Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

(Excellente) Présentation

  • : Blog de Georges Flipo, auteur
  • Blog de Georges Flipo, auteur
  • : Dans ce blog : chroniques sur l'actualité littéraire (la mienne et celle des autres), sur l'écriture, sur l'édition, sur les auteurs, et tout ce qui se réclame de lalittérature.
  • Contact

Actualité brûlante

Blog au repos

Mais rien ne vous empêche d'aller faire un tour sur le site www.georges-flipo-auteur.com  

Recherche

Avant d'entrer ou de sortir

Pour une lecture plus structurée, cliquez juste en dessous : pavé "pages" ou pavé "catégories".

Pour des informations pérennes, impitoyablement classées, allez faire un saut sur mon site d'auteur

Il vient d'être entièrement remanié. Tout y est très beau, très chic. Même le chien.

Archives

Des attaches et des liens

Des blogs que je fréquente souvent ou parfois, mais avec plaisir, sans forcément y laisser de commentaires, des blogs dont le tenancier vient parfois faire un coucou en dessous de mes billets, des blogs qui aiguillent vers le mien, des blogs qui ont donné un coup de pouce à un ou plusieurs de mes livres, tout cela crée des liens.

Si vous pensez que votre absence dans cette liste est un scandale, faites un scandale. Ou, plus simple, faites-moi signe.

-------
 
813
Actu du noir (Jean-Marc Laherrère)
Actualitte.com, Nicolas
Alex (Mot à mots)
Amanda Meyre
Annick Dor
Antigone (Les écrits d’Antigone)
Armande 22,  Les livres-bonheur
Aude (Mots dits)
Balmeyer
Biblioblog (Laurence)
BibliObs
Bibliophagie (Sybilline)
Bibliosurf
Biffures chroniques
Blog de Thomas Clément
Bloghotel
Blog-o-book
Boojum
Bookingdom
Bric à book, Leiloona
Brigit Hache
BSC News
C’était demain, Dominique Boudou
Cabinet de curiosités d’Eric Poindron
Cafebook (Emma)
Calipso,
Calibre 47 (Claude Mesplède)
Calou, L’Ivre de lectures
Carnet de lectures
Carnets de Pierre
Carnets de sel (Essel)
Caro[line] 5ème de couverture, 
Catherine (La culture se partage)
Cathulu
Chaperlipopette
Chez Lo
Chiffonnette
Chimère (A livre ouvert)
Choupynette (Y'a d'la joie)
Chroniques littéraires
Clair et net
Clarinesse (L'œil du vent)
Claude Le Nocher
Clopin-clopant (Clopine)  
Comme dans un livre
Cozop
Critico-blog
CulturesFrance
Cunéipage (Cuné)
Daniel Fattore
Danielle, Maux d’auteurs
Dasola
De livres en livres
Digressions (Joseph Vebret)
Ecrivains-voyageurs
Eireann (Yvon)
Eloah (À lire, à croquer)
Emmanuelle Urien
En lisant, en voyageant, (Keisha)
Encres vagabondes, Patricia Châtel
Enna lit, Enna vit
Eric Fouassier
Espaces, CNES
Eulalie
Evene
Extra-ball, (Dorham)
Fabelire
Fabula Bovarya,
Flof 13 (Lire et délires)
Florinette, Les lectures de Florinette,
Fluctuat.net
Forum A vos plumes
Forum Tir Na N’Og et Cie
Frédérique Martin
Gaëlle Pingault
Géothèque
Géraldine (Les coups de cœur)
Gwenaelle (Skriban)
Happy Few, Fashion Victim
Hautefort, club Littérature
Hebdo des notes,
Indications
Initiales
Interlignage
Jean Calbrix
Journal  d’une lectrice (Papillon)
Kalistina
Kathel, Lettres exprès
Kheops
La bibliothèque du dolmen
La caverne d'Ankya
La cuisine des mots (Ciorane)
La Factory
La liseuse (au fil de mes lectures)
La Mère Castor
La Péniche.net ( Bureau des Arts de Sc. Po )
La pile à lire d'Hécléa
La plume et le citoyen
La Revue Littéraire (Blog Leo Scheer)
La scribouillarde
La tête dans les pages
Labyrinthes avec vue
Le bibliomane
Le blog d’Ameleia,
Le goût des livres (Aifelle)
Le retour de l'être aimé
Le Scribe
Lechoixdesbibliothécaires
Lecture & Ecriture
Lectures et autres (Sylvie)
Leo Scheer (La revue littéraire)
Les chroniques de Mandor
Les jardins d’Hélène
Les lectures de Martine,
Les livres de l'Arrajou
Les penchants du roseau
Levraoueg (La tourneuse de pages)
Librairie des voyageurs, Les 5 continents.
Lignes de fuite
L'île, la petite île
Lili (Des livres et moi)
Liliba
Lily et ses livres
Lire et délires (Flof13)
Litote en tête
Livres pour vous
Livres et Cinéma (Yohann)
Lou, My Loubook 
LVE, Lire Voir Entendre
Lyvres (Yv)
Magali Duru
Maïté Bernard (sur Bibliosurf)
Malice
Manu Causse
Marc Sefaris
Mary's colors
Maud et les mots
Mercedes G.F.
Mes lectures (Phil)
Mille et une pages (Stephie)
Miss Orchidée 
Monde du livre.com,
Mot Compte Double (Françoise Guérin)
Mots en bouche
N.U.L.L.E., Erzebeth
Nicolas Ancion
Nuit blanche
Obiwi
Oceanicus in folio
One big day
Pages à pages
Parfum de livres
Pascal, Le disque 
Pickendorf (Qui hodie agisti)
Pimprenelle
Posuto
Pralineries (Pralines)
Pr'Ose (Emma Bovary)
Prudence
Quichottine,
Quoi de 9 Cécile ?
Roseau
Rue des Livres
Salondulivre.net
Saxaoul
Scriptural (Schlabaya)
Serial lecteur
Site de Brigitte Niquet
 
