Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

(Excellente) Présentation

  • : Blog de Georges Flipo, auteur
  • Blog de Georges Flipo, auteur
  • : Dans ce blog : chroniques sur l'actualité littéraire (la mienne et celle des autres), sur l'écriture, sur l'édition, sur les auteurs, et tout ce qui se réclame de lalittérature.
  • Contact

Actualité brûlante

Blog au repos

Mais rien ne vous empêche d'aller faire un tour sur le site www.georges-flipo-auteur.com  

Recherche

Avant d'entrer ou de sortir

Pour une lecture plus structurée, cliquez juste en dessous : pavé "pages" ou pavé "catégories".

Pour des informations pérennes, impitoyablement classées, allez faire un saut sur mon site d'auteur

Il vient d'être entièrement remanié. Tout y est très beau, très chic. Même le chien.

Archives

Des attaches et des liens

Des blogs que je fréquente souvent ou parfois, mais avec plaisir, sans forcément y laisser de commentaires, des blogs dont le tenancier vient parfois faire un coucou en dessous de mes billets, des blogs qui aiguillent vers le mien, des blogs qui ont donné un coup de pouce à un ou plusieurs de mes livres, tout cela crée des liens.

Si vous pensez que votre absence dans cette liste est un scandale, faites un scandale. Ou, plus simple, faites-moi signe.

-------
 
813
Actu du noir (Jean-Marc Laherrère)
Actualitte.com, Nicolas
Alex (Mot à mots)
Amanda Meyre
Annick Dor
Antigone (Les écrits d’Antigone)
Armande 22,  Les livres-bonheur
Aude (Mots dits)
Balmeyer
Biblioblog (Laurence)
BibliObs
Bibliophagie (Sybilline)
Bibliosurf
Biffures chroniques
Blog de Thomas Clément
Bloghotel
Blog-o-book
Boojum
Bookingdom
Bric à book, Leiloona
Brigit Hache
BSC News
C’était demain, Dominique Boudou
Cabinet de curiosités d’Eric Poindron
Cafebook (Emma)
Calipso,
Calibre 47 (Claude Mesplède)
Calou, L’Ivre de lectures
Carnet de lectures
Carnets de Pierre
Carnets de sel (Essel)
Caro[line] 5ème de couverture, 
Catherine (La culture se partage)
Cathulu
Chaperlipopette
Chez Lo
Chiffonnette
Chimère (A livre ouvert)
Choupynette (Y'a d'la joie)
Chroniques littéraires
Clair et net
Clarinesse (L'œil du vent)
Claude Le Nocher
Clopin-clopant (Clopine)  
Comme dans un livre
Cozop
Critico-blog
CulturesFrance
Cunéipage (Cuné)
Daniel Fattore
Danielle, Maux d’auteurs
Dasola
De livres en livres
Digressions (Joseph Vebret)
Ecrivains-voyageurs
Eireann (Yvon)
Eloah (À lire, à croquer)
Emmanuelle Urien
En lisant, en voyageant, (Keisha)
Encres vagabondes, Patricia Châtel
Enna lit, Enna vit
Eric Fouassier
Espaces, CNES
Eulalie
Evene
Extra-ball, (Dorham)
Fabelire
Fabula Bovarya,
Flof 13 (Lire et délires)
Florinette, Les lectures de Florinette,
Fluctuat.net
Forum A vos plumes
Forum Tir Na N’Og et Cie
Frédérique Martin
Gaëlle Pingault
Géothèque
Géraldine (Les coups de cœur)
Gwenaelle (Skriban)
Happy Few, Fashion Victim
Hautefort, club Littérature
Hebdo des notes,
Indications
Initiales
Interlignage
Jean Calbrix
Journal  d’une lectrice (Papillon)
Kalistina
Kathel, Lettres exprès
Kheops
La bibliothèque du dolmen
La caverne d'Ankya
La cuisine des mots (Ciorane)
La Factory
La liseuse (au fil de mes lectures)
La Mère Castor
La Péniche.net ( Bureau des Arts de Sc. Po )
La pile à lire d'Hécléa
La plume et le citoyen
La Revue Littéraire (Blog Leo Scheer)
La scribouillarde
La tête dans les pages
Labyrinthes avec vue
Le bibliomane
Le blog d’Ameleia,
Le goût des livres (Aifelle)
Le retour de l'être aimé
Le Scribe
Lechoixdesbibliothécaires
Lecture & Ecriture
Lectures et autres (Sylvie)
Leo Scheer (La revue littéraire)
Les chroniques de Mandor
Les jardins d’Hélène
Les lectures de Martine,
Les livres de l'Arrajou
Les penchants du roseau
Levraoueg (La tourneuse de pages)
Librairie des voyageurs, Les 5 continents.
Lignes de fuite
L'île, la petite île
Lili (Des livres et moi)
Liliba
Lily et ses livres
Lire et délires (Flof13)
Litote en tête
Livres pour vous
Livres et Cinéma (Yohann)
Lou, My Loubook 
LVE, Lire Voir Entendre
Lyvres (Yv)
Magali Duru
Maïté Bernard (sur Bibliosurf)
Malice
Manu Causse
Marc Sefaris
Mary's colors
Maud et les mots
Mercedes G.F.
Mes lectures (Phil)
Mille et une pages (Stephie)
Miss Orchidée 
Monde du livre.com,
Mot Compte Double (Françoise Guérin)
Mots en bouche
N.U.L.L.E., Erzebeth
Nicolas Ancion
Nuit blanche
Obiwi
Oceanicus in folio
One big day
Pages à pages
Parfum de livres
Pascal, Le disque 
Pickendorf (Qui hodie agisti)
Pimprenelle
Posuto
Pralineries (Pralines)
Pr'Ose (Emma Bovary)
Prudence
Quichottine,
Quoi de 9 Cécile ?
Roseau
Rue des Livres
Salondulivre.net
Saxaoul
Scriptural (Schlabaya)
Serial lecteur
Site de Brigitte Niquet
 
