Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

(Excellente) Présentation

  • : Blog de Georges Flipo, auteur
  • Blog de Georges Flipo, auteur
  • : Dans ce blog : chroniques sur l'actualité littéraire (la mienne et celle des autres), sur l'écriture, sur l'édition, sur les auteurs, et tout ce qui se réclame de lalittérature.
  • Contact

Actualité brûlante

Blog au repos

Mais rien ne vous empêche d'aller faire un tour sur le site www.georges-flipo-auteur.com  

Recherche

Avant d'entrer ou de sortir

Pour une lecture plus structurée, cliquez juste en dessous : pavé "pages" ou pavé "catégories".

Pour des informations pérennes, impitoyablement classées, allez faire un saut sur mon site d'auteur

Il vient d'être entièrement remanié. Tout y est très beau, très chic. Même le chien.

Archives

Des attaches et des liens

Des blogs que je fréquente souvent ou parfois, mais avec plaisir, sans forcément y laisser de commentaires, des blogs dont le tenancier vient parfois faire un coucou en dessous de mes billets, des blogs qui aiguillent vers le mien, des blogs qui ont donné un coup de pouce à un ou plusieurs de mes livres, tout cela crée des liens.

Si vous pensez que votre absence dans cette liste est un scandale, faites un scandale. Ou, plus simple, faites-moi signe.

-------
 
813
Actu du noir (Jean-Marc Laherrère)
Actualitte.com, Nicolas
Alex (Mot à mots)
Amanda Meyre
Annick Dor
Antigone (Les écrits d’Antigone)
Armande 22,  Les livres-bonheur
Aude (Mots dits)
Balmeyer
Biblioblog (Laurence)
BibliObs
Bibliophagie (Sybilline)
Bibliosurf
Biffures chroniques
Blog de Thomas Clément
Bloghotel
Blog-o-book
Boojum
Bookingdom
Bric à book, Leiloona
Brigit Hache
BSC News
C’était demain, Dominique Boudou
Cabinet de curiosités d’Eric Poindron
Cafebook (Emma)
Calipso,
Calibre 47 (Claude Mesplède)
Calou, L’Ivre de lectures
Carnet de lectures
Carnets de Pierre
Carnets de sel (Essel)
Caro[line] 5ème de couverture, 
Catherine (La culture se partage)
Cathulu
Chaperlipopette
Chez Lo
Chiffonnette
Chimère (A livre ouvert)
Choupynette (Y'a d'la joie)
Chroniques littéraires
Clair et net
Clarinesse (L'œil du vent)
Claude Le Nocher
Clopin-clopant (Clopine)  
Comme dans un livre
Cozop
Critico-blog
CulturesFrance
Cunéipage (Cuné)
Daniel Fattore
Danielle, Maux d’auteurs
Dasola
De livres en livres
Digressions (Joseph Vebret)
Ecrivains-voyageurs
Eireann (Yvon)
Eloah (À lire, à croquer)
Emmanuelle Urien
En lisant, en voyageant, (Keisha)
Encres vagabondes, Patricia Châtel
Enna lit, Enna vit
Eric Fouassier
Espaces, CNES
Eulalie
Evene
Extra-ball, (Dorham)
Fabelire
Fabula Bovarya,
Flof 13 (Lire et délires)
Florinette, Les lectures de Florinette,
Fluctuat.net
Forum A vos plumes
Forum Tir Na N’Og et Cie
Frédérique Martin
Gaëlle Pingault
Géothèque
Géraldine (Les coups de cœur)
Gwenaelle (Skriban)
Happy Few, Fashion Victim
Hautefort, club Littérature
Hebdo des notes,
Indications
Initiales
Interlignage
Jean Calbrix
Journal  d’une lectrice (Papillon)
Kalistina
Kathel, Lettres exprès
Kheops
La bibliothèque du dolmen
La caverne d'Ankya
La cuisine des mots (Ciorane)
La Factory
La liseuse (au fil de mes lectures)
La Mère Castor
La Péniche.net ( Bureau des Arts de Sc. Po )
La pile à lire d'Hécléa
La plume et le citoyen
La Revue Littéraire (Blog Leo Scheer)
La scribouillarde
La tête dans les pages
Labyrinthes avec vue
Le bibliomane
Le blog d’Ameleia,
Le goût des livres (Aifelle)
Le retour de l'être aimé
Le Scribe
Lechoixdesbibliothécaires
Lecture & Ecriture
Lectures et autres (Sylvie)
Leo Scheer (La revue littéraire)
Les chroniques de Mandor
Les jardins d’Hélène
Les lectures de Martine,
Les livres de l'Arrajou
Les penchants du roseau
Levraoueg (La tourneuse de pages)
Librairie des voyageurs, Les 5 continents.
Lignes de fuite
L'île, la petite île
Lili (Des livres et moi)
Liliba
Lily et ses livres
Lire et délires (Flof13)
Litote en tête
Livres pour vous
Livres et Cinéma (Yohann)
Lou, My Loubook 
LVE, Lire Voir Entendre
Lyvres (Yv)
Magali Duru
Maïté Bernard (sur Bibliosurf)
Malice
Manu Causse
Marc Sefaris
Mary's colors
Maud et les mots
Mercedes G.F.
Mes lectures (Phil)
Mille et une pages (Stephie)
Miss Orchidée 
Monde du livre.com,
Mot Compte Double (Françoise Guérin)
Mots en bouche
N.U.L.L.E., Erzebeth
Nicolas Ancion
Nuit blanche
Obiwi
Oceanicus in folio
One big day
Pages à pages
Parfum de livres
Pascal, Le disque 
Pickendorf (Qui hodie agisti)
Pimprenelle
Posuto
Pralineries (Pralines)
Pr'Ose (Emma Bovary)
Prudence
Quichottine,
Quoi de 9 Cécile ?
Roseau
Rue des Livres
Salondulivre.net
Saxaoul
Scriptural (Schlabaya)
Serial lecteur
Site de Brigitte Niquet
 
