Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

(Excellente) Présentation

  • : Blog de Georges Flipo, auteur
  • Blog de Georges Flipo, auteur
  • : Dans ce blog : chroniques sur l'actualité littéraire (la mienne et celle des autres), sur l'écriture, sur l'édition, sur les auteurs, et tout ce qui se réclame de lalittérature.
  • Contact

Actualité brûlante

Blog au repos

Mais rien ne vous empêche d'aller faire un tour sur le site www.georges-flipo-auteur.com  

Recherche

Avant d'entrer ou de sortir

Pour une lecture plus structurée, cliquez juste en dessous : pavé "pages" ou pavé "catégories".

Pour des informations pérennes, impitoyablement classées, allez faire un saut sur mon site d'auteur

Il vient d'être entièrement remanié. Tout y est très beau, très chic. Même le chien.

Archives

Des attaches et des liens

Des blogs que je fréquente souvent ou parfois, mais avec plaisir, sans forcément y laisser de commentaires, des blogs dont le tenancier vient parfois faire un coucou en dessous de mes billets, des blogs qui aiguillent vers le mien, des blogs qui ont donné un coup de pouce à un ou plusieurs de mes livres, tout cela crée des liens.

Si vous pensez que votre absence dans cette liste est un scandale, faites un scandale. Ou, plus simple, faites-moi signe.

-------
 
813
Actu du noir (Jean-Marc Laherrère)
Actualitte.com, Nicolas
Alex (Mot à mots)
Amanda Meyre
Annick Dor
Antigone (Les écrits d’Antigone)
Armande 22,  Les livres-bonheur
Aude (Mots dits)
Balmeyer
Biblioblog (Laurence)
BibliObs
Bibliophagie (Sybilline)
Bibliosurf
Biffures chroniques
Blog de Thomas Clément
Bloghotel
Blog-o-book
Boojum
Bookingdom
Bric à book, Leiloona
Brigit Hache
BSC News
C’était demain, Dominique Boudou
Cabinet de curiosités d’Eric Poindron
Cafebook (Emma)
Calipso,
Calibre 47 (Claude Mesplède)
Calou, L’Ivre de lectures
Carnet de lectures
Carnets de Pierre
Carnets de sel (Essel)
Caro[line] 5ème de couverture, 
Catherine (La culture se partage)
Cathulu
Chaperlipopette
Chez Lo
Chiffonnette
Chimère (A livre ouvert)
Choupynette (Y'a d'la joie)
Chroniques littéraires
Clair et net
Clarinesse (L'œil du vent)
Claude Le Nocher
Clopin-clopant (Clopine)  
Comme dans un livre
Cozop
Critico-blog
CulturesFrance
Cunéipage (Cuné)
Daniel Fattore
Danielle, Maux d’auteurs
Dasola
De livres en livres
Digressions (Joseph Vebret)
Ecrivains-voyageurs
Eireann (Yvon)
Eloah (À lire, à croquer)
Emmanuelle Urien
En lisant, en voyageant, (Keisha)
Encres vagabondes, Patricia Châtel
Enna lit, Enna vit
Eric Fouassier
Espaces, CNES
Eulalie
Evene
Extra-ball, (Dorham)
Fabelire
Fabula Bovarya,
Flof 13 (Lire et délires)
Florinette, Les lectures de Florinette,
Fluctuat.net
Forum A vos plumes
Forum Tir Na N’Og et Cie
Frédérique Martin
Gaëlle Pingault
Géothèque
Géraldine (Les coups de cœur)
Gwenaelle (Skriban)
Happy Few, Fashion Victim
Hautefort, club Littérature
Hebdo des notes,
Indications
Initiales
Interlignage
Jean Calbrix
Journal  d’une lectrice (Papillon)
Kalistina
Kathel, Lettres exprès
Kheops
La bibliothèque du dolmen
La caverne d'Ankya
La cuisine des mots (Ciorane)
La Factory
La liseuse (au fil de mes lectures)
La Mère Castor
La Péniche.net ( Bureau des Arts de Sc. Po )
La pile à lire d'Hécléa
La plume et le citoyen
La Revue Littéraire (Blog Leo Scheer)
La scribouillarde
La tête dans les pages
Labyrinthes avec vue
Le bibliomane
Le blog d’Ameleia,
Le goût des livres (Aifelle)
Le retour de l'être aimé
Le Scribe
Lechoixdesbibliothécaires
Lecture & Ecriture
Lectures et autres (Sylvie)
Leo Scheer (La revue littéraire)
Les chroniques de Mandor
Les jardins d’Hélène
Les lectures de Martine,
Les livres de l'Arrajou
Les penchants du roseau
Levraoueg (La tourneuse de pages)
Librairie des voyageurs, Les 5 continents.
Lignes de fuite
L'île, la petite île
Lili (Des livres et moi)
Liliba
Lily et ses livres
Lire et délires (Flof13)
Litote en tête
Livres pour vous
Livres et Cinéma (Yohann)
Lou, My Loubook 
LVE, Lire Voir Entendre
Lyvres (Yv)
Magali Duru
Maïté Bernard (sur Bibliosurf)
Malice
Manu Causse
Marc Sefaris
Mary's colors
Maud et les mots
Mercedes G.F.
Mes lectures (Phil)
Mille et une pages (Stephie)
Miss Orchidée 
Monde du livre.com,
Mot Compte Double (Françoise Guérin)
Mots en bouche
N.U.L.L.E., Erzebeth
Nicolas Ancion
Nuit blanche
Obiwi
Oceanicus in folio
One big day
Pages à pages
Parfum de livres
Pascal, Le disque 
Pickendorf (Qui hodie agisti)
Pimprenelle
Posuto
Pralineries (Pralines)
Pr'Ose (Emma Bovary)
Prudence
Quichottine,
Quoi de 9 Cécile ?
Roseau
Rue des Livres
Salondulivre.net
Saxaoul
Scriptural (Schlabaya)
Serial lecteur
Site de Brigitte Niquet
 
