Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

(Excellente) Présentation

  • : Blog de Georges Flipo, auteur
  • Blog de Georges Flipo, auteur
  • : Dans ce blog : chroniques sur l'actualité littéraire (la mienne et celle des autres), sur l'écriture, sur l'édition, sur les auteurs, et tout ce qui se réclame de lalittérature.
  • Contact

Actualité brûlante

Blog au repos

Mais rien ne vous empêche d'aller faire un tour sur le site www.georges-flipo-auteur.com  

Recherche

Avant d'entrer ou de sortir

Pour une lecture plus structurée, cliquez juste en dessous : pavé "pages" ou pavé "catégories".

Pour des informations pérennes, impitoyablement classées, allez faire un saut sur mon site d'auteur

Il vient d'être entièrement remanié. Tout y est très beau, très chic. Même le chien.

Archives

Des attaches et des liens

Des blogs que je fréquente souvent ou parfois, mais avec plaisir, sans forcément y laisser de commentaires, des blogs dont le tenancier vient parfois faire un coucou en dessous de mes billets, des blogs qui aiguillent vers le mien, des blogs qui ont donné un coup de pouce à un ou plusieurs de mes livres, tout cela crée des liens.

Si vous pensez que votre absence dans cette liste est un scandale, faites un scandale. Ou, plus simple, faites-moi signe.

-------
 
813
Actu du noir (Jean-Marc Laherrère)
Actualitte.com, Nicolas
Alex (Mot à mots)
Amanda Meyre
Annick Dor
Antigone (Les écrits d’Antigone)
Armande 22,  Les livres-bonheur
Aude (Mots dits)
Balmeyer
Biblioblog (Laurence)
BibliObs
Bibliophagie (Sybilline)
Bibliosurf
Biffures chroniques
Blog de Thomas Clément
Bloghotel
Blog-o-book
Boojum
Bookingdom
Bric à book, Leiloona
Brigit Hache
BSC News
C’était demain, Dominique Boudou
Cabinet de curiosités d’Eric Poindron
Cafebook (Emma)
Calipso,
Calibre 47 (Claude Mesplède)
Calou, L’Ivre de lectures
Carnet de lectures
Carnets de Pierre
Carnets de sel (Essel)
Caro[line] 5ème de couverture, 
Catherine (La culture se partage)
Cathulu
Chaperlipopette
Chez Lo
Chiffonnette
Chimère (A livre ouvert)
Choupynette (Y'a d'la joie)
Chroniques littéraires
Clair et net
Clarinesse (L'œil du vent)
Claude Le Nocher
Clopin-clopant (Clopine)  
Comme dans un livre
Cozop
Critico-blog
CulturesFrance
Cunéipage (Cuné)
Daniel Fattore
Danielle, Maux d’auteurs
Dasola
De livres en livres
Digressions (Joseph Vebret)
Ecrivains-voyageurs
Eireann (Yvon)
Eloah (À lire, à croquer)
Emmanuelle Urien
En lisant, en voyageant, (Keisha)
Encres vagabondes, Patricia Châtel
Enna lit, Enna vit
Eric Fouassier
Espaces, CNES
Eulalie
Evene
Extra-ball, (Dorham)
Fabelire
Fabula Bovarya,
Flof 13 (Lire et délires)
Florinette, Les lectures de Florinette,
Fluctuat.net
Forum A vos plumes
Forum Tir Na N’Og et Cie
Frédérique Martin
Gaëlle Pingault
Géothèque
Géraldine (Les coups de cœur)
Gwenaelle (Skriban)
Happy Few, Fashion Victim
Hautefort, club Littérature
Hebdo des notes,
Indications
Initiales
Interlignage
Jean Calbrix
Journal  d’une lectrice (Papillon)
Kalistina
Kathel, Lettres exprès
Kheops
La bibliothèque du dolmen
La caverne d'Ankya
La cuisine des mots (Ciorane)
La Factory
La liseuse (au fil de mes lectures)
La Mère Castor
La Péniche.net ( Bureau des Arts de Sc. Po )
La pile à lire d'Hécléa
La plume et le citoyen
La Revue Littéraire (Blog Leo Scheer)
La scribouillarde
La tête dans les pages
Labyrinthes avec vue
Le bibliomane
Le blog d’Ameleia,
Le goût des livres (Aifelle)
Le retour de l'être aimé
Le Scribe
Lechoixdesbibliothécaires
Lecture & Ecriture
Lectures et autres (Sylvie)
Leo Scheer (La revue littéraire)
Les chroniques de Mandor
Les jardins d’Hélène
Les lectures de Martine,
Les livres de l'Arrajou
Les penchants du roseau
Levraoueg (La tourneuse de pages)
Librairie des voyageurs, Les 5 continents.
Lignes de fuite
L'île, la petite île
Lili (Des livres et moi)
Liliba
Lily et ses livres
Lire et délires (Flof13)
Litote en tête
Livres pour vous
Livres et Cinéma (Yohann)
Lou, My Loubook 
LVE, Lire Voir Entendre
Lyvres (Yv)
Magali Duru
Maïté Bernard (sur Bibliosurf)
Malice
Manu Causse
Marc Sefaris
Mary's colors
Maud et les mots
Mercedes G.F.
Mes lectures (Phil)
Mille et une pages (Stephie)
Miss Orchidée 
Monde du livre.com,
Mot Compte Double (Françoise Guérin)
Mots en bouche
N.U.L.L.E., Erzebeth
Nicolas Ancion
Nuit blanche
Obiwi
Oceanicus in folio
One big day
Pages à pages
Parfum de livres
Pascal, Le disque 
Pickendorf (Qui hodie agisti)
Pimprenelle
Posuto
Pralineries (Pralines)
Pr'Ose (Emma Bovary)
Prudence
Quichottine,
Quoi de 9 Cécile ?
Roseau
Rue des Livres
Salondulivre.net
Saxaoul
Scriptural (Schlabaya)
Serial lecteur
Site de Brigitte Niquet
 