Sylire
Tamara (Tamacultire)
Thaïs, Arc-en-ciel, 
Turquoise (Un moment Turquoise)
Valérie (Un fil à la page)
Vers Minuit, Franck Garot
Voyage au bout de la lettre (Pitou)

Yspaddaden

Yves Mabon, Prix Orange du Livre
Zoé Lucider
Zoridae

Copinage éhonté.

Voici une rubrique dans laquelle je présente des livres écrits par des auteurs avec lesquels j'entretiens d'amicales relations. Bien entendu, il ne s'agit pas ici d'emplacement publicitaire. C'est beaucoup plus honorable, c'est du copinage. Les livres présentés dans cette rubrique ne seront pas toujours les mêmes : à défaut de renouveler mes copains, mes amis, mes relations, je vais renouveler leurs parutions.

 

Cherche-jeunes-filles-200-x315.jpg

  Le tout dernier de Françoise Guérin

virages-dangereux-copie-1.jpg

La-vieille-dame-du-riad.jpg


Frederique-Martin-Belfond-Le-Vase-ou-meurt-cette-verveine-3.jpg
Tu-ne-mourras-plus-demain.jpg

 

Les pays

Moulins A paroles


L-eau-des-reves.jpg

Lotus Seven

Un homme perdu-copie-1


Langue-de-pub-copie-1.jpg

Livre-Magali-Duru.jpgLe tout dernier de Magali Duru

tous-nos-petits-morceaux.jpg

      Le tout dernier d'Emmanuelle Urien

Fouad.jpg

Dominique-Guerin.jpg

 

Quatre carnages..