Sylire
Tamara (Tamacultire)
Thaïs, Arc-en-ciel, 
Turquoise (Un moment Turquoise)
Valérie (Un fil à la page)
Vers Minuit, Franck Garot
Voyage au bout de la lettre (Pitou)

Yspaddaden

Yves Mabon, Prix Orange du Livre
Zoé Lucider
Zoridae

Copinage éhonté.

Voici une rubrique dans laquelle je présente des livres écrits par des auteurs avec lesquels j'entretiens d'amicales relations. Bien entendu, il ne s'agit pas ici d'emplacement publicitaire. C'est beaucoup plus honorable, c'est du copinage. Les livres présentés dans cette rubrique ne seront pas toujours les mêmes : à défaut de renouveler mes copains, mes amis, mes relations, je vais renouveler leurs parutions.

 

Cherche-jeunes-filles-200-x315.jpg

  Le tout dernier de Françoise Guérin

virages-dangereux-copie-1.jpg

La-vieille-dame-du-riad.jpg


Frederique-Martin-Belfond-Le-Vase-ou-meurt-cette-verveine-3.jpg
Tu-ne-mourras-plus-demain.jpg

 

Les pays

Moulins A paroles


L-eau-des-reves.jpg

Lotus Seven

Un homme perdu-copie-1


Langue-de-pub-copie-1.jpg

Livre-Magali-Duru.jpgLe tout dernier de Magali Duru

tous-nos-petits-morceaux.jpg

      Le tout dernier d'Emmanuelle Urien

Fouad.jpg

Dominique-Guerin.jpg

 

Quatre carnages..

 

 

 

  Teignes

 

 

 

 

Un escarpin de soie bleue

 

 

Est-ce ainsi

27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 15:09

Comment optimiser ses chances de trouver son éditeur

en envoyant son manuscrit par la poste

 

 

Préalable : je vais publier sur ce sujet quelques billets au fil des jours, car je suis scandalisé de voir la même antienne ressassée à longueur de semaines sur certains autres blogs. Le message principal de ladite antienne n’est pas toujours faux, mais il est encore moins toujours vrai. Le répéter comme une vérité absolue, c’est faire preuve de malhonnêteté intellectuelle. Ou de sottise. Que l’on soit sot ou malhonnête, cela ne me dérange pas tant qu’on ne se pose pas en conseiller ou coach des auteurs aspirants à l’édition. Mais lorsqu’on risque ainsi de briser des vocations d’auteur, cela devient scandaleux.

 

Je ne prétends pas me poser en modèle de carrière des futurs édités, ni en conseiller de personne dans l’aventure éditoriale. Je viens simplement apporter une expérience d’auteur qui a toujours trouvé des éditeurs, des vrais éditeurs, référencés à la Fnac, et dont les livres, y compris les mien, trouvent échos dans les grands médias. Ces éditeurs, je les ai toujours trouvés par la poste, ou en déposant anonymement mes manuscrits chez eux, comme un simple coursier.