Sylire
Tamara (Tamacultire)
Thaïs, Arc-en-ciel, 
Turquoise (Un moment Turquoise)
Valérie (Un fil à la page)
Vers Minuit, Franck Garot
Voyage au bout de la lettre (Pitou)

Yspaddaden

Yves Mabon, Prix Orange du Livre
Zoé Lucider
Zoridae

Copinage éhonté.

Voici une rubrique dans laquelle je présente des livres écrits par des auteurs avec lesquels j'entretiens d'amicales relations. Bien entendu, il ne s'agit pas ici d'emplacement publicitaire. C'est beaucoup plus honorable, c'est du copinage. Les livres présentés dans cette rubrique ne seront pas toujours les mêmes : à défaut de renouveler mes copains, mes amis, mes relations, je vais renouveler leurs parutions.

 

Cherche-jeunes-filles-200-x315.jpg

  Le tout dernier de Françoise Guérin

virages-dangereux-copie-1.jpg

La-vieille-dame-du-riad.jpg


Frederique-Martin-Belfond-Le-Vase-ou-meurt-cette-verveine-3.jpg
Tu-ne-mourras-plus-demain.jpg

 

Les pays

Moulins A paroles


L-eau-des-reves.jpg

Lotus Seven

Un homme perdu-copie-1


Langue-de-pub-copie-1.jpg

Livre-Magali-Duru.jpgLe tout dernier de Magali Duru

tous-nos-petits-morceaux.jpg

      Le tout dernier d'Emmanuelle Urien

Fouad.jpg

Dominique-Guerin.jpg

 

Quatre carnages..

 

 

 

  Teignes

 

 

 

 

Un escarpin de soie bleue

 

 

Est-ce ainsi

9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 07:29

Billet dédié à ma voisine sur le trajet Lille-Paris, TGV du Jeudi 8, (16 h - 17 h 02)

 

Comme beaucoup d’auteurs, j’ai chez moi, en permanence, une petite réserve de chacun de mes livres. Pour des cadeaux, pour des envois obséquieux, ou pour des ventes à des lecteurs qui souhaitent l’envoi d’un livre dédicacé.