Sylire
Tamara (Tamacultire)
Thaïs, Arc-en-ciel, 
Turquoise (Un moment Turquoise)
Valérie (Un fil à la page)
Vers Minuit, Franck Garot
Voyage au bout de la lettre (Pitou)

Yspaddaden

Yves Mabon, Prix Orange du Livre
Zoé Lucider
Zoridae

Copinage éhonté.

Voici une rubrique dans laquelle je présente des livres écrits par des auteurs avec lesquels j'entretiens d'amicales relations. Bien entendu, il ne s'agit pas ici d'emplacement publicitaire. C'est beaucoup plus honorable, c'est du copinage. Les livres présentés dans cette rubrique ne seront pas toujours les mêmes : à défaut de renouveler mes copains, mes amis, mes relations, je vais renouveler leurs parutions.

 

Cherche-jeunes-filles-200-x315.jpg

  Le tout dernier de Françoise Guérin

virages-dangereux-copie-1.jpg

La-vieille-dame-du-riad.jpg


Frederique-Martin-Belfond-Le-Vase-ou-meurt-cette-verveine-3.jpg
Tu-ne-mourras-plus-demain.jpg

 

Les pays

Moulins A paroles


L-eau-des-reves.jpg

Lotus Seven

Un homme perdu-copie-1


Langue-de-pub-copie-1.jpg

Livre-Magali-Duru.jpgLe tout dernier de Magali Duru

tous-nos-petits-morceaux.jpg

      Le tout dernier d'Emmanuelle Urien

Fouad.jpg

Dominique-Guerin.jpg

 

Quatre carnages..

 

 

 

  Teignes

 

 

 

 

Un escarpin de soie bleue

 

 

Est-ce ainsi

15 février 2009 7 15 /02 /février /2009 17:26

La documentation est un problème fréquent pour les auteurs, mais ils en parlent peu. Ce doit être comme un prurit suintant, on le gratte, mais on le cache. C'est dégoûtant, ce début de billet, je vais enchaîner sur les échecs, ça fera plus chic.

 

Quelques lecteurs joueurs d’échecs m’ont demandé le détail de la partie d’échecs qui, dans « La partie des petits saints » (Qui comme Ulysse), est jouée par les deux héros. Et d’abord, ont suspecté les plus méfiants, est-elle jouable ?

 

La partie existe bel et bien : elle commence par un contre-gambit Greco, et elle a été jouée entre les maîtres Evans (blancs) et Grivainis (noirs) au tournoi de Munich en 1958. Il m’a fallu pas mal de recherches pour trouver ce que j’avais en tête. Je la donne un peu plus bas. Avant d’en parler, je voudrais donner quelques points de vue sur la documentation. Ce ne sont que les miens, et d’autres peuvent en avoir de différents, il seront les bienvenus en commentaires.

 

Je suis grand amateur de documentation. Elle est assez pourtant assez peu présente dans le récit final, mais elle me sert à créer ce récit, à l’installer. Parfois à le modifier.