 

Certains de ces prochains billets vont recouper d’anciens billets publiés sur ce blog, il y a un an ou plus. Désolé pour ces répétitions. Après tout, il y a bien des blogs qui répètent le même message chaque semaine, alors, hein...

 

La litanie contre laquelle je m’inscris en faux est déballée ci-dessous. Elle s’appuie sur deux idées fixes. Et fausses.

 

Idée fixe et fausse  N° 1. Si vous voulez être publié, il faut pouvoir compter sur un ou plusieurs des atouts suivants :

 

- venir d’un sérail : Normale Sup, Sciences Po, journalisme, show-biz, people, famille en vue, ou bien sûr avoir un parent travaillant dans l’édition.

- connaître une relation bien placée dans les milieux de l’édition, de l’écriture ou de la critique, qui poussera votre manuscrit auprès des éditeurs

- avoir un physique avenant et ne pas hésiter à plier ce physique aux caprices libidineux des directeurs de collection

- écrire des histoires très intimes, très scandaleuses, ou honteusement défalquées de romans à succès 

- habiter Saint-Germain-des-Prés

- fréquenter les fêtes, cocktails et pince-fesse de l’édition

 

Idée fixe et fausse N° 2. Si vous n’entrez pas dans la grille ci-dessus :

 

-  le manuscrit que vous enverrez ne sera pas ouvert

- s’il est ouvert, il ne sera pas lu

- s’il est lu, il ne passera pas en comité et sera aussitôt refusé avec une lettre standard

- s’il passe en comité de lecture, il ne sera pas publié

- s’il est publié, il n’aura droit à aucun écho dans les médias : il est condamné à mort.

 

Soyons clairs : il n’est pas interdit de disposer des atouts mentionnés en idée fixe N° 1. Et si on veut être édité, il est parfois bon de les faire jouer (à part le physique avenant etc.). Beaucoup d’auteurs - y compris des excellents - sont entrés dans l’édition par cette voie.

 
Mais on peut aussi être édité, bien édité, si...

- si l’on ne connaît personne d’autre que le guichetier du bureau de poste,

- si l’on habite la banlieue parisienne ou un hameau perdu au fond de sa province,

- si l’on est professeur des écoles, chômeur ou cartographe, totalement inconnu.

- si l’on est trop timide pour faire des connaissances ne serait-ce qu’au bal des pompiers,

- et si l’on écrit un roman qui ne ressemble à rien, dans un style qui ne ressemble à celui de personne. C’est même préférable.

 

Dans les prochains billets, j’aborderai, de façon cousue ou décousue, les points suivants :


- tous les atouts de l'idée fixe n° 1 ne sont pas forcément une injustice : ne gémissez pas, dépassez-les.
 

- envoyer son manuscrit, mais dans quel état ? Points de vue sur la présentation.

 

- envoyer son manuscrit, mais avec quelle garniture ? Les pièces jointes.

 

- envoyer son manuscrit, mais à qui ? À quel éditeur ? À qui chez l’éditeur ?

 

- envoyer son manuscrit, mais avec quelle stratégie ? Actions préalables ou postérieures.

 

- envoyer son manuscrit, mais avec quelles chances de succès ?

 

- envoyer son manuscrit, mais avec quelle approche quantitative ? Nombre d’exemplaires distribués ? Quel budget ?

 

- autres questions ? Vous en aurez peut-être. Je vous laisse les poser.

 

Remarque conclusive : je ne suis pas gourou. Je ne suis pas même expert. Je ne suis qu’auteur et  témoin apportant une expérience personnelle qui donne des résultats qui me conviennent (6 livres  publiés en 7 ans, chez 4 éditeurs différents, avec de bons échos dans les médias). Je ne donnerai donc aucun conseil particulier "de personne à personne" : je ne veux pas et ne peux pas en donner. Je répondrai aux questions si elles semblent d’intérêt général. C’est déjà beaucoup,non ? Hé, il faut aussi que j'écrive !


