Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

(Excellente) Présentation

  • : Blog de Georges Flipo, auteur
  • Blog de Georges Flipo, auteur
  • : Dans ce blog : chroniques sur l'actualité littéraire (la mienne et celle des autres), sur l'écriture, sur l'édition, sur les auteurs, et tout ce qui se réclame de lalittérature.
  • Contact

Actualité brûlante

Blog au repos

Mais rien ne vous empêche d'aller faire un tour sur le site www.georges-flipo-auteur.com  

Recherche

Avant d'entrer ou de sortir

Pour une lecture plus structurée, cliquez juste en dessous : pavé "pages" ou pavé "catégories".

Pour des informations pérennes, impitoyablement classées, allez faire un saut sur mon site d'auteur

Il vient d'être entièrement remanié. Tout y est très beau, très chic. Même le chien.

Archives

Des attaches et des liens

Des blogs que je fréquente souvent ou parfois, mais avec plaisir, sans forcément y laisser de commentaires, des blogs dont le tenancier vient parfois faire un coucou en dessous de mes billets, des blogs qui aiguillent vers le mien, des blogs qui ont donné un coup de pouce à un ou plusieurs de mes livres, tout cela crée des liens.

Si vous pensez que votre absence dans cette liste est un scandale, faites un scandale. Ou, plus simple, faites-moi signe.

-------
 
813
Actu du noir (Jean-Marc Laherrère)
Actualitte.com, Nicolas
Alex (Mot à mots)
Amanda Meyre
Annick Dor
Antigone (Les écrits d’Antigone)
Armande 22,  Les livres-bonheur
Aude (Mots dits)
Balmeyer
Biblioblog (Laurence)
BibliObs
Bibliophagie (Sybilline)
Bibliosurf
Biffures chroniques
Blog de Thomas Clément
Bloghotel
Blog-o-book
Boojum
Bookingdom
Bric à book, Leiloona
Brigit Hache
BSC News
C’était demain, Dominique Boudou
Cabinet de curiosités d’Eric Poindron
Cafebook (Emma)
Calipso,
Calibre 47 (Claude Mesplède)
Calou, L’Ivre de lectures
Carnet de lectures
Carnets de Pierre
Carnets de sel (Essel)
Caro[line] 5ème de couverture, 
Catherine (La culture se partage)
Cathulu
Chaperlipopette
Chez Lo
Chiffonnette
Chimère (A livre ouvert)
Choupynette (Y'a d'la joie)
Chroniques littéraires
Clair et net
Clarinesse (L'œil du vent)
Claude Le Nocher
Clopin-clopant (Clopine)  
Comme dans un livre
Cozop
Critico-blog
CulturesFrance
Cunéipage (Cuné)
Daniel Fattore
Danielle, Maux d’auteurs
Dasola
De livres en livres
Digressions (Joseph Vebret)
Ecrivains-voyageurs
Eireann (Yvon)
Eloah (À lire, à croquer)
Emmanuelle Urien
En lisant, en voyageant, (Keisha)
Encres vagabondes, Patricia Châtel
Enna lit, Enna vit
Eric Fouassier
Espaces, CNES
Eulalie
Evene
Extra-ball, (Dorham)
Fabelire
Fabula Bovarya,
Flof 13 (Lire et délires)
Florinette, Les lectures de Florinette,
Fluctuat.net
Forum A vos plumes
Forum Tir Na N’Og et Cie
Frédérique Martin
Gaëlle Pingault
Géothèque
Géraldine (Les coups de cœur)
Gwenaelle (Skriban)
Happy Few, Fashion Victim
Hautefort, club Littérature
Hebdo des notes,
Indications
Initiales
Interlignage
Jean Calbrix
Journal  d’une lectrice (Papillon)
Kalistina
Kathel, Lettres exprès
Kheops
La bibliothèque du dolmen
La caverne d'Ankya
La cuisine des mots (Ciorane)
La Factory
La liseuse (au fil de mes lectures)
La Mère Castor
La Péniche.net ( Bureau des Arts de Sc. Po )
La pile à lire d'Hécléa
La plume et le citoyen
La Revue Littéraire (Blog Leo Scheer)
La scribouillarde
La tête dans les pages
Labyrinthes avec vue
Le bibliomane
Le blog d’Ameleia,
Le goût des livres (Aifelle)
Le retour de l'être aimé
Le Scribe
Lechoixdesbibliothécaires
Lecture & Ecriture
Lectures et autres (Sylvie)
Leo Scheer (La revue littéraire)
Les chroniques de Mandor
Les jardins d’Hélène
Les lectures de Martine,
Les livres de l'Arrajou
Les penchants du roseau
Levraoueg (La tourneuse de pages)
Librairie des voyageurs, Les 5 continents.
Lignes de fuite
L'île, la petite île
Lili (Des livres et moi)
Liliba
Lily et ses livres
Lire et délires (Flof13)
Litote en tête
Livres pour vous
Livres et Cinéma (Yohann)
Lou, My Loubook 
LVE, Lire Voir Entendre
Lyvres (Yv)
Magali Duru
Maïté Bernard (sur Bibliosurf)
Malice
Manu Causse
Marc Sefaris
Mary's colors
Maud et les mots
Mercedes G.F.
Mes lectures (Phil)
Mille et une pages (Stephie)
Miss Orchidée 
Monde du livre.com,
Mot Compte Double (Françoise Guérin)
Mots en bouche
N.U.L.L.E., Erzebeth
Nicolas Ancion
Nuit blanche
Obiwi
Oceanicus in folio
One big day
Pages à pages
Parfum de livres
Pascal, Le disque 
Pickendorf (Qui hodie agisti)
Pimprenelle
Posuto
Pralineries (Pralines)
Pr'Ose (Emma Bovary)
Prudence
Quichottine,
Quoi de 9 Cécile ?
Roseau
Rue des Livres
Salondulivre.net
Saxaoul
Scriptural (Schlabaya)
Serial lecteur
Site de Brigitte Niquet
 
