Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

(Excellente) Présentation

  • : Blog de Georges Flipo, auteur
  • Blog de Georges Flipo, auteur
  • : Dans ce blog : chroniques sur l'actualité littéraire (la mienne et celle des autres), sur l'écriture, sur l'édition, sur les auteurs, et tout ce qui se réclame de lalittérature.
  • Contact

Actualité brûlante

Blog au repos

Mais rien ne vous empêche d'aller faire un tour sur le site www.georges-flipo-auteur.com  

Recherche

Avant d'entrer ou de sortir

Pour une lecture plus structurée, cliquez juste en dessous : pavé "pages" ou pavé "catégories".

Pour des informations pérennes, impitoyablement classées, allez faire un saut sur mon site d'auteur

Il vient d'être entièrement remanié. Tout y est très beau, très chic. Même le chien.

Archives

Des attaches et des liens

Des blogs que je fréquente souvent ou parfois, mais avec plaisir, sans forcément y laisser de commentaires, des blogs dont le tenancier vient parfois faire un coucou en dessous de mes billets, des blogs qui aiguillent vers le mien, des blogs qui ont donné un coup de pouce à un ou plusieurs de mes livres, tout cela crée des liens.

Si vous pensez que votre absence dans cette liste est un scandale, faites un scandale. Ou, plus simple, faites-moi signe.

-------
 
813
Actu du noir (Jean-Marc Laherrère)
Actualitte.com, Nicolas
Alex (Mot à mots)
Amanda Meyre
Annick Dor
Antigone (Les écrits d’Antigone)
Armande 22,  Les livres-bonheur
Aude (Mots dits)
Balmeyer
Biblioblog (Laurence)
BibliObs
Bibliophagie (Sybilline)
Bibliosurf
Biffures chroniques
Blog de Thomas Clément
Bloghotel
Blog-o-book
Boojum
Bookingdom
Bric à book, Leiloona
Brigit Hache
BSC News
C’était demain, Dominique Boudou
Cabinet de curiosités d’Eric Poindron
Cafebook (Emma)
Calipso,
Calibre 47 (Claude Mesplède)
Calou, L’Ivre de lectures
Carnet de lectures
Carnets de Pierre
Carnets de sel (Essel)
Caro[line] 5ème de couverture, 
Catherine (La culture se partage)
Cathulu
Chaperlipopette
Chez Lo
Chiffonnette
Chimère (A livre ouvert)
Choupynette (Y'a d'la joie)
Chroniques littéraires
Clair et net
Clarinesse (L'œil du vent)
Claude Le Nocher
Clopin-clopant (Clopine)  
Comme dans un livre
Cozop
Critico-blog
CulturesFrance
Cunéipage (Cuné)
Daniel Fattore
Danielle, Maux d’auteurs
Dasola
De livres en livres
Digressions (Joseph Vebret)
Ecrivains-voyageurs
Eireann (Yvon)
Eloah (À lire, à croquer)
Emmanuelle Urien
En lisant, en voyageant, (Keisha)
Encres vagabondes, Patricia Châtel
Enna lit, Enna vit
Eric Fouassier
Espaces, CNES
Eulalie
Evene
Extra-ball, (Dorham)
Fabelire
Fabula Bovarya,
Flof 13 (Lire et délires)
Florinette, Les lectures de Florinette,
Fluctuat.net
Forum A vos plumes
Forum Tir Na N’Og et Cie
Frédérique Martin
Gaëlle Pingault
Géothèque
Géraldine (Les coups de cœur)
Gwenaelle (Skriban)
Happy Few, Fashion Victim
Hautefort, club Littérature
Hebdo des notes,
Indications
Initiales
Interlignage
Jean Calbrix
Journal  d’une lectrice (Papillon)
Kalistina
Kathel, Lettres exprès
Kheops
La bibliothèque du dolmen
La caverne d'Ankya
La cuisine des mots (Ciorane)
La Factory
La liseuse (au fil de mes lectures)
La Mère Castor
La Péniche.net ( Bureau des Arts de Sc. Po )
La pile à lire d'Hécléa
La plume et le citoyen
La Revue Littéraire (Blog Leo Scheer)
La scribouillarde
La tête dans les pages
Labyrinthes avec vue
Le bibliomane
Le blog d’Ameleia,
Le goût des livres (Aifelle)
Le retour de l'être aimé
Le Scribe
Lechoixdesbibliothécaires
Lecture & Ecriture
Lectures et autres (Sylvie)
Leo Scheer (La revue littéraire)
Les chroniques de Mandor
Les jardins d’Hélène
Les lectures de Martine,
Les livres de l'Arrajou
Les penchants du roseau
Levraoueg (La tourneuse de pages)
Librairie des voyageurs, Les 5 continents.
Lignes de fuite
L'île, la petite île
Lili (Des livres et moi)
Liliba
Lily et ses livres
Lire et délires (Flof13)
Litote en tête
Livres pour vous
Livres et Cinéma (Yohann)
Lou, My Loubook 
LVE, Lire Voir Entendre
Lyvres (Yv)
Magali Duru
Maïté Bernard (sur Bibliosurf)
Malice
Manu Causse
Marc Sefaris
Mary's colors
Maud et les mots
Mercedes G.F.
Mes lectures (Phil)
Mille et une pages (Stephie)
Miss Orchidée 
Monde du livre.com,
Mot Compte Double (Françoise Guérin)
Mots en bouche
N.U.L.L.E., Erzebeth
Nicolas Ancion
Nuit blanche
Obiwi
Oceanicus in folio
One big day
Pages à pages
Parfum de livres
Pascal, Le disque 
Pickendorf (Qui hodie agisti)
Pimprenelle
Posuto
Pralineries (Pralines)
Pr'Ose (Emma Bovary)
Prudence
Quichottine,
Quoi de 9 Cécile ?
Roseau
Rue des Livres
Salondulivre.net
Saxaoul
Scriptural (Schlabaya)
Serial lecteur
Site de Brigitte Niquet
 
