Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

(Excellente) Présentation

  • : Blog de Georges Flipo, auteur
  • Blog de Georges Flipo, auteur
  • : Dans ce blog : chroniques sur l'actualité littéraire (la mienne et celle des autres), sur l'écriture, sur l'édition, sur les auteurs, et tout ce qui se réclame de lalittérature.
  • Contact

Actualité brûlante

Blog au repos

Mais rien ne vous empêche d'aller faire un tour sur le site www.georges-flipo-auteur.com  

Recherche

Avant d'entrer ou de sortir

Pour une lecture plus structurée, cliquez juste en dessous : pavé "pages" ou pavé "catégories".

Pour des informations pérennes, impitoyablement classées, allez faire un saut sur mon site d'auteur

Il vient d'être entièrement remanié. Tout y est très beau, très chic. Même le chien.

Archives

Des attaches et des liens

Des blogs que je fréquente souvent ou parfois, mais avec plaisir, sans forcément y laisser de commentaires, des blogs dont le tenancier vient parfois faire un coucou en dessous de mes billets, des blogs qui aiguillent vers le mien, des blogs qui ont donné un coup de pouce à un ou plusieurs de mes livres, tout cela crée des liens.

Si vous pensez que votre absence dans cette liste est un scandale, faites un scandale. Ou, plus simple, faites-moi signe.

-------
 
813
Actu du noir (Jean-Marc Laherrère)
Actualitte.com, Nicolas
Alex (Mot à mots)
Amanda Meyre
Annick Dor
Antigone (Les écrits d’Antigone)
Armande 22,  Les livres-bonheur
Aude (Mots dits)
Balmeyer
Biblioblog (Laurence)
BibliObs
Bibliophagie (Sybilline)
Bibliosurf
Biffures chroniques
Blog de Thomas Clément
Bloghotel
Blog-o-book
Boojum
Bookingdom
Bric à book, Leiloona
Brigit Hache
BSC News
C’était demain, Dominique Boudou
Cabinet de curiosités d’Eric Poindron
Cafebook (Emma)
Calipso,
Calibre 47 (Claude Mesplède)
Calou, L’Ivre de lectures
Carnet de lectures
Carnets de Pierre
Carnets de sel (Essel)
Caro[line] 5ème de couverture, 
Catherine (La culture se partage)
Cathulu
Chaperlipopette
Chez Lo
Chiffonnette
Chimère (A livre ouvert)
Choupynette (Y'a d'la joie)
Chroniques littéraires
Clair et net
Clarinesse (L'œil du vent)
Claude Le Nocher
Clopin-clopant (Clopine)  
Comme dans un livre
Cozop
Critico-blog
CulturesFrance
Cunéipage (Cuné)
Daniel Fattore
Danielle, Maux d’auteurs
Dasola
De livres en livres
Digressions (Joseph Vebret)
Ecrivains-voyageurs
Eireann (Yvon)
Eloah (À lire, à croquer)
Emmanuelle Urien
En lisant, en voyageant, (Keisha)
Encres vagabondes, Patricia Châtel
Enna lit, Enna vit
Eric Fouassier
Espaces, CNES
Eulalie
Evene
Extra-ball, (Dorham)
Fabelire
Fabula Bovarya,
Flof 13 (Lire et délires)
Florinette, Les lectures de Florinette,
Fluctuat.net
Forum A vos plumes
Forum Tir Na N’Og et Cie
Frédérique Martin
Gaëlle Pingault
Géothèque
Géraldine (Les coups de cœur)
Gwenaelle (Skriban)
Happy Few, Fashion Victim
Hautefort, club Littérature
Hebdo des notes,
Indications
Initiales
Interlignage
Jean Calbrix
Journal  d’une lectrice (Papillon)
Kalistina
Kathel, Lettres exprès
Kheops
La bibliothèque du dolmen
La caverne d'Ankya
La cuisine des mots (Ciorane)
La Factory
La liseuse (au fil de mes lectures)
La Mère Castor
La Péniche.net ( Bureau des Arts de Sc. Po )
La pile à lire d'Hécléa
La plume et le citoyen
La Revue Littéraire (Blog Leo Scheer)
La scribouillarde
La tête dans les pages
Labyrinthes avec vue
Le bibliomane
Le blog d’Ameleia,
Le goût des livres (Aifelle)
Le retour de l'être aimé
Le Scribe
Lechoixdesbibliothécaires
Lecture & Ecriture
Lectures et autres (Sylvie)
Leo Scheer (La revue littéraire)
Les chroniques de Mandor
Les jardins d’Hélène
Les lectures de Martine,
Les livres de l'Arrajou
Les penchants du roseau
Levraoueg (La tourneuse de pages)
Librairie des voyageurs, Les 5 continents.
Lignes de fuite
L'île, la petite île
Lili (Des livres et moi)
Liliba
Lily et ses livres
Lire et délires (Flof13)
Litote en tête
Livres pour vous
Livres et Cinéma (Yohann)
Lou, My Loubook 
LVE, Lire Voir Entendre
Lyvres (Yv)
Magali Duru
Maïté Bernard (sur Bibliosurf)
Malice
Manu Causse
Marc Sefaris
Mary's colors
Maud et les mots
Mercedes G.F.
Mes lectures (Phil)
Mille et une pages (Stephie)
Miss Orchidée 
Monde du livre.com,
Mot Compte Double (Françoise Guérin)
Mots en bouche
N.U.L.L.E., Erzebeth
Nicolas Ancion
Nuit blanche
Obiwi
Oceanicus in folio
One big day
Pages à pages
Parfum de livres
Pascal, Le disque 
Pickendorf (Qui hodie agisti)
Pimprenelle
Posuto
Pralineries (Pralines)
Pr'Ose (Emma Bovary)
Prudence
Quichottine,
Quoi de 9 Cécile ?
Roseau
Rue des Livres
Salondulivre.net
Saxaoul
Scriptural (Schlabaya)
Serial lecteur
Site de Brigitte Niquet
 