Sylire
Tamara (Tamacultire)
Thaïs, Arc-en-ciel, 
Turquoise (Un moment Turquoise)
Valérie (Un fil à la page)
Vers Minuit, Franck Garot
Voyage au bout de la lettre (Pitou)

Yspaddaden

Yves Mabon, Prix Orange du Livre
Zoé Lucider
Zoridae

Copinage éhonté.

Voici une rubrique dans laquelle je présente des livres écrits par des auteurs avec lesquels j'entretiens d'amicales relations. Bien entendu, il ne s'agit pas ici d'emplacement publicitaire. C'est beaucoup plus honorable, c'est du copinage. Les livres présentés dans cette rubrique ne seront pas toujours les mêmes : à défaut de renouveler mes copains, mes amis, mes relations, je vais renouveler leurs parutions.

 

Cherche-jeunes-filles-200-x315.jpg

  Le tout dernier de Françoise Guérin

virages-dangereux-copie-1.jpg

La-vieille-dame-du-riad.jpg


Frederique-Martin-Belfond-Le-Vase-ou-meurt-cette-verveine-3.jpg
Tu-ne-mourras-plus-demain.jpg

 

Les pays

Moulins A paroles


L-eau-des-reves.jpg

Lotus Seven

Un homme perdu-copie-1


Langue-de-pub-copie-1.jpg

Livre-Magali-Duru.jpgLe tout dernier de Magali Duru

tous-nos-petits-morceaux.jpg

      Le tout dernier d'Emmanuelle Urien

Fouad.jpg

Dominique-Guerin.jpg

 

Quatre carnages..

 

 

 

  Teignes

 

 

 

 

Un escarpin de soie bleue

 

 

Est-ce ainsi

7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 19:55





Les blogs sont la vitrine des blogueurs, la vitrine de leur passion ou de leur activité professionnelle, les deux pouvant être confondues.
  Les blogueurs photographes y présentent leurs photos de couchers de soleil, les passionnés de pâtisserie présentent leurs tartes aux pommes, les dingues de sexe y présentent, euh... ce qu’ils ont sous la main, les mordues de lectures y présentent leurs lectures et leurs critiques. Et personne n’y trouve rien à redire (avec quelques nuances dans le troisième cas).