 

 

 

  Teignes

 

 

 

 

Un escarpin de soie bleue

 

 

Est-ce ainsi

21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 13:15

  Les blogs littéraires ont été aussi sympa que les médias. Ils ont été très nombreux à accueillir chaleureusement "Le film va faire un malheur", et je les en remercie. Voici quelques extraits de ces blogs. Je les ai publiés par ordre d'arrivée sur la blogochose, pour qu'il n'y ait pas de jaloux. Ce sont des extraits : j'ai fait comme au cinéma, j'ai retenu les passages qui vous donnent envie de voir le film. Si ça vous paraît trop beau, cliquez sur le titre du blog pour découvrir chaque billet dans son intégralité. Vous verrez, ce sera plus long et presque aussi beau. C'était bien la peine de cliquer, hein !

Cathulu, 07/01/09

Flirtant parfois avec le drame, le roman est néanmoins une comédie grinçante dont  le style alerte, truffé de formules qui font mouche (mon exemplaire en est sorti tout hérissé!) nous emporte dans une frénésie intense. On se demande parfois comment Georges Flipo va s'en sortir mais il révèle ici une habileté diabolique et jamais son récit ne s'essouffle. A quand l'adaptation cinématographique ? !

 

 Culturofil,(Martine Galati) 08/01/09

Publicitaire, nouvelliste, romancier, Georges Flipo connaît ses lettres et sait s’en servir à bon escient pour en faire des mots, des phrases, des textes qui percutent, qui nous touchent à coup sûr tant par le sujet qu’il va choisir d’y développer que par le ton qu’il va y donner. Sans vouloir jouer une quelconque muse divinatoire, on peut affirmer que le roman aussi « va faire un malheur » !

 

Calou, L'Ivre de lecture, janvier 09

Si son livre ne fait pas un malheur, Georges Flipo devrait se reconvertir dans la comédie. Il sait tirer toutes les ficelles pour tenir en alerte, étonner, rebondir, faire un dérapage contrôlé en glissant, de façon impromptue, une répartie stupide (donc drôle) alors qu’il dresse, à en pleurer, un pitoyable éventail de la condition humaine. 

 

Journal  d’une lectrice (Papillon) 12/01/09

L’idée est originale et la plume de Georges Flipo est toujours aussi plaisante : drôle, ironique et caustique. Et pourtant, ça ne fonctionne pas et je me suis ennuyée. Certes, il y a ici où là des pages très drôles, notamment quand Alexis tente d’enseigner la littérature à Sammy. Mais ça ne suffit pas : première grosse déception avec un auteur que j’apprécie beaucoup.

 

Happy Few, 13/01/09

Voici un roman grinçant et drôle, chers happy few, que j'ai lu d'une traite et que j'ai trouvé fort bon. ... Le film va faire un malheur est un roman diablement habile qui entraîne le lecteur sur la voie du rapport entre la fiction et la réalité, ici revisitée de manière fort intéressante Une réussite!

 

Lily et ses livres 16/01/09

On rit, on rigole, on sourit, on pouffe d’aise à la lecture de ce roman aux allures de gentil thriller et de piquante satire sociale.... Drôle, enlevé, écrit d’une plume élégante et malicieuse, « Le film va faire un malheur » est effectivement promis à un bel avenir et pourquoi pas cinématographique ?

 

Les lectures de Martine, 19/01/09

 

Bibliophagie, 25/01/09

D’une écriture résolument moderne et efficace, le roman de Georges Flipo stigmatise cette dérive actuelle où l’homme ne vit qu’en représentation, ardent à se faire reconnaître, admirer et jalouser, mais si mal à l’aise dès que l’on en appelle à une autre dimension de son être.

 

Biblioblog, Laurence, 27/01/09

Et puis, tout à coup, le rythme s'accélère et le roman donne dans le genre du polar rocambolesque.
Malheureusement, ce revirement de situation n'aura pas suffi à faire mon bonheur et j'ai trouvé l'ensemble moins convaincant que ce que j'avais lu de cet auteur jusqu'à maintenant. 

 

Scriptural, 31/01/09

Les personnages sont dépeints avec beaucoup d'humour et de finesse...Ce qui m'a le plus frappée dans ce roman, c'est sa construction diaboliquement habile. Chaque petit détail de l'histoire prendra un sens nouveau à la lumière d'un retournement de situation aussi désopilant que malvenu pour le pauvre Alexis, dont le caractère tordu ne manquera pas de lui jouer des tours.