Sylire
Tamara (Tamacultire)
Thaïs, Arc-en-ciel, 
Turquoise (Un moment Turquoise)
Valérie (Un fil à la page)
Vers Minuit, Franck Garot
Voyage au bout de la lettre (Pitou)

Yspaddaden

Yves Mabon, Prix Orange du Livre
Zoé Lucider
Zoridae

Copinage éhonté.

Voici une rubrique dans laquelle je présente des livres écrits par des auteurs avec lesquels j'entretiens d'amicales relations. Bien entendu, il ne s'agit pas ici d'emplacement publicitaire. C'est beaucoup plus honorable, c'est du copinage. Les livres présentés dans cette rubrique ne seront pas toujours les mêmes : à défaut de renouveler mes copains, mes amis, mes relations, je vais renouveler leurs parutions.

 

Cherche-jeunes-filles-200-x315.jpg

  Le tout dernier de Françoise Guérin

virages-dangereux-copie-1.jpg

La-vieille-dame-du-riad.jpg


Frederique-Martin-Belfond-Le-Vase-ou-meurt-cette-verveine-3.jpg
Tu-ne-mourras-plus-demain.jpg

 

Les pays

Moulins A paroles


L-eau-des-reves.jpg

Lotus Seven

Un homme perdu-copie-1


Langue-de-pub-copie-1.jpg

Livre-Magali-Duru.jpgLe tout dernier de Magali Duru

tous-nos-petits-morceaux.jpg

      Le tout dernier d'Emmanuelle Urien

Fouad.jpg

Dominique-Guerin.jpg

 

Quatre carnages..

 

 

 

  Teignes

 

 

 

 

Un escarpin de soie bleue

 

 

Est-ce ainsi

12 octobre 2008 7 12 /10 /octobre /2008 17:30

Grand concours :

l’énigme de la mystérieuse 3ème  femme aux 5 minutes



 

Je suis rentré du Salon du Mans « La 25ème heure du Livre »  un peu plus tôt que prévu, et j’explique pourquoi en bas de paragraphe. Mais le plus important n’est pas là : le plus important, c’est cette succession de femmes. Quatre en une journée (samedi) ! Quatre voisines avec lesquelles j’ai mené une cohabitation de durée variable.