Et quand on est auteur ? Quand on publie des livres ? Eh bien, c’est pareil, on y parle de ses livres, et notamment de ceux que l’on publie.  


C’est mon cas. Le rapace du tableau qui figure en bannière (un grand-duc),  tient dans ses serres des pages de tapuscrit, pas des photos ou des tartes aux pommes. Et le titre ne présente aucune équivoque « Georges Flipo, auteur ». C'est un blog d'auteur, avec tout ce que ça implique. J’annonce donc la couleur, je ne piège pas les visiteurs. La preuve, c’est qu’ils reviennent souvent avec des copains.

 

La sortie d’un livre n’a lieu, quand tout se passe bien, qu’une fois par an : c’est un temps fort dans la vie d’un auteur, c’est un temps fort dans la vie de son blog.  Faudrait-il que je m’impose une obligation de réserve pendant cette période ? J’ai beau réfléchir, je ne vois pas pourquoi.

 

Je présente donc mes livres dans le même registre que celui de mes billets tout le long de l’année. Avec auto-dérision diront les uns, avec une vanité burlesque, ou pire, diront les autres.  Ils en pensent ce qu'ils veulent, et moi aussi. Je les présente à ma façon, comme une strip-teaseuse : un peu à la fois, en commençant par l’extérieur. Puis en effeuillant quelques pages, en invitant quelques héros à faire trois petits pas en scène avant de repartir en coulisse. Après tout, ce n’est pas si loin de la présentation des classiques dans le Lagarde & Michard : résumé, extraits, zoom sur les personnages majeurs. Est-ce que ça donnait envie de les lire ? Cela dépendait des collégiens.

   

Je sais qu’il y a, sur d’autres blogs d’auteurs, d’autres façons de présenter leurs livres, leurs œuvres. Ou même leurs œuvres qu’ils ne parviennent pas à transformer en livres. Il y en a pour tous les goûts. Je les fréquente assez peu : il y en a très agréables à lire, d’autres assez coincés, voire pénibles, même quand ce sont des blogs d’auteurs que j’apprécie.  Quand je n’aime pas, je sors sans pour autant faire pipi sur la porte d’entrée. Et je n’ai jamais prétendu soumettre le tenancier à mes injonctions : il est chez lui, il fait ce qu’il veut.

 

Chez moi, il y a un climat plus bordélique : j’admets la critique, et j’en tiens parfois compte. J’insiste sur ce point, car il n’y a pas beaucoup de blogs d’auteurs où sont publiés des commentaires désagréables, surtout quand on touche à l’œuvre du tenancier : œuvre en papier ou œuvre en ligne. Aller donc voir ailleurs. Non seulement j’admets cette critique, mais je l’appelle. Avec une démagogie sans pudeur, je demande l’avis des visiteurs sur certains points discutables. Je trouve même parfois qu’ils ont raison.

 

Il y a pour moi trois limites à cette ouverture des bouches et des cœurs.

 

1. Eviter la lancinance : si un truc déplaît au visiteur, qu’il le dise. Mais inutile de revenir plusieurs fois à la charge, c’est inutile, c’est déplaisant. C’est comme à la brasserie Chez Georges : si le client trouve son jambon persillé trop poivré, il le dit à Georges, ça peut lui être utile. Mais inutile de revenir chaque fois pour commander le même jambon persillé et lui répéter qu’il est trop poivré. Le patron est chez lui, il ne changera pas la recette du jambon pour faire plaisir à 3% de clients critiques, si 97% le préfèrent comme il est. Il le servira comme il le souhaite, avec plus ou moins de clients dans le restaurant.
 