Sylire
Tamara (Tamacultire)
Thaïs, Arc-en-ciel, 
Turquoise (Un moment Turquoise)
Valérie (Un fil à la page)
Vers Minuit, Franck Garot
Voyage au bout de la lettre (Pitou)

Yspaddaden

Yves Mabon, Prix Orange du Livre
Zoé Lucider
Zoridae

Copinage éhonté.

Voici une rubrique dans laquelle je présente des livres écrits par des auteurs avec lesquels j'entretiens d'amicales relations. Bien entendu, il ne s'agit pas ici d'emplacement publicitaire. C'est beaucoup plus honorable, c'est du copinage. Les livres présentés dans cette rubrique ne seront pas toujours les mêmes : à défaut de renouveler mes copains, mes amis, mes relations, je vais renouveler leurs parutions.

 

Cherche-jeunes-filles-200-x315.jpg

  Le tout dernier de Françoise Guérin

virages-dangereux-copie-1.jpg

La-vieille-dame-du-riad.jpg


Frederique-Martin-Belfond-Le-Vase-ou-meurt-cette-verveine-3.jpg
Tu-ne-mourras-plus-demain.jpg

 

Les pays

Moulins A paroles


L-eau-des-reves.jpg

Lotus Seven

Un homme perdu-copie-1


Langue-de-pub-copie-1.jpg

Livre-Magali-Duru.jpgLe tout dernier de Magali Duru

tous-nos-petits-morceaux.jpg

      Le tout dernier d'Emmanuelle Urien

Fouad.jpg

Dominique-Guerin.jpg

 

Quatre carnages..

 

 

 

  Teignes

 

 

 

 

Un escarpin de soie bleue

 

 

Est-ce ainsi

20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 19:10

Je reçois fréquemment des mails charmants de visiteurs de ce blog qui me gênent. Après quelques gentillesses sur tel ou tel billet, ils me proposent joyeusement la lecture d’un de leurs textes : nouvelle ou roman. Les plus prudents m’annoncent un envoi de quelques pages, en m’assurant qu’ils m’enverront aussitôt la suite dès que j’aurai manifesté mon enthousiasme pour le premier chapitre.