 

La première était Catherine Paysan. Celle que dragua Bukowski lors de son bacchique passage chez Pivot. Elle a une réputation de voisine de palier au caractère revêche, et j’ai tremblé en découvrant que mes livres étaient à la droite des siens. Mais ça s’est très bien passé : à l’heure du déjeuner, elle n’était toujours pas arrivée. Voilà des colocations comme je les aime !

 

Après le déjeuner, on a évacué les livres de la chère Catherine, et on m’a attribué une nouvelle voisine dont je tairai le vrai nom par délicatesse ; appelons-la Narta. Narta s’est installée à mon côté avec un seul petit livre, très discret. Mais avec une forte fragrance, beaucoup moins discrète, qui n’était pas celle de son Narta (elle semblait l’avoir oublié à la maison). Ajoutez à cela qu’elle parlait de son livre en agitant les bras. C’est ça aussi la vie d’un auteur sur son stand.

Les senteurs étaient intenables : j’ai reculé de deux mètres derrière mon stand. Et, de l’autre côté, les quelques passants les plus impavides s’approchaient de « Qui comme Ulysse », puis reculaient aux aussi de deux mètres. Nous nous parlions donc à quatre mètres de distance, dans le brouhaha du salon, ce qui ne facilite guère les échanges. Ni les dédicaces.

Au bout d’une demi-heure, je n’avais plus de voix. Juste assez pour demander aux libraires qu’on me change de place. Fin de la deuxième colocation, fin de ces très longues trente minutes, adieu Miss Fraîcheur Sèche ! Existe aussi en stick.

 

On m’a installé sur une nouvelle table, où j’ai découvert les deux piles de livres de ma nouvelle voisine — elle en a écrit deux, je vous aide. « Oh, ai-je pensé, comme c’est amusant, Madame X pour voisine ! Quelle heureuse surprise ! ». La troisième colocation, celle avec Madame X, commençait. Elle ne commençait pas vraiment, puisque Madame X n’était pas là. Vous vous demandez qui est cette mystérieuse 3ème femme, hein ? C’est ça l’énigme, c’est le concours.

Madame X est arrivée un peu plus tard. Nous sommes présentés en nous serrant la main, je lui ai souri, elle m’a souri. Elle n’était pas revêche, elle sentait délicieusement bon, la vraie colocation était lancée. Et, et… et elle n’a duré que cinq minutes, montre en main. Elle est repartie très vite, je crois qu’elle n’a même plus eu le temps de me sourire.

 

Grand concours : qui est cette auteure ? Pourquoi est-elle repartie si vite ?


RECTIFICATIF : mes excuses à vous et à la charmante, j'ai commis une erreur. Elle a écrit deux livres ces deux denières années, mais elle en a écrit cinq autres, moins connus, plusieurs années auparavant.
  

Les personnes présentes au Salon du Mans n’ont pas le droit de répondre, ils peuvent nous avoir vus. Les autres peuvent proposer un nom, une explication. On peut poser des questions, j’y répondrai chaque jour par « oui », « non », ou « euh… »  Le premier à donner ici la bonne réponse gagnera un lien dédicacé (par moi) vers le blog de l’auteure. Superbe prix,  non ?

 

Le Salon a continué pour moi. J’ai pensé au poème Vœu du cher Verlaine :

 

Si que me voilà seul à présent, morne et seul,

Morne et désespéré, plus glacé qu’un aïeul,

Et tel qu’un orphelin pauvre sans sœur aînée.

 

Et j’ai continué à dédicacer. Pas longtemps : je me suis retrouvé dès le premier jour à court d’exemplaires : j’avais tout dédicacé Et le salon dure deux jours. « Qui comme Ulysse » part trop vite dans les salons, c’est agaçant. J’ai donc fait la gueule à la libraire qui n’en avait pas commandé assez. Elle est pourtant adorable. Et le soir au dîner des auteurs, quelle était ma voisine à table ? Vous avez deviné, oui, c’était la chère libraire. Ce fut la quatrième colocation de la journée : sans doute la plus charmante. Et Vanessa Caffin, à ma gauche, l’était aussi. Mes deux colocs de la soirée étaient en or. Comme quoi même les histoires les plus tristes finissent bien.