Sylire
Tamara (Tamacultire)
Thaïs, Arc-en-ciel, 
Turquoise (Un moment Turquoise)
Valérie (Un fil à la page)
Vers Minuit, Franck Garot
Voyage au bout de la lettre (Pitou)

Yspaddaden

Yves Mabon, Prix Orange du Livre
Zoé Lucider
Zoridae

Copinage éhonté.

Voici une rubrique dans laquelle je présente des livres écrits par des auteurs avec lesquels j'entretiens d'amicales relations. Bien entendu, il ne s'agit pas ici d'emplacement publicitaire. C'est beaucoup plus honorable, c'est du copinage. Les livres présentés dans cette rubrique ne seront pas toujours les mêmes : à défaut de renouveler mes copains, mes amis, mes relations, je vais renouveler leurs parutions.

 

Cherche-jeunes-filles-200-x315.jpg

  Le tout dernier de Françoise Guérin

virages-dangereux-copie-1.jpg

La-vieille-dame-du-riad.jpg


Frederique-Martin-Belfond-Le-Vase-ou-meurt-cette-verveine-3.jpg
Tu-ne-mourras-plus-demain.jpg

 

Les pays

Moulins A paroles


L-eau-des-reves.jpg

Lotus Seven

Un homme perdu-copie-1


Langue-de-pub-copie-1.jpg

Livre-Magali-Duru.jpgLe tout dernier de Magali Duru

tous-nos-petits-morceaux.jpg

      Le tout dernier d'Emmanuelle Urien

Fouad.jpg

Dominique-Guerin.jpg

 

Quatre carnages..