 

Un récit épuré, sans indications de décors, de personnages, ressemble aux histoires inventées par un enfant : il y a un gentil qui se promène dans la rue, et il y a un méchant qui lui donne un coup de poing, heureusement, il y a la police qui passe, ils arrêtent le méchant et hop, ils l’emmènent en prison*. L’enfant, en racontant cela, imagine très bien les personnages, les décors, il en a même peur, mais il garde tout cela pour lui : son interlocuteur, lui, ne reçoit qu’un pitch et sourit, gêné.

Beaucoup de nouvelles d’amateurs, même celles que je lis quand je suis juré dans des concours, sont assez proches de ce schéma : elles comptent simplement 10.000 signes au lieu de 200. Du récit, encore du récit, puis une fin de récit, puis une chute. Un long pitch plein de sous-pitches.

 

L’excès inverse est tout aussi pénible.

Certaines nouvelles (certains romans aussi, d’ailleurs) donnent l’impression d’être payées à la ligne ; mais c’est au Guide Vert ou à Wikipedia qu’il faudrait payer les piges. On accumule les détails graisseux qui empâtent le texte sans lui donner d’ambiance, ni même d’évocation. Lisez donc « L’abri »**, le texte tout récent de Balmeyer, qui fait mon admiration (ce n’est pas pour rien que je lui répands myrrhe et encens sur le crâne dans mon billet précédent) : il ne décrit qu’à peine les catacombes capucines de Palerme, il aurait pourtant pu en trouver des kilos sur internet, ç’aurait été passionnant (j’ai en tête, depuis longtemps, une nouvelle sur le sujet), il préfère évoquer brièvement quelques images que ça lui inspire, le ventre des momies rempli d'herbes, leurs éventuelles odeurs, et hop, la description, il la garde pour les jeux et les jouets du petit Kéké.  La liaison est superbe, le subtil déséquilibre aussi. La documentation a fait son travail, le bon, le minimal.

 

J’ai failli tomber dans cette erreur quand j’ai écrit « La partie des petits saints » : j’évoquais à peine le périple de Zlatko dans le nord de l’Equateur (je pouvais en mettre vingt fois plus, j’ai fait ce parcours – mais cela aurait fait moins vrai), j’ai gardé le minimum pour créer le climat. Mais, pour décrire la partie d’échecs, je m’étais attardé à la détailler bien plus longuement. C’est Anne Carrière qui m’a alerté : ce ne devait pas être une nouvelle sur les échecs, mais sur une rencontre, une sorte de conversion. J’ai coupé, et je n’ai pas regretté son conseil.

 

Bon, assez parlé, le voici, ce contre-gambit Greco. J’ai eu du mal à trouver la partie, car je voulais à la fois une partie commençant par une ouverture rare (le contre-gambit Greco), avec un très faible rôle des cavaliers pour les Blancs, et un rôle très important de leur dame (au début, je voulais qu’elle joue le rôle de la Vierge, et j’ai d’abord appelé la nouvelle « L’errance de la dame blanche », idées ensuite abandonnées car alourdissant le propos).

Je précise que la fin de la partie n’a rien à voir avec celle que je raconte, évidemment.

 

1. e2-e4             e7-e5

2. Cg1-f3           f7-f5

3. e4xf5            e5-e4

4. Cf3-d4           Dd8-f6

5. Dd1-h5+         g7-g6

6. f5xg6            h7xg6

7. Dh5-d5          Cg8-e7

8. Dd5xe4         Th8-h4 !

9. g2-g4            d7-d5

10. De4-d3        Th4xg4

11. c2-c3           Cb8-c6

12. Ff1-e2         Cc6-e3

13. Dd3-e3        Tg4-e4

14. De3-g3         Fc8-g4 !

On remarque ici à quel point la sortie prématurée de la dame blanche était imprudente : elle en est à son sixième coup. Heureusement qu’Elias avait avec lui les petits saints du paradis.

15 f2-f4                Fg4xe2 !

16. Cd4xe2          Ce5-f7 ??

Zlatko est un champion, mais il fait ici une belle gaffe, comme le maître Grivainis. Il aurait dû jouer Df6-a6 ! pour obtenir : 17. Dg3-g2       Ce5-d3+.

17. d2-d3           Te4-e6

18. Dg3-g4        Ce2-f5

Dans la nouvelle, c’est ici que je quitte la partie réellement jouée : dans la vraie partie, les deux joueurs roquent au 19ème coup.

