Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

(Excellente) Présentation

  • : Blog de Georges Flipo, auteur
  • Blog de Georges Flipo, auteur
  • : Dans ce blog : chroniques sur l'actualité littéraire (la mienne et celle des autres), sur l'écriture, sur l'édition, sur les auteurs, et tout ce qui se réclame de lalittérature.
  • Contact

Actualité brûlante

Blog au repos

Mais rien ne vous empêche d'aller faire un tour sur le site www.georges-flipo-auteur.com  

Recherche

Avant d'entrer ou de sortir

Pour une lecture plus structurée, cliquez juste en dessous : pavé "pages" ou pavé "catégories".

Pour des informations pérennes, impitoyablement classées, allez faire un saut sur mon site d'auteur

Il vient d'être entièrement remanié. Tout y est très beau, très chic. Même le chien.

Archives

Des attaches et des liens

Des blogs que je fréquente souvent ou parfois, mais avec plaisir, sans forcément y laisser de commentaires, des blogs dont le tenancier vient parfois faire un coucou en dessous de mes billets, des blogs qui aiguillent vers le mien, des blogs qui ont donné un coup de pouce à un ou plusieurs de mes livres, tout cela crée des liens.

Si vous pensez que votre absence dans cette liste est un scandale, faites un scandale. Ou, plus simple, faites-moi signe.

-------
 
813
Actu du noir (Jean-Marc Laherrère)
Actualitte.com, Nicolas
Alex (Mot à mots)
Amanda Meyre
Annick Dor
Antigone (Les écrits d’Antigone)
Armande 22,  Les livres-bonheur
Aude (Mots dits)
Balmeyer
Biblioblog (Laurence)
BibliObs
Bibliophagie (Sybilline)
Bibliosurf
Biffures chroniques
Blog de Thomas Clément
Bloghotel
Blog-o-book
Boojum
Bookingdom
Bric à book, Leiloona
Brigit Hache
BSC News
C’était demain, Dominique Boudou
Cabinet de curiosités d’Eric Poindron
Cafebook (Emma)
Calipso,
Calibre 47 (Claude Mesplède)
Calou, L’Ivre de lectures
Carnet de lectures
Carnets de Pierre
Carnets de sel (Essel)
Caro[line] 5ème de couverture, 
Catherine (La culture se partage)
Cathulu
Chaperlipopette
Chez Lo
Chiffonnette
Chimère (A livre ouvert)
Choupynette (Y'a d'la joie)
Chroniques littéraires
Clair et net
Clarinesse (L'œil du vent)
Claude Le Nocher
Clopin-clopant (Clopine)  
Comme dans un livre
Cozop
Critico-blog
CulturesFrance
Cunéipage (Cuné)
Daniel Fattore
Danielle, Maux d’auteurs
Dasola
De livres en livres
Digressions (Joseph Vebret)
Ecrivains-voyageurs
Eireann (Yvon)
Eloah (À lire, à croquer)
Emmanuelle Urien
En lisant, en voyageant, (Keisha)
Encres vagabondes, Patricia Châtel
Enna lit, Enna vit
Eric Fouassier
Espaces, CNES
Eulalie
Evene
Extra-ball, (Dorham)
Fabelire
Fabula Bovarya,
Flof 13 (Lire et délires)
Florinette, Les lectures de Florinette,
Fluctuat.net
Forum A vos plumes
Forum Tir Na N’Og et Cie
Frédérique Martin
Gaëlle Pingault
Géothèque
Géraldine (Les coups de cœur)
Gwenaelle (Skriban)
Happy Few, Fashion Victim
Hautefort, club Littérature
Hebdo des notes,
Indications
Initiales
Interlignage
Jean Calbrix
Journal  d’une lectrice (Papillon)
Kalistina
Kathel, Lettres exprès
Kheops
La bibliothèque du dolmen
La caverne d'Ankya
La cuisine des mots (Ciorane)
La Factory
La liseuse (au fil de mes lectures)
La Mère Castor
La Péniche.net ( Bureau des Arts de Sc. Po )
La pile à lire d'Hécléa
La plume et le citoyen
La Revue Littéraire (Blog Leo Scheer)
La scribouillarde
La tête dans les pages
Labyrinthes avec vue
Le bibliomane
Le blog d’Ameleia,
Le goût des livres (Aifelle)
Le retour de l'être aimé
Le Scribe
Lechoixdesbibliothécaires
Lecture & Ecriture
Lectures et autres (Sylvie)
Leo Scheer (La revue littéraire)
Les chroniques de Mandor
Les jardins d’Hélène
Les lectures de Martine,
Les livres de l'Arrajou
Les penchants du roseau
Levraoueg (La tourneuse de pages)
Librairie des voyageurs, Les 5 continents.
Lignes de fuite
L'île, la petite île
Lili (Des livres et moi)
Liliba
Lily et ses livres
Lire et délires (Flof13)
Litote en tête
Livres pour vous
Livres et Cinéma (Yohann)
Lou, My Loubook 
LVE, Lire Voir Entendre
Lyvres (Yv)
Magali Duru
Maïté Bernard (sur Bibliosurf)
Malice
Manu Causse
Marc Sefaris
Mary's colors
Maud et les mots
Mercedes G.F.
Mes lectures (Phil)
Mille et une pages (Stephie)
Miss Orchidée 
Monde du livre.com,
Mot Compte Double (Françoise Guérin)
Mots en bouche
N.U.L.L.E., Erzebeth
Nicolas Ancion
Nuit blanche
Obiwi
Oceanicus in folio
One big day
Pages à pages
Parfum de livres
Pascal, Le disque 
Pickendorf (Qui hodie agisti)
Pimprenelle
Posuto
Pralineries (Pralines)
Pr'Ose (Emma Bovary)
Prudence
Quichottine,
Quoi de 9 Cécile ?
Roseau
Rue des Livres
Salondulivre.net
Saxaoul
Scriptural (Schlabaya)
Serial lecteur
Site de Brigitte Niquet
 