 

Blog des librairies de Montauban, février 09

 La Librairie Le Scribe vous conseille : Le film va faire un malheur de Georges Flipo. Une savoureuse comédie sociale dans laquelle se rencontrent trois destins... ce qui nous vaudra de grands moments ; entre autres, des discussions insolites sur la littérature entre le cinéaste et le malfrat.
Une comédie allègre et féroce, pleine de rebondissements, racontée avec un humour caustique et ravageur.

 

Liliba, 10/02/09

J'ai beaucoup aimé ce roman, léger et drôle, que j'ai lu d'une traite, tenaillée par le désir de connaître le dénouement. Le style de Georges Flipo, alerte et moderne, permet de cerner parfaitement les personnalités des protagonistes, et l'on suit avec délice leurs pensées, leur évolution, les déboires auxquels ils sont confrontés, et les liens qui se tissent ou se dénouent entre ces trois personnes...

 

En lisant, en voyageant, Keisha,10/02/09

Quand ensuite tout est devenu pure découverte, alors là j'ai vraiment eu du plaisir à suivre les aventures de ces trois là. Et je peux dire que des aventures, de l'invention, des rebondissements, il y en a ! Très agréable à lire, parfois très (trop?) caustique, souvent très drôle (j'ai même éclaté de rire), plus rarement émouvant.

 

Chaperlipopette, 16/02/09

L'action est débordante, le lecteur est essoufflé à suivre les diverses élucubrations des uns et des autres, il perd le fil dans les entrelacs des effets et des causes, dans le joyeux mic-mac instauré par un Georges Flipo très en verve... on jubile à la lecture des petits et grands travers d'une micro-société dans le paraître et le clinquant.

 

Le bibliomane, 24/02/09

Avec ce roman au rythme endiablé,Georges Flipo signe un ouvrage à l'humour corrosif, une comédie où il s'amuse à égratigner les milieux de la culture et de la publicité en faisant vivre sous nos yeux les aventures loufoques et agitées de deux personnages que rien ne prédestinait à se rencontrer.

 

Les lectures de Florinette, 05/03/09

Cette comédie sociale voit s'entrecroiser de drôles de personnages, surtout celui d’Alexis, victime de son ego surdimensionné. Mais, même si j’ai été ravie de retrouver l’humour noir et caustique de l’auteur qui m’avait tant fait rire dans « Le vertige des auteurs », l’histoire, qui est certes très originale, ne m’a pas emballée plus que ça .

 

Les écrits d’Antigone, 15/03/09

Afin de rassurer Georges Flipo en préambule, je dois dire que son livre m'a beaucoup plu. L'évolution du personnage de Sammy est intéressante, sa relation avec l'ex-amie d'Alexis aussi, le scénario est original. Alors effectivement le désenchantement de l'histoire peut bien paraître un brin familier mais j'ai passé un bon moment avec elle, et il me semble, tenez, que ce livre ferait un très bon film !

 

N.U.L.L.E., Erzebeth, 23/03/09

Le film va faire un malheur se lit avec plaisir, le roman étant rythmé par un style qui mélange humour et sérieux, loufoquerie et sentiments... Il y a quelque chose d'attachant dans l'écriture de Georges Flipo, un je-ne-sais-quoi qui donne envie de continuer...

 

Extra-ball, (Dorham)26 /03/09

Ici, l'intrigue ne tient sur rien. L'inconséquence des personnages, leur incapacité à vivre leur vie, à se satisfaire de leur condition, à refuser le mensonge et l'illusion, montent tout en épingle. Ici, de quiproquos en quiproquos, d'imaginations en imaginations, d'incompréhensions en d'incompréhensions, vaste culbute d'aspirations égoïstes qui s'ignorent et ne communiquent jamais, l'intrigue est un engrenage qu'un peu de raison crèverait comme un bulle de savon.  Tout ceci est donc d'une cohérence à faire pâlir nombre de romanciers en herbe.  