19. o-o                        o-o-o

20. Ce2-g3                  Rc8-b8

21. a2-a4 !                  Ff8-d6

22. Cb1-a3                  Td8-h8

23. Ca3-b5                  Th8-h4

24. Dg4-f3                   Cf7-h6

25. Cb5xd6                  c7xd6

26. Fc1-d2                   Ch6-g4

27. Tf1-e1                   Cg4xh2

28. Df3xd5 !!               Te6xe1+

29. Ta1xe1                  Th4-h8

30. Cg3-f5                    g6xf5 ?

31. Te1-e2 !                 Df6-h6 ?

32. Te2-e7                   Dh6-g6+

33. Rg1-f2                   Les Noirs abandonnent.

 

J’ai rejoué cette partie une dizaine de fois, sans en comprendre 10% des finesses, je finissais par la connaître par cœur. Dans la nouvelle, on n’en voit presque rien : ce sont les joies de la documentation.

 

Pour répondre à un autre commentaire récemment lu, je précise que, contrairement aux apparences, je ne me suis guère fatigué pour la documentation des nouvelles de « Qui comme Ulysse » : tous les endroits décrits, j’y suis allé, j’en avais gardé de nombreuses photos et notes, des pages et des pages, dont je n’ai conservé que quelques lignes. Car finalement, les trois mendiants que j’ai croisés devant la cathédrale de Salta sont plus importants pour l’ambiance que l’architecture de la cathédrale. La seule nouvelle que j’ai bidonnée, en piochant dans la documentation internet, c’est celle de Joseph, le gardien de phare qui bidonne sa Route de la soie en piochant dans la documentation internet. C’était donc, là aussi, du vécu.

 

·          * Histoire évidemment invraisemblable : dans la vraie vie, ça ne se passerait jamais comme ça, faut-il le dire.

·        ** Je ne dois rien à Balmeyer, je ne veux pas lui emprunter quelques milliers d’euros, ni son vélo, je le cite simplement parce que je n’ai pas d’autres exemples sous la main : ça ne court pas les blogs, des textes de ce genre.                                                   

                       

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Blue Jam 17/02/2009 13:10

Bon j'arrive un peu en retard tout ce que je voulais dire à été dit (comme quoi je n'ai pas une pensée très originale ;))
Sinon, la doc en fait c'est comme le reste, l'auteur l'ingurgite, malaxe tout cela dans sa petite tête, et ressort sur le papier son propre univers, de réalité, d'illusions et d'omission.

Georges F. 20/02/2009 07:17



>> Vous n'arrivez pas en retard, Blue Jam, vous arrivez à point pour conclure.



marguerite 17/02/2009 10:00

Fitzgerald, à propos de "L'envers du paradis", disait : "L'écrire m'a pris trois mois, le concevoir, trois minutes ; récolter la documentation, toute ma vie."
Si les deux premiers points me paraissent discutables, le troisième en revanche me paraît si beau que j'en pleurerais presque. D'ailleurs, je vais de ce pas me procurer un mouchoir.

Georges F. 20/02/2009 07:14


>> Fitzgerald, chère Marguerite, avait beaucoup de jolies phrases, sans compter celles qu'on lui prête. Mais celle-là est incontestable. Reste à savoir
si qu'il y dit est vrai...


la Pyrénéenne 17/02/2009 09:44

Je pensais que vous viendriez voir le jour de mon billet du 14 février ( le jour de la St Valentin , oui ... mais , non ... ne vous inquiétez pas , ceci n' était pas l' invitation ambiguë d' une groupie rendue folle d' amour par votre génie ... quoique ce serait flatteur , non ? ;-))
Non , sur ce billet , il y avait une invitation à se rendre à l' inauguration ( en cliquant sur un lien ) non pas de la grande maison , encore moins de la "vraie" maison mais de la bibliothèque ... et vous y êtes bel et bien en compagnie d' un homme et d' une femme , auteurs eux aussi .... si , si , là , regardez bien ... sur les rayonnages de gauche

Georges F. 20/02/2009 07:11


>> C'est évidemment de ma faute, je suis toujours inquiet quand une femme m'invite chez elle le jour de la Saint-Valentin. Si j'avais su qu'il y avait une
bibliothèque...


liliba 17/02/2009 09:42

avec plaisir !

liliba 16/02/2009 21:05

comme quoi, cela se confirme, on ne peut pas être bon partout...

Georges F. 17/02/2009 09:41


>> Là, je sèche : je suis bien d'accord avec vous, mais à quel propos écrivez-vous cela ? C'est à propos du clafoutis que j'ai raté il y a deux ans
? Lequel de mes amis m'a dénoncé ?