2. Rester courtois. Si les plats déplaisent au visiteur, il peut le signaler sans crier : chez Georges, le patron n’est pas sourd. Mais si vraiment les plats donnent la nausée au visiteur, qu’il aille vite gerber dehors, ne serait-ce que par respect pour les autres convives. Et qu’il ne revienne plus expliquer qu'il lui a plu de gerber: il y a d’autres restaurants où la cuisine lui conviendra mieux. Et s’il veut qu’on lui serve de la cuisine comme chez lui, qu’il reste chez lui, dans sa petite cuisine.

3. Eviter la polémique. Le consensus ennuie : on peut bien sûr discuter, surtout quand on est pas d'accord. Mais des clients qui s'engueulent entre eux, qui ne veulent  même plus s'écouter, ça plombe l'ambiance du restaurant. Le patron a raison de les fiche à la porte, les autres clients ne sont pas venus pour ça.


Fin de la parabole. Cela dit, il est très bon, le jambon persillé à 9 € de Chez Georges.

 

C’est un blog, un blog d'auteur, pas un forum. Je n'ai pas fait d'études littéraires, j'ai appris à écrire tout seul, tardivement, sans doute après avoir lu de bons auteurs. Quand j'écris mes livres, il m'arrive de demander conseil : j'en reçois de très précieux, mais c'est moi qui vais les chercher, qui les choisis. Mon blog, c'est pareil, mais en pire : je ne demande aucun conseil. Je ne comprends rien à la logique des blogs, aux communautés, aux RSS, aux flux, tags et swaps, pas plus qu'aux classements wikio et PRK, j'écris mes billets comme il me convient, je ne cherche pas de coach auto-proclamé pour savoir quel contenu donner à ce blog.
 
Les billets, c’est moi qui les écris. Dans un climat plutôt relâché, j’en conviens.  Mes livres, c’est moi aussi qui les écris. Dans la souffrance, ceux qui me connaissent le savent. Mais au bout, il y a quelques bonheurs, dont celui de les présenter sur mon blog comme je l'entends, et ce sans le laisser gâcher par des commentaires trop directifs, si amicaux soient-ils -  et je ne parle pas des fielleux qui laissent derrière eux un long et pesant effluve. L'autre bonheur, c'est celui de lire les critiques, bonnes ou sévères, dans les médias ou dans les blogs. Si, pour avoir droit à de bonnes critiques, ou même à plus de visiteurs, il faut jouer au gentil auteur docile, il ne faut pas compter sur moi. Je suis entré en écriture, pas en soumission.

 

Vous avez lu ce billet jusqu’au bout, vous êtes sympa.  C'est un autre bonheur. Avec tout ça, j’allais oublier : vous savez ce qui se passe le 8 ? Chuuutttt !

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

balmeyer 17/01/2009 19:57

Je serais pénible et ne vous critiquerai pas. Bravo pour ce qui met un mot à une pratique qui m'énerve : la lancinance.

C'est tout à fait ça ! Je le sortirai, ce terme, très bien trouvé. Une sorte de complaisance ambigüe à s'infliger le blog des autres pour s'indigner comme on prend une camomille. Cela m'a toujours surpris, moi qui n'ai pas le temps toujours de lire TOUS les blogs que j'aime bien...

Georges F. 19/01/2009 20:10



>> Cher Balmeyer, vous m'honorerez en glissant le mot "lancinance" une fois par jour dans votre conversation. Il n'y aura pas de royalties à prévoir, c'est
moi qui serai votre obligé. Vous veillerez simplement à préciser, dans la foulée, où vous avez trouvé ce néologisme, puis à entamet une brève causerie sur ma vie, mon oeuvre, et ce qui en restera
dans quelques générations. Je compte sur vous pour faire cela avec le lyrisme maîtrisé qui marque vos écrits de son empreinte.



Alexis B. 10/01/2009 17:30

Mes enfants ont bien des noms russes mais pas ceux que tu cites. J'aime bien aussi les noms d'oiseaux mais je les garde pour les autres.
La marge, les coulisses, l'envers du décor sont des thèmes récurrents dans mon travail. Content que tu l'aies souligné, merci.
Je me réserve le droit désormais de venir ici de temps à autre tapoter quelques mots, histoire d'étendre mon maigre vocabulaire de pubard !
A la prochaine donc.