 

 

 

  Teignes

 

 

 

 

Un escarpin de soie bleue

 

 

Est-ce ainsi

16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 11:53

 

homme-seul.jpg

Demain soir, jeudi 17 mars, le Salon du livre ouvrira ses portes. Il les entr’ouvrira, pour être plus exact, puisque seuls seront invités les auteurs, les éditeurs, les critiques littéraires, bref, tout le petit monde de l’édition qui, pour une fois, coïncidera avec la vision wrathienne de l’édition : des gens qui se saluent en buvant une coupe de champagne et se lancent des « appelle-moi, il faut qu’on se parle », car on ne va pas au salon pour se parler, ce serait trop facile. On convient de s'appeler. Quand on s'appellera, on ne se parlera pas. On conviendra de se parler. C'est pour ça qu'on écrit, c'est plus facile

 

Au fait, pourquoi va-t-on à l'inauguration du Salon du livre ?

 

Je n’ai jamais su, mais il m’a toujours paru important d’y être, parfois en solitaire, parfois en couple, surtout pour la soirée d’ouverture. Je n’en ai jamais manqué une depuis que je suis publié (mon Dieu, sept ans déjà !). En sept ans, j’ai appris beaucoup de choses.

 

J’ai appris à ne pas arriver à l’heure. Au début, je faisais la queue dans la foule qui veut être là dès la première heure d’ouverture. J’ai fini par comprendre que ce sont les presque ploucs, les auteurs primo-parturients, les invités pas vraiment invités qui ont obtenu le carton d’un autre, les goinfres qui veulent être sûrs d’être là à l’ouverture des buffets, quand il y a encore le choix dans les canapés (ensuite, on ne peut que choisir ses cacahuètes). Maintenant, je viens une heure ou deux après l’ouverture. Tellement plus chic, non ?

 

J’ai appris à saluer les auteurs que je connais en leur adressant un chaleureux « Bravo pour ton livre ». Les plus sceptiques demandent alors « Tu l’as lu ? » – ce qui est une faute de goût de leur part. Si vous êtes bien élevés, vous devez répondre « Non, mais on vient de me l’offrir, et je crois que je vais me régaler ». Il convient alors de s’enfuir très vite avant qu’on ne vous demande « Et le titre ? Que penses-tu du titre ? » 

 

J’ai appris à choisir mes oasis. De plus en plus d’exposants adoptent l’odieuse pratique du corral. Vous pouvez entrer sur leur stand, mais il faut connaître quelqu’un. Je ne connais évidemment personne, surtout dans les stands des éditeurs aux buffets les plus alléchants. Je n’en fais plus de complexe : je franchis le contrôle d’un air ennuyé en lâchant un « Je dois voir Nicolas ». Parfois, le cerbère grogne « Nicolas Qui ? ». À question idiote, réponse idiote : « Nicolas, l’auteur. Il publie chez vous et vous ne le connaissez pas ? Nous nous sommes rencontrés au Salon de Bondues, il était convenu que... » C’est très important de préciser ce de Bondues. C’est le détail qui vous légitime.

 

J’ai appris à saluer les journalistes. Il ne faut surtout pas leur demander « Avez-vous lu mon dernier livre ? », ils n’ont pas que ça à faire. Annoncez plutôt « Je suis impatient de lire votre critique sur mon dernier livre ; si on vous l’a piqué à l’accueil, dites-le-moi, je viendrai personnellement vous porter un exemplaire d’auteur. Votre opinion est d’une grande importance pour moi. ». Au début, je jouais ça très bien, mais je plantais là le journaliste en oubliant de me présenter.

 

J’ai appris à fouiner. J’ai un attachement extrême pour les petits stands perdus et vides, généralement dans les allées W, X, Y, ou Z. Les imprimeurs du Kazakhstan, la délégation de la République Populaire de Chine, un éditeur paraguayen. Je leur affirme mon extrême amitié pour leur pays. S’ils m’offrent une bière et des chips, je leur promets de parler d’eux dans un prochain billet de mon blog « My blog is very famous, as famous as me, you know who I am ? Georges Flipo, I am the famous author of the famous « The commissary doesn’t like the verses » Je n’ose pas parler de « La commissaire n’a point l’esprit club », je ne suis pas sûr de la traduction. On s’installe, on cause, on chante l’amitié entre les peuples et l’amour de la chose écrite. Parfois, le dialogue est rustique « Ti Vi is not good, books much better, yes, yes », on fait ce qu’on peut avec le vocabulaire qu’on a. S’ils finissent par sortir le champagne, je leur annonce ma ferme résolution de publier mon prochain livre chez eux. « An essay, a metaphysical essay, very promising ».

