourvues de talents littéraires, quand elles ont vécu une expérience exceptionnelle, intéressante pour les autres (parfois même intéressante pour leur réflexion). Il y a là un témoignage, un éclairage sur l’histoire, un apport à la raison, qu’il faut transmettre. "Jamais sans ma fille", le journal intime de Loana ou les carnets de Jean-Louis Debré, c'est très bien.

Mais quand c'est écrit avec talent, c'est beaucoup moins bien : je suis moins convaincu par "J'avoue que j'ai vécu", et  j'ai parfois des regrets en relisant "Les mots" qui est pourtant un livre de grande qualité.

 

Pourquoi raconter sa vie quand elle mérite mieux que ça ? En lisant García Márquez, on le voit déballer joyeusement ses ancêtres, son village et son folklore, ses vieilles tantes, les émois d’adolescent et les tendres prostituées… on en pleurerait. On retrouve tous les éléments de ses romans dans leur réalité crue : ah, ce n’était donc que ça… Et parfois on soupire, devant un passage fort : quel gaspillage, pourquoi n’en a-t-il pas fait un roman ?

Sur un même sujet, le roman avec ses allègres mensonges est toujours plus envoûtant que l'austère vérité de l'autobiographie. Ce qui m'intéresse dans "Voyage au bout de la nuit", ce n'est pas l'éventuelle part de vécu chez Céline, c'est l'art de la déformer pour la rendre grandiose. C'est le roman de sa vie.

 

Toute autobiographie de romancier me paraît pathétique : c’est l’illusionniste qui déballe ses accessoires. On sent le vieil homme pressé d’avoir tout dit avant de mourir. Comme s’il ne l’avait pas fait dans son œuvre.

 

Si un jour j’écris mon autobiographie, ressortez-moi ce billet, mettez-le sous mon nez. J’en respirerai les vapeurs méphitiques et j’en mourrai, c’est promis.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Slwcat 14/01/2010 20:43


Le mien ! ah zut non, c'est de l'autopromotion. N'y allez pas.


Georges F. 15/01/2010 17:27


C'est noté, je m'incline.


Slwcat 14/01/2010 12:00


Le rapport avec votre article est ténu, mais il existe puisque celui dont il s'agit affiche, entre autres choses, ses photos de famille, mais son site serait bien entendu de peu d’intérêt s’il se
limitait à cela.
Je suis tombé, au fil de la toile sur une Puce sauvage ( http://www.lapucesauvage.fr/index.htm ). Elle est épatante et depuis que j’y suis allé ça me gratte partout.


Georges F. 14/01/2010 14:39


Merci. J'irai bientôt y faire un tour, Slwcat.
A ce propos, avis à tous les visiteurs : n'hésitez pas à signaler ici les billets ou les blogs intéressants, qui mériteraient une visite. Cela ne me dérange pas, tant qu'on ne tombe pas dans la
promotion lourdingue, ou le parasitisme.


Yvonne Oter 13/01/2010 18:07


Ce qui me déplait dans toute biographie, d'un écrivain, d'un personnage politique ou d'un artiste quel qu'il soit, c'est qu'il ne donne jamais qu'un son de cloche, généralement favorable à
l'intéressé. Il n'est pas toujours facile de faire la part des choses et de relativiser ce qu'on lit, lorsque les faits et les événements sont présentés de manière convaincante et talentueuse.
Ceci dit, l'histoire de vos vieilles tantes pourrait se révéler passionnante à lire, Georges... Si c'est d'elles que vous tenez votre humour...


Georges F. 14/01/2010 09:36


Garcia Marquez s'est fâché avec certaines de ses chères vieilles tantes en parlant d'elles dans ses romans. Les portraits étaient pourtant pleins de tendresse.
J'ai de l'affection pour mes vieilles tantes, et je tiens à la garder.


Slwcat 13/01/2010 15:12


L'autobiographie m'a toujours paru un exercice indécent et obligatoirement faux. Dans l'équivalent pictural, l'autoportrait, le peintre au moins se met en scène de façon flagrante. Il s’expose au
spectateur en personnage et son intention est explicite. L’auteur rédigeant son autobiographie prétend à la vérité, alors qu’il règle de vieux comptes ou qu’il satisfait une pulsion
exhibitionniste.
Moi non plus je ne publierai pas d’autobiographie. Je saurais résister aux prières de mes proches.


Georges F. 14/01/2010 09:33


J'aime beaucoup ce parallèle avec le peintre. Je l'apprécie d'autant plus que ma femme est peintre.