Si vous pensez que ces billets peuvent intéresser des amis, des lecteurs de votre blog ou d'un blog que vous fréquentez, des visiteurs d'un forum, n'hésitez pas à les signaler ou à donner le lien, mais en évitant tout caractère parasitaire SVP.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Morgane 02/01/2010 12:32


Bonjour Georges!
Par un heureux hasard je viens de tomber sur votre article et en le lisant une petite anecdote m'est revenue à l'esprit: la première et unique fois où j'ai envoyé un manuscrit par la poste. C'était
il y a environs 15 ans, j'avais 6 ou 7 ans et je venais d'apprendre à lire et à écrire. Ce jour là une révélation a soudain bouleversé ma vie: Quand je serais grande je serais auteur! Ni une ni
deux je commence à écrire ma première histoire "Monsieur Bou". Le lendemain, je recopie mon chef d'œuvre sur un cahier et l'enveloppe dans du papier cadeaux, je colle une étiquette sur laquelle je
marque l'adresse en m'appliquant bien "Monsieur qui fabrique les livres Paris".
Je cours à la boite aux lettres et y glisse le carnet. Malheureusement, je n'ai jamais reçu de réponse et je soupçonne le facteur, aujourd'hui encore, d'avoir ouvert le paquet pour voler mon
histoire.


Georges F. 04/01/2010 09:55


Merci, Morgtane, j'aime beaucoup cette petite histoire. Ah, si la foi des enfants pouvait faire bouger le monde !


Armelle Belaunde 07/09/2009 10:12

Bonjour M. Flipo, merci de votre réponse. Je me joins à Dimitri pour vous dire que, oui, vos commentaires intéressent du monde dans la blogosphère. Personnellement, ils m'ont fait un bien fou, dernièrement, quand je me suis sentie un peu seule face à mes tribulations d'écrivain non accompli. Bref, votre rubrique est encourageante et redonne du peps !

Georges F. 07/09/2009 21:05


Merci, Armelle, c'est sympa de me dire ça. Cela dit, ne vous faites pas d'illusions : vous vous sentirez encore plus seule quand vous serez écrivain
acompli.


Dimitri Dequidt 05/09/2009 00:20

Bonjour à vous!

Je poste simplement un commentaire pour vous signifier que je suis passé à maintes reprises sur votre blog et...que je l'aime ! Vos articles traitant de l'"arduité de la publication", en particulier, me semblent d'hygiène publique. Surtout, ne changez rien !

( Ça peut sembler idiot mais, écrivant beaucoup, j'imagine que ça doit quand même vous faire un peu plaisir...)

Georges F. 05/09/2009 18:02


Oui, Dimitri, cela me fait un vif plaisir, car je me demande parfois si cette rubrique intéresse encore des visiteurs. Et je suis très ému de constater que vous
étiez devant votre clavier à 0h 20 pour m'écrire cela.


Belaunde 04/09/2009 14:36

Bonjour M. Flipo,
Plus qu'un commentaire, c'est une question que je souhaite vous poser.Lorsqu'un auteur se décide à présenter ses nouvelles à des concours, peut-il présenter la même nouvelle à plusieurs concours, la même année ? Y a-t-il des problèmes "d'exclusivité" de publication, au cas où cette nouvelle serait sélectionnée dans deux endroits à la fois ? Ou alors, faut-il présenter des nouvelles différentes à chaque concours ?
Merci de votre réponse et surtout, merci de tous les commentaires que vous faites, ils sont éclairants, sympas et très utiles pour ceux qui veulent se lancer.
Armelle B.G.

Georges F. 05/09/2009 18:00


Il y a longtemps que je n'ai plus participé aux concours de nouvelles, Belaunde. Mais je me souviens avoir parfois (rarement) envoyé la même nouvelle à deux
concours différents, pour autant que le règlement ne l'interdise pas : très souvent, il précise qu'on doit envoyer une nouvelle qui n'a pas encore été primée (donc au moment de
l'envoi). Parfois, il précise que les nouvelles ne devront jamais avoir été primées au moment de la proclamation des résultats : dans ce cas là, on n'envoie la nouvelle
qu'à un seul concours.
Donc, pour faire court : il faut lire attentivement les règlements. Tout ce qui n'est pas interdit est autorisé. Et il ne faut pas tricher avec ces règlements : même si on ne se fait pas pincer,
les autres concouristes, eux, vont vite vous repérer. Enfin, vite, c'est si vous ganez les deux.


Loïs de Murphy 01/09/2009 19:36

Je viendrai avec une petite chose pétillante et facétieuse :o)

Georges F. 02/09/2009 20:19


La petite chose pétillante et facétieuse, c'est votre coiffure ? Avis aux visiteurs : si, à Lauzerte où vous viendrez tous, vous croisez une jeune femme coiffée
d'une petite chose pétillante et facétieuse, serrez-lui la main avec empressement : plus tard, quand elle sera célèbre, aussi célèbre que moi, vous pourrez dire : "Loïs de Murphy, ah, une
excellente copine ! Nous avons fait connaissance à Lauzerte, à l'ombre de sa petite chose pétillante et facétieuse".