Sylire
Tamara (Tamacultire)
Thaïs, Arc-en-ciel, 
Turquoise (Un moment Turquoise)
Valérie (Un fil à la page)
Vers Minuit, Franck Garot
Voyage au bout de la lettre (Pitou)

Yspaddaden

Yves Mabon, Prix Orange du Livre
Zoé Lucider
Zoridae

Copinage éhonté.

Voici une rubrique dans laquelle je présente des livres écrits par des auteurs avec lesquels j'entretiens d'amicales relations. Bien entendu, il ne s'agit pas ici d'emplacement publicitaire. C'est beaucoup plus honorable, c'est du copinage. Les livres présentés dans cette rubrique ne seront pas toujours les mêmes : à défaut de renouveler mes copains, mes amis, mes relations, je vais renouveler leurs parutions.

 

Cherche-jeunes-filles-200-x315.jpg

  Le tout dernier de Françoise Guérin

virages-dangereux-copie-1.jpg

La-vieille-dame-du-riad.jpg


Frederique-Martin-Belfond-Le-Vase-ou-meurt-cette-verveine-3.jpg
Tu-ne-mourras-plus-demain.jpg

 

Les pays

Moulins A paroles


L-eau-des-reves.jpg

Lotus Seven

Un homme perdu-copie-1


Langue-de-pub-copie-1.jpg

Livre-Magali-Duru.jpgLe tout dernier de Magali Duru

tous-nos-petits-morceaux.jpg

      Le tout dernier d'Emmanuelle Urien

Fouad.jpg

Dominique-Guerin.jpg

 

Quatre carnages..

 

 

 

  Teignes

 

 

 

 

Un escarpin de soie bleue

 

 

Est-ce ainsi

29 décembre 2008 1 29 /12 /décembre /2008 15:25

L'inculture, c'est comme la culture, en plus chic à faire mousser (Acte 2/2)

Rappel des faits : on m'a tagué, comme un blogueur simplex. On me fait répondre à un questionnaire qui ne peut que me faire du tort, au moment où ma carrière est promise aux plus belles espérances. Un questionnaire où je suis supposé étaler mon inculture ! Vous imaginez, cette fascination du vide ? Et c'est l'illustre Balmeyer qui me fait ça. Je suis trop lâche pour m'échapper, alors je réponds. Il prétend que ça lui permettra de faire un peu de publicité pour mon roman "Le film va faire un malheur". Je n'en crois pas un mot, mais je réponds. Et sincèrement, pour aggraver mon cas.


Ce visuel, c'est une photo d'oeufs battus en neige. C'était ça ou des topinambours.

Ce concours de vantardise dans l'inculture porte sur sept sujets : mathématiques, géographie, nourriture (pouah, quel affreux mot !), vins, théâtre, cinéma, livres 

Mathématiques. J’aime les maths car elles sont incontestables. Si j’étais Dieu, j’aurais écrit quelques équations pour définir le monde, et je me serais arrêté là. Nous serions tous des petits x, des petits y, nous aurions tous notre place dans de grandes courbes, même Balmeyer, et je ne serais pas en train de répondre aux questions stupides de ce tag. J’ai toujours rêvé d’être un surdoué des maths, un type qui calculerait les intégrales de tête, j’en ai connu un, et c’était impressionnant. Très beau à regarder, on avait l’impression de voir défiler les équations sur son front.