 

Labyrinthes  avec vue, 28 /03/09

Ah oui ! Conformément à ma pratique qui consiste à ne pas me sentir dans l’obligation de couvrir l’actualité, parce que c’est in, parce que c’est utile, parce que ça vend plus, il ne sera pas question de son dernier roman : Le film va faire un malheur mais qu’importe, je suis sûr que ce livre, avec ou sans moi, va en faire un, de malheur !

 

Lyvres-over-blog, 05/04/09

Roman d'humour noir et grinçant. Bien écrit, avec une intrigue et des personnages  sortant de l'ordinaire : Alexis, arriviste et détestable et Sammy, truand sensible et au grand coeur. Aucun n'est tout blanc ou tout noir. Leur évolution n'est pas linéaire, des surprises les attendent à chaque chapitre, ou presque.

 

My Lou Book, Lou, 09/04/09

...Je me suis amusée en songeant à l’imagination débordante de l’auteur qui multiplie les rencontres et relations plus ou moins probables en suivant une logique que l’on sent implacable. Au final, cette impression d’orchestration parfaite et de détachement est plutôt positive, permettant à mon avis une certaine connivence entre narrateur et lecteur.

 

Le blog de Magali Duru, 12/04/09

Ceux qui ont lu le  Vertige des auteurs se souviennent du triste destin de ce nouvelliste sans espoir, romancier sans éditeur, écrivain sans public, mari dupé. Ceux qui se sont délectés des nouvelles de La Diablada, de Qui comme Ulysse  ou de  L’Etage de Dieu, n’ont pas souvent vu de rescapé au très fréquent unhappy end.  Qu’ils se précipitent sur son dernier roman, paru chez le Castor Astral, Le film va faire un malheur. 

Enna lit, Enna vit, 20/04/09

J'ai bien aimé ce roman qui contient une bonne dose d'humour noir et même aussi de l'humour "pas noir"... Une vraie relation se tisse entre Alexis, le cinéaste égocentrique et Sammy le truand qui veut sincèrement que sa vie fasse un film même si pour cela il faut qu'il ne soit plus tout à fait lui-même ... Ce roman est aussi une peinture du monde du cinéma et de la publicité... Le monde de l'apparence à plus d'un titre !

Vers Minuit,
Franck Garot, 13/05/09

Une histoire pareille où les rebondissements arrivent à chaque chapitre, où le rythme est rendu plus vif avec un style concis, me fait penser à un tourniquet. Lorsque l'on monte sur un tourniquet, qu'on est lancé à vive allure, le risque est de devenir nauséeux (ou malaucoeureux comme on dit en Normandie) ou complètement étourdi à ne plus marcher droit. Heureusement, je n'en suis sorti qu'étourdi, ouf ! mais grands Dieux, ça dépote ! Très bonne fin aussi.

 

Le blog d’Ameleia, 30/06/09

Peu d'espace au commentaire, une gestion minimaliste de la description, la narration s'économise jusqu'à la didascalie pour laisser toute sa place au dialogue. Le narrateur aussi discret qu'un scénariste laisse la voix à des personnages étonnamment acteurs d'eux-mêmes... C'est dynamique, aérien et populaire. Pour le lire, on se prendrait presque à se planquer dans sa voiture surchauffée une nuit d'orage.


Actualitte.com , Nicolas, 29/07/09
Tout ça pour dire que j'ai adoré [ce] livre. Pas simplement parce qu'il parle bien, avec exactitude ! Sir Yehudi Menuhin aurait peut-être dit qu'il est écrit « juste ». Mais avant tout, il nous parle de cette vie où l'on se débat, notre petit monde de vitesse et de faux-semblants, tel qu'il nous apparaît aujourd'hui. Ses aspirations microbiennes qui prennent parfois des aspects de pandémie sentimentale. Le bonheur que l'on se refuse, parce qu'on est incapables (inaptes ?) à faire preuve d'un brin de sincérité. Pathétique... 
 