Je réponds toujours non. J’essaie d’exprimer ce refus avec courtoisie et gentillesse, car leur démarche est louable. Il se trouve simplement que je ne suis pas le bon interlocuteur.

 

 

La démarche est louable. Un auteur a toujours intérêt à soumettre son manuscrit à quelques regards Banville 2.extérieurs avant de l’envoyer aux éditeurs. Une observation n’est pas forcément significative. Mais quand elle est exprimée par trois ou quatre lecteurs, elle devient un signal pour l’auteur. On ne perd jamais son temps en faisant lire son manuscrit par autrui. C’est plutôt ce brave autrui qui perd souvent le sien.

Si l’on sent qu’on embête le volontaire, on peut lui proposer la simple lecture du premier chapitre, ou même des trois premières pages – puisque, chez l’éditeur, le lecteur professionnel n’ira généralement pas plus loin.

Curieusement, la plupart des auteurs candidats à l’édition manifestent une réticence proche de la pudeur vis-à-vis de cette démarche. Ils sont prêts à soumettre leur œuvre aux plus exigeants des regards, ceux de Gallimard, Grasset et autres, mais pas à celui de leur voisin de palier.

 

Les plus finauds proposent cette lecture à ceux qu’ils considèrent comme des semi-professionnels : les auteurs. L’idée n’est pas absurde, elle n’est pas non plus très originale, si j’en crois la fréquence avec laquelle on vient me proposer ces lectures en avant-première, parfois de façon très plaisante (salut à vous, A.M. !).

 

 

Mais je ne suis pas la bonne cible. Je peux, les jours d’ivresse, me considérer comme un auteur professionnel, mais je n’ai aucune vanité de lecteur. Je crois atteindre les sommets de la nullité en ce domaine.

Quand je suis juré dans un concours de nouvelles, mon vote ne converge jamais avec ceux de mes collègues, qu’ils soient vieux instituteurs ou jeunes écrivains à la mode. Je m’emballe pour des nouvelles qui laissent mes voisins indifférents. Je les défends avec un enthousiasme qui les gêne. Et quand vient leur tour de défendre un texte, j’ai toujours l’impression qu’on me monte un canular quand je les vois présenter leurs favoris.

Banville-1.jpgPour les romans, c’est encore pire. Je referme définitivement, au bout de 50 pages, les deux tiers des romans (je précise, des vrais romans, publiés, vendus, parfois connus) dont j’entame la lecture. Je m’enflamme pour des oeuvres mineures de grands écrivains, ou pour des auteurs de seconde zone. Et c’est pareil pour la poésie : j’ai une grande admiration pour Théodore de Banville, et, quand j’essaie de la partager, on m’approuve avec un petit sourire, comme s’il s’agissait d’une coquetterie d’auteur un peu snob.

 

Vous l’aurez compris, je suis le plus mauvais des lecteurs. Je n’ai aucune vocation de coach : je risque de vous donner de fausses espérances, et je vais vous donner de mauvaises pistes de correction. Je ne pratique cet exercice qu’avec quelques rares écrivains que je connais de longue date. Je les fréquente suffisamment pour savoir en quelle optique mon regard peut les intéresser, je sais qu’ils filtreront mes commentaires.

 

Tout cela pour dire que je suis trop jeune pour apprendre à lire. J’ai bien assez de mal à écrire. J'en suis désolé. Que cela ne vous empêche pas de persévérer. 

 

La statue et le portrait sont ceux de Banville. J'ai toujours rêvé d'être un jour immortalisé dans la même attitude, sur un piédestal. Ce serait dans le parc d'une petite ville. A côté d'un saule. Il faut toujours avoir une grande ambition qaund on s'obstine à écrire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Georges F.
commenter cet article

commentaires

Lystig 01/03/2011 23:57


plus que deux jours!


Georges F. 02/03/2011 16:37



Plus que douze heures  ! Je n'en dors plus. La commissaire non plus, mais c'est pour d'autres raisons.