 

Géographie. J’ai été obligé d’apprendre la géographie de mon pays pour l’expliquer à ma femme, étrangère, lorsqu’elle venait de débarquer en France. Elle n’était pas encore ma femme, elle l’est devenue après mes cours de géographie. Un amour qui résiste aux cours de géo, ça ne court pas les rues. D’autant que les miens étaient assez rustiques : en France, il y a le Nord au nord, l’Ouest à l’ouest, et le reste etc,  aussi logique. Et il y a LE MASSIF CENTRAL, une grande région qui, en gros, se balade entre Paris, Lyon, Montpellier et Bordeaux. Avec ça, sa curiosité a été comblée pendant des mois. Puis elle a commencé à me poser des questions sur des villes moins connues : Bourges, Agen, Mâcon, des villes qui ne devraient même pas exister, il faudrait les fusionner. J’avais une réponse imparable « C’est dans le Massif Central ». Un peu à la fois, le Massif Central est devenu énorme. Un cancer, une région goulue qui bouffait toutes les autres. Elle a fini par s’en inquiéter, par vouloir regarder des cartes. Alors je l’ai épousée et on a parlé d’autre chose.

 

Nourriture. Je suis incapable de parler de recettes, et les conversations portant sur les spécialités de pays ou de restaurants m’ennuient, surtout quand je dois faire semblant d’être passionné. Je suis bien plus à l’aise pour décrire des recettes dans des passages de nouvelles ou de romans : je recopie des fiches trouvées sur des sites, et je les mêle alors à des sentiments aussi confus que la recette, cela suffit, le lecteur salive avec moi. Le seul plat raffiné qui m’enchante est le homard. J’aimerais que mes admirateurs viennent m’apporter un homard dans les salons du livre. Vivant le homard, s’il vous plaît. Et breton, bien sûr.

 

Vins. J’aime les bons vins, mais je ne peux en parler avec subtilité : je ne leur vois pas de différences avec les très bons. J’aime les poèmes qui chantent le vin, décrivent l’ivresse. Avez-vous jamais lu Omar Khayyam ? Il a écrit de jolies choses dans les rubaiyat. Par exemple :

Boire du vin et étreindre la beauté

Vaut mieux que l'hypocrisie du dévot ;

Si l'amoureux et si l'ivrogne sont voués à l'Enfer,

Personne, alors, ne verra la face du ciel.

Il a eu la chance d’écrire cela à une époque arriérée : aujourd’hui, le dévot ne le raterait pas, le pauvre Omar. 

 

Théâtre. La première pièce que j’aie vu au théâtre était du Marivaux, au début de mon adolescence. J’en ai oublié le titre, mais je n’ai jamais oublié le décolleté de l’actrice. Fascinant, lumineux. Chez moi, le théâtre est, pour toujours, resté associé à l’idée de décolleté. C’est pour ça que je suis si souvent déçu par le théâtre moderne. Surtout quand les actrices s’y baladent bêtement à poil. Et rien ne m’enchante plus qu’un somptueux décolleté, je pense alors immédiatement à Marivaux, c'est dire si je suis un cérébral. Cela dit, il est inutile que mes admiratrices viennent me voir très décolletées dans les salons du livre : qu'elles se contentent de venir avec un homard. Les plus coquines le porteront en sautoir.

 

Cinéma. Je suis cinéphile, j’aime le cinéma, mais pas les films. Je m’en vais souvent au bout d’une demi-heure quand je les vois sur DVD. Au cinéma, je reste, coincé, bougon, les yeux fixés sur ma montre. Ce qui m'intéresse surtout, dans un film, c’est sa technique : le montage, les cadrages, la lumière, la qualité des dialogues. C’est idiot, je sais. Les très bons films sont ceux où j’oublie de regarder ça. Mon meilleur souvenir de cinéphile reste mon invitation au Festival de Cannes 2004, avec un badge d’accès permanent V.I.P, montée des marches, palace et tralala. J’ai vu 29 films en 5 jours. J’avais gagné ce truc de rêve, pour ma femme et moi, à un concours de nouvelles. Au retour, j’étais imbuvable, je ne ratais pas une occasion d’en parler. Quatre ans plus tard, c’est moins fréquent, mais je continue. Finalement, il est bien, ce tag, hein !