Georges F. 11/01/2009 17:41


>> Attention, Alexis, les 800 mots, c'est pour S'EXPRIMER dans la pub ! Une fois sorti, on a le droit à beaucoup plus. On peut même compléter avec des
dessins ! Hors de la pub, tout est permis.


Alexis B. 09/01/2009 18:03

Mon cher Georges (ça commence avec beaucoup de familiarité !)

Du haut de mes 800 mots possibles de vocabulaire je tenais à te féliciter et SURTOUT te faire "coucou" car je découvre ton œuvre ce matin dans le supplément du "Monde" et tombe en cherchant sur cet excellent blog !

Moi pauvre créatif, croisé il y a maintenant fort longtemps, je tenais à m'incliner devant tant de verve, je te reconnais bien là.

Qui je suis ? Le "petit" qui a commencé chez les "Facteurs", qui t'a suivi au 22 à Asnières et qui te croise de tant à autre trainant ma mine réjouie de travailleur indépendant (le DA free comme on dit dans le milieu).

Bref, je te salue bien bas Grand Georges et vais commander auprès de ma libraire préférée « Le film va faire un malheur ".

Le jambon à neuf euros c'est pas mal, c'est mieux que les blogs à deux balles.

Georges F. 10/01/2009 12:55


>> Ai-je bien lu ! C'est Alexis ! Dix ans déjà que nous ne nous sommes plus vus : nous avions pour nous l'enthousiasme de la jeunesse (nous comptions alors
environ 20 ans l'un et l'autre, mais peut-être comptais-je mal), nous étions pleins de promesses et d'illusions.
Il nous reste les illusions.
Et je réalise un peu tard que le héros de mon roman s'appelle aussi Alexis, et qu'il porte aussi un nom russe. Aïe ! Ce n'était pas voulu, peut-être inconscient. Heureusement, le portrait physique
du héros est assez différent, et je ne crois pas que ton fils s'appelle Boris, ou ta fille Natacha. Vite rassure-moi.
J'ai beaucoup aimé tes photos de décors, sur ton site. Il y a là une vraie création, une vision artistique de la chose, qu'on ne regarde pas assez. Bravo.


liliba 09/01/2009 15:57

C'est aussi une autre de mes résolutions de l'année (que, comme les autres, je ne tiendrais surement pas...) : ne pas manger trop de chocolot !!!

Georges F. 10/01/2009 12:41


>> Quand on pose la question comme ça, on a déjà la répponse, Liliba : on ne mange jamais "trop de chocolats". Ouvrez vite cette boîte de
pralines qui dépérit. "Dépêchons-nous de succomber à la tentation avant qu'elle ne s'éloigne", vous connaissez ?


liliba 09/01/2009 09:31

Je n'ai pas lu les articles et commentaire précédents qui ont suscité cette petite mise au point, mais suis de tout coeur d'accord avec vous : nos blogs, quels qu'ils soient, doivent être non seulement un espace de liberté, mais de respect, et celui qui n'aime pas peut le dire, mais si possible avec délicatesse...

Quand à moi, j'aime !

Il parait qu'un nouveau bébé arrive aujourd'hui ???? Voilà qui va me faire vaciller sur une de mes bonnes résolutions de l'année !!! (ne plus acheter de livres tant que je n'ai pas lu ma PAL). Je crois bien que je vais craquer, j'avais tellement aimé Ulysse... ou alors je vais lire les anciens en premier, je me tâte encore... En tout les cas, vous relire, oui, car ce fut un grand plaisir.

je vous souhaite une très bonne année 2009 et un grand succès !

Georges F. 09/01/2009 15:37


>> Avec vos quelques mots, Liliba, l'année commence forcément très bien. Et vous, ne cvraquez pas, accrochez-vous à vos bonnes résolutions. Man,gez plutôt
des chocolats.