Mon stock personnel de « L’Étage de Dieu » était à zéro depuis la semaine dernière. L’Étage de Dieu, c’est mon recueil de nouvelles, paru en 2006, qui traite de la vie des cadres dans les grandes entreprises. C’est un recueil qui m’est cher, car il m’a valu mon premier prix littéraire, le prix Furet du Nord « Découverte d’un écrivain du Nord - Pas-de-Calais ». A ce titre, il a été co-édité par Le Furet du Nord et Jordan (Belgique). Paragraphe d'auto-glorification dont vous comprendez l'objet à la fin de ce billet.

Pour ceux qui ne savent pas, Le Furet du Nord, c’est comme la Fnac, mais en plus grand, en plus beau, plus présent, dans la région Nord (14 librairies - celle de Lille est la plus grande librairie d’Europe). Et Jordan, c’est un éditeur belge qui ne mérite aucune publicité.

Ce livre n’est proposé qu’en diffusion régionale. Je suis donc allé hier à Lille, pour en chercher une double douzaine, après avoir prévenu.

C’est toujours drôle, pour un auteur, d’acheter son livre. Là, ce fut encore plus drôle : je n’ai pu en acheter que 16 car il n’y en avait plus. Même en faisant remonter les réserves des treize autres Furet, il ne restait plus que 16 exemplaires. Tous les autres exemplaires ont été vendus au fil de ces trois années.


Le tirage était de 2.000, je remercie donc les 1.984 lecteurs qui, par le bouche-à-oreille, ont lancé dans le Nord le jeune auteur que je suis. Mille neuf cent quatre-vingt-quatre exemplaires vendus (en lettres, ça fait plus impôrtant), ce n’est pas mal, pour un livre qu’on ne trouve que dans une seule région. Certes, il été bien mis en avant par les Furet, mais c’est un beau chiffre. Nouveau paragraphe d'auto-glorification dont vous comprendez l'objet à la fin de ce billet.

Le plus beau chiffre, c’est ce zéro. C’est la première fois qu’un de mes livres est épuisé, et j’en étais tout ému. Le sentiment est complexe, un mélange de nostalgie et de fierté scolaire : le livre a réussi, il a fini sa carrière, il n’existe plus (mais je peux récupérer les droits).


Je suis reparti pour Paris avec mon sac Furet du Nord bien rempli. Ma voisine dans le train était bavarde, elle a regardé mon sac rouge plein à craquer :

- Eh bien, vous en avez acheté, des livres, au Furet ! 

La suite s’est passée exactement comme je le craignais. Je lui ai fait un bon sourire, sans répondre, pour éviter toute relance de dialogue, mais rien n’y a fait, elle a poursuivi :

- Et qu’est-ce que vous avez acheté de beau, si ce n’est pas indiscret ?

Evidemment, que c’était indiscret, mais comment le lui dire ? J’ai sorti un exemplaire de mon livre, je le lui ai montré, modeste.

- Et les autres ?

- C’est le même, seize fois le même.

- Ah, vous êtes enseignant ?

Pourquoi devais-je être enseignant ? Parce qu’ils sont les seuls à imposer la lecture d’un même livre à un troupeau de lecteurs appliqués ? J’ai hésité à dire oui, oui, je suis enseignant, mais je voyais mal le mensonge à construire ensuite, j’ai préféré être honnête :

- Non, je suis écrivain.

J’ai pris le petit air arrivé que j’affiche toujours dans ces cas-là, mais ça n’a pas suffi. Elle m’a regardé, soupçonneuse :

- Georges Flipo, c’est vous ?