 

Livres. Je ne sais pas quoi raconter sur le sujet. Je suis si peu littéraire que je ne peux même pas parler de mon ignorance en la matière : mon inculture est immense, avec des trous. Mais je parle très volontiers des livres que je n’ai pas lus. Je lis tout le temps, n’importe quoi, je ne peux me passer de livres pendant plus de 24 heures. Maintenant que je suis écrivain, je ne suis plus assez riche pour les acheter : je les emprunte à la bibliothèque municipale. Je m’imagine le paradis comme une immense bibliothèque. L’enfer, c’est pareil, mais il n’y aurait que les couvertures.

 

Tag. Je relis ce tag, et je suis consterné : à chaque question, j’aurais pu répondre exactement le contraire en étant presque aussi sincère. Ç’aurait été meilleur pour mon image. Quant à faire circuler ce tag, il n'en est pas question, je ne veux me fâcher avec personne. Réponde qui veut, vous pouvez même le signaler, avec lien, dans vos commentaires.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

balmeyer 08/01/2009 17:39

Je suis fier de moi, j'ai ri comme du riz à la lecture de ce billet, et dire que j'en suis l'instigateur, quelle gloire ! Voilà, j'ai trouvé ma vocation, mécène, un genre de "donneur de tags", mais en riche, et du genre historique. Je ne regarderais plus le Massif Central comme avant, merci...

Georges F. 09/01/2009 07:26



>> Oui, je vous dois tout, il faut que je le reconnaisse, Balmeyer. En écrivant ce roman, je pressentais qu'il me servirait un jour, je ne savais à quoi.
C'était donc pour répondre à votre tag.
Donneur de tags, oui, ce serait joli. Une belle vocation. Vous passeriez dans les rues de la blogochose et, devant les passants dont la tête vous inspire, vous ouvririez votre grand sac : "J'ai
quelque chose pour toi, rentre vite à la maison, lis cela, et ne sors plus avant de t'être exécuté". Les blogueurs craintifs resteraient tapis chez eux "Je ne sors pas, Germaine, j'ai trop peur
de me faire instiguer par l'homme des tags".



Nicolas Ancion 02/01/2009 16:33

Oh, Georges, je ne savais pas que vous aviez remporté la semaine à Cannes il y a quelques années. Je viens de tenter ma chance, cette année, j'ai été sélectionné à Châteauroux, me voici en finale... Ça me plairait bien, une semaine à Cannes en VIP. On peut vraiment emporter sa femme ? C'est pour elle que j'ai participé, je serais sur un nuage pour quatre ans au moins si je gagnais... Je continue à croiser les doigts (Je le fais déjà depuis tant de semaines que j'en ai les phalanges déformées).
Faites-nous donc un malheur en 2009!

Georges F. 04/01/2009 15:52


>> Oui, c'st bien une invitation pour deux, seule réserve : ils ne paient le transport que pour un, si j'ai bonne mémoire. Mes voeux vous accompagnent,
Nicolas. Profitez des soldes pour vous acheter un smoking. Ou au moins un noeud pap.


unevilleunpoeme 02/01/2009 01:30

Que de sublime poésie chez Omar Khayyam...

Georges F. 04/01/2009 15:48


>> Nous sommes donc au moins deux à le lire !


Turquoise 02/01/2009 00:13

Inculte ou pas, je vous envoie tous mes meilleurs voeux de bonheur et de santé pour 2009, Georges ! Je compte bien lire votre prochain opus : bonne nouvelle pour commencer l'année, vous ne croyez pas ?? Et ne vous inquiétez pas, je vais finir par rédiger mon billet sur "Ulysse". Si, si, si !!! ;-D

Georges F. 04/01/2009 15:47


>> Bonjour Turquoise, je suis impatient de me savoir posé sur votre bureau, impatient d'être feuilleté, peut-être même lu. Et même commenté !  
(Avec les compliments et les voeux les plus amicaux de l'auteur).


Loïs de Murphy 01/01/2009 14:27

Bonne année, Georges.

Georges F. 01/01/2009 20:08


>> Ah, enfin un commentaire sérieux de la part de Loïs. Prenez exemple sur elle, vous autres : tout est dit en trois mots, et la phrase résonnera cinquante
deux semaines dans ma tête. Actuellement, ce sont d'autres vibrations qui résonnent. Oh qu'il était bon, le Saint-Emilion ! J'entends encore les cloches dingdonguer en son honneur, je les ai
entendues toute la nuit !