AP 26/02/2011 00:30


C'est moi qui hallucine, ou bien Houellebecq ressemble follement à Théodore de Banville ?! Je rêve d'un monde où l'écrivain français Goncourisé serait embauché pour jouer le rôle de de Banville
dans un biopic à l'américaine...
Blague à part, savez vous qui a dédié son premier recueil de vers à Théodore de Banville ? Si oui, ça vous fait un copain des plus classieux (de quoi réprimer les sourires ironiques sur les visages
de vos interlocuteurs).
Cordiales pensées d'une auteur(e) à qui des lectrices (oui, oui) ont dit grand bien de vous, et qui ne vous connaissais pas.


Georges F. 26/02/2011 10:50



Bienvenue en ces lieux, AP.


Banville, Houellebecq ? Oui, il y a un air de famille, je ne l'avais pas remarqué.


La dédicace à Banville ? Ne serait-ce pas ce chenapan de Rimbaud ? Mais je crois qu'elle n'était pas vraiment un hommage...



birdman 24/02/2011 11:02


Joueur d'échecs confirmé... dans sa médiocrité ! Je suis un joueur d'échecs sur les forums littéraires, et un auteur sur les forums d'échecs, c'est plus facile pour frimer :o)
Concernant l'échange de nouvelles, je m'en souviens maintenant, c'était vraiment sordide, effectivement ! (va falloir que je vérifie la définition de sordide dans le dico...)


Georges F. 25/02/2011 09:27



Allons, allons, Birdman, tout joueur qui joue mieux que moi est confirmé.



Schlabaya 23/02/2011 22:52


Un prochain recueil ? je serai heureuse de le lire !
Cela doit être enquiquinant pour les auteurs d'être submergés de demandes de manuscrits, j'imagine bien en plus que vous n'avez pas que cela à faire...


Georges F. 25/02/2011 09:26



Non, Schlabaya, je vous rassure, je ne suis pas submergé, je sais nager.  



birdman 22/02/2011 18:22


Mon Dieu Georges! Je pars en vacances très inquiet pour votre santé, et quand j'en reviens, je constate que vous pétez le feu, et que vous en avez profité pour publier 5 billets d'affilée, soit
l'équivalent de votre production de 2010! Plus sérieusement, je suis bien content que votre séjour à l'hôpital ait tourné court.
Pour revenir à votre billet du jour, je suis un grand chanceux, puisqu'il y a quelques années vous avez eu la gentillesse de lire une de mes nouvelles (ma première, en fait), et vous m'avez fait
des commentaires qui m'ont bien aidé par la suite. Vous y aviez reproché un style assez familier qui vous avait empêché d'entrer dans la nouvelle. Et j'essaie depuis, selon votre conseil, de mieux
soigner mon style. En revanche, pour la nouvelle en question, j'ai essayé de la réécrire en supprimant le style familier, et ça ne marchait pas du tout! ça tombait vraiment à plat! Du coup, je l'ai
laissée comme cela, et finalement il y a pas mal de gens qui l'aiment bien.
De mon côté, j'avais lu une de vos nouvelles inédites sur les échecs, que j'avais vraiment adorée, et dont il me semble urgent que vous la partagiez avec le reste du monde...


Georges F. 23/02/2011 09:44



Oh, Birdman, taisez-vous, malheureux !


Je n'ai jamais eu la moindre gentillesse envers personne ! L'échange de nouvelles, je m'en souviens fort bien : c'était un échange marchand, sordide, vous avez
compris, vous autres ? Birdman, joueur d'échecs confirmé - ne démentez surtout pas, Birdman - , avait échangé avec moi au sujet de nouvelles consacrées aux 64 cases. Je lui en avais soumise une,
, autre que "La vache et le tigre", à ne pas confondre avec La partie des petits saints , sur
laquelle il m'avait donné son avis d'expert, je lui avais donné le mien sur une autre qu'il m'avait envoyée. Je suis content de savoir que cette nouvelle a résisté à mes conseils, elle a bien
fait.


Cela dit, j'avais complètement oublié "La vache et le tigre", je vais la chercher, elle doit moisir au fond d'un PC
précédent. Merci de me l'avoir rappelée, elle pourrait figurer dans un prochain recueil auquel je commence à penser sérieusement.