 

Je finis par rentrer, légèrement gris, en me promettant de ne pas revenir l’an prochain. Promesse d’ivrogne.

 

Peu importe, le temps d'une soirée, j’ai été auteur, intensément auteur, je me suis senti de la confrérie. Homme seul mais tellement communautaire. Je me suis tenu au chaud, entre tous ces proches inconnus. Tous ensemble, nous étions dans la citadelle. Demain, elle allait ouvrir ses portes. Mais la vraie citadelle, c’est nous. Nous avec notre vilain petit plaisir de nous savoir à l’intérieur, alors que tant de désespérés cognent à nos portes.


      Offre promotionnelle réservée aux tenanciers/ères de blogs littéraires

 

P.S. Demain, j’irai donc. Je dispose d’un carton pour deux personnes, mais mon accompagnatrice légitime ne sera pas là. Si quelqu’un (une condition : tenancier ou tenancière d’un vrai blog littéraire dont il/elle indiquera le lien) est intéressé par cette soirée inaugurale pleine d'écrivains très chic, si cette personne veut entrer avec moi à 18h30, qu’il/elle se manifeste en commentaires. La première main qui se lèvera sera la bonne, l’heure de réponse faisant foi (répondez sur ce blog).

Je précise que c'est en tout bien tout honneur, toute vertu et respectabilité, sans engagement d'aucune sorte, bonjour bonsoir, je précise même que ce sera juste pour entrer ensemble, ensuite on se séparera pour toujours, pas de photos, pas de film surprise youtube, et d'ailleurs je porterai une fausse barbe et une grande cape grise. On peut tout au plus se croiser à l’Union des écrivains gabonais en faisant semblant de ne pas se reconnaître.

 

lever_main1.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lystig 23/03/2011 15:02


oui, trop loin...
et outre vous, il y avait tant d'auteurs nordiques que j'aurai aimé saluer...


Georges F. 30/03/2011 19:22



Mais JE SUIS nordique, Lystig ! Vous auriez pu faire coup double, si j'ose dire.



Lystig 21/03/2011 22:04


comment ce salon s'est-il passé ?


Georges F. 23/03/2011 14:56



Ma seule grosse déception, c'est de point vous avoir vue. Mais vous habitez peut-être un peu loin. Il s'est passé plein de choses, je vais en faire un billet. Il
faut que je reprenne mon souffle... il est un peu court ces temps-ci.



Lystig 20/03/2011 01:32


alors, alors...


Georges F. 21/03/2011 21:36



Alors, alors, mais encore... ?



Liliba 18/03/2011 18:56


Oyez, oyez, la commissaire n'a point l'esprit club, mais elle vient malgré tout de rejoindre la pile en équilibre instable sur ma table de nuit.
(Il était temps, me direz-vous...)


Georges F. 18/03/2011 22:32



Je oye, je suis fier d'être en équilibre instable sur votre table de nuit.



didouchka 18/03/2011 11:15


Alors, c'était bien?

J'essaierai de passer vous voir dimanche, vous et votre commissaire. Vous connaissez le n° de votre stand?


Georges F. 19/03/2011 00:17



Oh, Didouchka, je découvre que ma réponse a disparu, je la récris. Oui, c'était bien. Comme dans le billet. J'ai salué mes éditeurs et ceux qui ont failli
l'être, j'ai bu quelques verres avec quelques amis auteurs, l'un d'eux m'a donné un formidable sujet de nouvelle en me racontant une scène qu'il avait récemment vue... une belle soirée
littéraire, comme l'on dit.


Ma commissaire et moi serons contents de vous revoir au satnd de la Table ronde, c'est le R 25.