D'ailleurs, même avant, il était très bien, ce salon : j'ai eu droit à la visite de Goelen, bénévole sur le stand voisin, et de Laure, sortie des Jardins d'Hélène pour m'apporter un succulent cake. Merci, il était très bon.  
Oui, il était, c'est déjà le passé., hélas ! Un conseil : si vous voulez vous faire offrir un cake de Laure (qui les cuisine vraiment très bien), écrivez un recueil et venez au Salon du Livre. 

J’ai pris le premier train pour Paris, presque à l’aube. Un peu vexé quand même. C’est pour me défouler que j’écris ce billet. Alors, cette troisième coloc, cette mystérieuse 3ème  femme aux 5 minutes, qui était-ce ? Pour vous aider, je vous donne une photo de son pied. Ce n’est pas vraiment le sien, mais ça ressemble. Enfin, je crois, je ne l’ai pas vu.

 

Comme si je n’avais que ça à faire, regarder les pieds de ma coloc, quand je suis en train de pondre mes dédicaces !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Thaïs 14/10/2008 13:07

Euh j'en déduis que vous avez séché le débat et quid de vos 30000 fans en délire ?

La prochaine fois apportez votre propre valise de livres car vous avez un manque à gagner certains !

Georges F. 14/10/2008 13:26



>> Oui, Thaïs, à l'heure du débat, j'étais chez moi et je faisais la gueule. Mais, avant de rentrer, j'avais prévenu les animateurs du débat et les
organisateurs pour qu'ils préviennent les 30.000 spectateurs-auditeurs, et leur conseillent de rentrer eux aussi chez eux.
Plus sérieusement, c'est effectivement très frustrant de ne rien avoir à dédicacer. D'autant plus que les débats provoquent souvent un afflux au stand, quand ça s'est bien passé. Tant pis, je
signerai à Saint-Etienne. Mais là je n'ai pas de débat.



amanda 13/10/2008 16:58

je ne suis pas méchante, je déduis ;)

Georges F. 13/10/2008 18:24


>> Je confirme qu'Amanda n'est pas méchante : elle n'a que des bontés pour moi, et je relis son billet sur Ulysse les soirs où je n'ai pas le moral. J'aurais
presque envie de ne pas avoir le moral, rien que pour relire ce billet !


Laure 13/10/2008 13:34

et pis d'abord y a tromperie sur la marchandise, il n'y a jamais de carrelage sur le sol de la 25ème heure, alors qu'est-ce-qui nous prouve que vous n'étiez pas entouré d'un gros barbu ventripotent assurément de sexe masculin , hein ? C'est vrai quoi, je suis passée moi, et je ne l'ai pas vue votre voisine !

Georges F. 13/10/2008 18:16


>> Mais qui vous dit, Laure, que cette photo a été prise dans le salon du Salon ? Vous voyez bien que ce carrelage est un carrelage de salle de
bains. 
Quant au gros barbu ventripotent de sexe masculin, je ne vais certainement pas le laisser m'entourer. M'enfin, vous imaginez ? Ma voisine des cinq minutes pas revêche qui sentait bon,
vous l'avez ratée parce que vous n'êtes pas passée dans les cinq bonnes minutes. Il fallait revenir m'apporter un cake toutes les cinq minutes, vous l'auriez rencontrée. Peut-être même
auriez-vous pu partager un cake avec elle.


asse42 13/10/2008 12:58

Bon et alors? Il nous le dit l'auteur où on fait une descente sur son blog? :o))

Georges F. 13/10/2008 18:11



>> Ho, ho, Asse42 du calme, si on me bouscule, je vous laisse moisir. Tiens, puisque c'est comme ça, j'intercale un autre billet, celui sur les
bibliothèques pour tous, puisque le sujet est d'actualité.



Aude 13/10/2008 11:46

Maud Fontenoy? Auriez vous du vous contenter de son pied quand elle offrit au regard de notre président un fort joli décolleté?

Georges F. 13/10/2008 18:08


>> Aude, quand on est un peu hypocrite, on se penche d'abord vers le pied, d'un air un peu inquiet : l'interlocutrice en fait autant. Et c'est alors
qu'on relève délicieusement les yeux.