J’ai hoché la tête, et j’ai vu dans son regard une immense compassion. Peut-être un peu de mépris aussi : le pauvre, il en est réduit à acheter ses propres livres  pour faire croire qu'ils se vendent bien ! Elle a ouvert son magazine, Psychologie, et ne m’a plus rien dit. Peut-être y cherchait-elle un article sur « La psychopathologie de l’échec », ou « Comment parler à un naufragé de la réussite sociale », je ne sais.

Moi, je n’avais pas acheté de magazine. Alors, faute de mieux, j’ai sorti un exemplaire de mon livre, et je l’ai lu pendant tout le voyage. Je l’ai trouvé très bon (si, si !) et il m’est arrivé de sourire en le lisant : je n’osais lever les yeux, car je devinais son regard.

Je me demande comment elle a raconté l’histoire à son mari quand elle est rentrée chez elle. Peut-être qu’elle a cherché mon nom sur Google. Peut-être a-t-elle trouvé mon blog. Peut-être est-elle en train de lire ce billet. C’est pour elle, juste pour elle, que je l’ai écrit, histoire de sauver la face.
Madame, si vous me lisez, laissez un commentaire pour me dire que, maintenant, vous comprenez. Un commentaire pour me rassurer, pour me débarrasser de cette humiliation qui pèse sur mes épaules depuis hier soir. Et, ô madame ma voisine, si vous le voulez, je vous enverrai en remerciement un exemplaire dédicacé*. 

* Euh, remerciement, c'est trop vite dit :  attention,  c'est 11,50 € plus 3,07 € de frais de port. Hé, remerciement mais pas de cadeau, je ne suis pas assez fortuné pour jouer les mécènes.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

paule 23/10/2009 12:10


fière d'être la 1986e (sauf erreur), je tiens à dire le bonheur que j'ai eu à lire ces nouvelles. A propos de Dans la chaleur de la doc, je confirme que cet espace est non seulement un repaire pour
les rats de bibliothèque, mais aussi un haut lieu de drague tous âges et sexes confondus.


Georges F. 23/10/2009 15:01


Oh, Paule, ne me dites pas que vous êtes bibliothécaire, je vais rougir !


zoridae 14/10/2009 13:15


Excellent ce billet, j'ai bien ri... J'ai été surprise aussi de vous voir auto-décrit comme quelqu'un de timide. Car enfin vous auriez pu argumenter, non ? Ou alors vous pensiez en même temps que
ce serait moins bon à l'écrit si vous le faisiez ?

Que de questions je me pose, je crois que je vais aller prendre un doliprane !


Georges F. 23/10/2009 15:11


Vous avez tout compris, Zoridae, ç'aurait été moins bon à raconter. Et, je dois l'avouer, je suis assez timide avec les inconnues.


paule 13/10/2009 17:28


les 0,08 ne sont pas une erreur, il s'agit de vos droits d'auteur pour des dédicaces presque aussi longues (et amusantes) que vos nouvelles.


Georges F. 23/10/2009 15:12


Merci, Paule. Mon avenir est tracé, je vais devenir auteur de dédicaces.


Joël Hamm 12/10/2009 16:28


Nous ne sous sommes jamais rencontré(hélas!)cher Georges,tu m'as envoyé ton recueil par la poste. Du producteur au consommateur. Les circuits courts, rien de plus salutaire dans ce monde
d'intermédiaires(profiteurs?)


Georges F. 23/10/2009 15:23


Ah voilà, Joël, nous ne nous sommes jamais rencontrés. J'en garde pourtant très bon souvenir.


Franck 11/10/2009 22:01


Savoir que je suis le 1984e possesseur de ton recueil me ravit au plus haut point, un nombre orwellien, tiens faudrait que je lise Orwell un jour. Et j'envie les 16 derniers qui vont bientôt
découvrir ces excellentes nouvelles !


Georges F. 12/10/2009 16:07


Merci, Franck. Les seize ne sont déjà plus que quatorze, ce compte à rebours est insupportable !
Très bien, ce petit Orwell. Prometteur. Il ira loin.