Encres vagabondes, Patricia Châtel, 12/08/09

... On appréciera les chapitres serrés et l’écriture tout en énergie grinçante et regards biaisés. Au-delà de la dérision, ce roman raconte une véritable histoire de relation entre les hommes, sur les faux-semblants et les vrais ratages, une histoire à laquelle on s’attache, comme par surprise.

 

Cozop, 27/09/07

Une vie de bobines, littéralement et dans tous les sens, qui défilent plus vite encore... Le cinéma a largement encore de quoi séduire et enthousiasmer....

 

 




Alors, heureux ? Ce sont tous des copains de l'auteur, bien sûr, me direz-vous avec un vilain rictus. Des copains qui se font payer cher. Bon, dans ce cas-là, allez voir la revue de presse. Mais, je vous préviens, allez-y avec votre réserve de rictus. Pour la revue de presse, cliquez, c'est ici.

C'est tout pour aujourd'hui. Quand un auteur ne sait pas de quoi parler, il parle de lui. Quand il ne sait vraiment plus de quoi parler, il parle de ses livres. Et quand il n’a plus rien à dire, il parle de ceux qui parlent de lui et de ses livres. Voulez-vous que je vous parle de mon chat ?
  



 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Quichottine 09/05/2009 15:55

Mon billet est sur votre livre est disponible ici :

http://quichottine.over-blog.com/article-30466775.html

Mes lecteurs ont été enchantés des liens que j'y ai mis vers les pages que vous aviez citées ici.

J'espère que les projets que vous évoquiez dans vos commentaires ont bien avancé.

Ce livre mérite l'attention de tous.

Bonne fin de semaine, Georges.

dasola 28/02/2009 10:00

Bonjour Georges, votre roman fait partie de ma pile de PAL depuis un bon mois. J'ai bon espoir de lire sous peu. Bonne journée.

Georges F. 28/02/2009 12:16


>> Ah, Dasola, c'est effroyable de penser à tous ces livres qui sont encore eu-dessus du mien dans votre pile à lire ! Je suis rongé par l'angoisse de vous
lire.


Françoise 24/02/2009 22:22

Non, Georges ! Il fallait lire :
Parce qu'en plus (de ton talent, de ta verve, de ton humour, de ton énergie, de tes visiteurs acrimonieux et néanmoins fidèles dans l'acrimonie,) tu as un chat. Pardon pour l'ellipse !
Quant aux emmerdements, ce n'est pas une espèce en voie de disparition, ce me semble.
Bravo donc pour ce chat auquel je souhaite un gros succès de librairie et surtout une belle histoire d'amour avec ses lecteurs. Pour l'heure, sache que ton matou dort sur ma table de nuit et qu'il ronronne lorsque je m'approche. En ce moment, je n'ai guère de temps à consacrer à la race féline mais il ne perd rien pour attendre.

Georges F. 25/02/2009 08:35


>> Et voilà, tout le monde peut le lire : Françoise ellipse mon talent, ma verve, mon humour, mon énergie, mes viditeurs acrimonieux et néammoins fidèles.
Elle llipse tout ça, tranquillemment, d'un écart de plume.
Cela dit, tu as rauson, Françoise, je tiens un best-seller, un gros, avec cette histoire de chat. C'est fort, c'est humain, c'est dense. Mais, je le sens, on va encore me reprocher que mon héros ne
soit pas assez sympathique.


Frédérique M 24/02/2009 17:08

Cher Georges,
Bravo pour ce démarrage en trombe. Je suis désolée de lire que tu reçois toujours des messages désagréables. Les livres séduisent certains lecteurs et pas d'autres. C'est ainsi, comme tu le sais déjà...

Aude 24/02/2009 12:04

Je vais le faire Georges, promis. Mais j'ai des soucis d'accès à Internet en ce moment.

Georges F. 25/02/2009 08:31


>> Envoyez-moi un pigeon-voyageur, Aude, et je m'occupe du reste.