Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

(Excellente) Présentation

  • : Blog de Georges Flipo, auteur
  • Blog de Georges Flipo, auteur
  • : Dans ce blog : chroniques sur l'actualité littéraire (la mienne et celle des autres), sur l'écriture, sur l'édition, sur les auteurs, et tout ce qui se réclame de lalittérature.
  • Contact

Actualité brûlante

Blog au repos

Mais rien ne vous empêche d'aller faire un tour sur le site www.georges-flipo-auteur.com  

Recherche

Avant d'entrer ou de sortir

Pour une lecture plus structurée, cliquez juste en dessous : pavé "pages" ou pavé "catégories".

Pour des informations pérennes, impitoyablement classées, allez faire un saut sur mon site d'auteur

Il vient d'être entièrement remanié. Tout y est très beau, très chic. Même le chien.

Archives

Des attaches et des liens

Des blogs que je fréquente souvent ou parfois, mais avec plaisir, sans forcément y laisser de commentaires, des blogs dont le tenancier vient parfois faire un coucou en dessous de mes billets, des blogs qui aiguillent vers le mien, des blogs qui ont donné un coup de pouce à un ou plusieurs de mes livres, tout cela crée des liens.

Si vous pensez que votre absence dans cette liste est un scandale, faites un scandale. Ou, plus simple, faites-moi signe.

-------
 
813
Actu du noir (Jean-Marc Laherrère)
Actualitte.com, Nicolas
Alex (Mot à mots)
Amanda Meyre
Annick Dor
Antigone (Les écrits d’Antigone)
Armande 22,  Les livres-bonheur
Aude (Mots dits)
Balmeyer
Biblioblog (Laurence)
BibliObs
Bibliophagie (Sybilline)
Bibliosurf
Biffures chroniques
Blog de Thomas Clément
Bloghotel
Blog-o-book
Boojum
Bookingdom
Bric à book, Leiloona
Brigit Hache
BSC News
C’était demain, Dominique Boudou
Cabinet de curiosités d’Eric Poindron
Cafebook (Emma)
Calipso,
Calibre 47 (Claude Mesplède)
Calou, L’Ivre de lectures
Carnet de lectures
Carnets de Pierre
Carnets de sel (Essel)
Caro[line] 5ème de couverture, 
Catherine (La culture se partage)
Cathulu
Chaperlipopette
Chez Lo
Chiffonnette
Chimère (A livre ouvert)
Choupynette (Y'a d'la joie)
Chroniques littéraires
Clair et net
Clarinesse (L'œil du vent)
Claude Le Nocher
Clopin-clopant (Clopine)  
Comme dans un livre
Cozop
Critico-blog
CulturesFrance
Cunéipage (Cuné)
Daniel Fattore
Danielle, Maux d’auteurs
Dasola
De livres en livres
Digressions (Joseph Vebret)
Ecrivains-voyageurs
Eireann (Yvon)
Eloah (À lire, à croquer)
Emmanuelle Urien
En lisant, en voyageant, (Keisha)
Encres vagabondes, Patricia Châtel
Enna lit, Enna vit
Eric Fouassier
Espaces, CNES
Eulalie
Evene
Extra-ball, (Dorham)
Fabelire
Fabula Bovarya,
Flof 13 (Lire et délires)
Florinette, Les lectures de Florinette,
Fluctuat.net
Forum A vos plumes
Forum Tir Na N’Og et Cie
Frédérique Martin
Gaëlle Pingault
Géothèque
Géraldine (Les coups de cœur)
Gwenaelle (Skriban)
Happy Few, Fashion Victim
Hautefort, club Littérature
Hebdo des notes,
Indications
Initiales
Interlignage
Jean Calbrix
Journal  d’une lectrice (Papillon)
Kalistina
Kathel, Lettres exprès
Kheops
La bibliothèque du dolmen
La caverne d'Ankya
La cuisine des mots (Ciorane)
La Factory
La liseuse (au fil de mes lectures)
La Mère Castor
La Péniche.net ( Bureau des Arts de Sc. Po )
La pile à lire d'Hécléa
La plume et le citoyen
La Revue Littéraire (Blog Leo Scheer)
La scribouillarde
La tête dans les pages
Labyrinthes avec vue
Le bibliomane
Le blog d’Ameleia,
Le goût des livres (Aifelle)
Le retour de l'être aimé
Le Scribe
Lechoixdesbibliothécaires
Lecture & Ecriture
Lectures et autres (Sylvie)
Leo Scheer (La revue littéraire)
Les chroniques de Mandor
Les jardins d’Hélène
Les lectures de Martine,
Les livres de l'Arrajou
Les penchants du roseau
Levraoueg (La tourneuse de pages)
Librairie des voyageurs, Les 5 continents.
Lignes de fuite
L'île, la petite île
Lili (Des livres et moi)
Liliba
Lily et ses livres
Lire et délires (Flof13)
Litote en tête
Livres pour vous
Livres et Cinéma (Yohann)
Lou, My Loubook 
LVE, Lire Voir Entendre
Lyvres (Yv)
Magali Duru
Maïté Bernard (sur Bibliosurf)
Malice
Manu Causse
Marc Sefaris
Mary's colors
Maud et les mots
Mercedes G.F.
Mes lectures (Phil)
Mille et une pages (Stephie)
Miss Orchidée 
Monde du livre.com,
Mot Compte Double (Françoise Guérin)
Mots en bouche
N.U.L.L.E., Erzebeth
Nicolas Ancion
Nuit blanche
Obiwi
Oceanicus in folio
One big day
Pages à pages
Parfum de livres
Pascal, Le disque 
Pickendorf (Qui hodie agisti)
Pimprenelle
Posuto
Pralineries (Pralines)
Pr'Ose (Emma Bovary)
Prudence
Quichottine,
Quoi de 9 Cécile ?
Roseau
Rue des Livres
Salondulivre.net
Saxaoul
Scriptural (Schlabaya)
Serial lecteur
Site de Brigitte Niquet
 
Sylire
Tamara (Tamacultire)
Thaïs, Arc-en-ciel, 
Turquoise (Un moment Turquoise)
Valérie (Un fil à la page)
Vers Minuit, Franck Garot
Voyage au bout de la lettre (Pitou)

Yspaddaden

Yves Mabon, Prix Orange du Livre
Zoé Lucider
Zoridae

Copinage éhonté.

Voici une rubrique dans laquelle je présente des livres écrits par des auteurs avec lesquels j'entretiens d'amicales relations. Bien entendu, il ne s'agit pas ici d'emplacement publicitaire. C'est beaucoup plus honorable, c'est du copinage. Les livres présentés dans cette rubrique ne seront pas toujours les mêmes : à défaut de renouveler mes copains, mes amis, mes relations, je vais renouveler leurs parutions.

 

Cherche-jeunes-filles-200-x315.jpg

  Le tout dernier de Françoise Guérin

virages-dangereux-copie-1.jpg

La-vieille-dame-du-riad.jpg


Frederique-Martin-Belfond-Le-Vase-ou-meurt-cette-verveine-3.jpg
Tu-ne-mourras-plus-demain.jpg

 

Les pays

Moulins A paroles


L-eau-des-reves.jpg

Lotus Seven

Un homme perdu-copie-1


Langue-de-pub-copie-1.jpg

Livre-Magali-Duru.jpgLe tout dernier de Magali Duru

tous-nos-petits-morceaux.jpg

      Le tout dernier d'Emmanuelle Urien

Fouad.jpg

Dominique-Guerin.jpg

 

Quatre carnages..

 

 

 

  Teignes

 

 

 

 

Un escarpin de soie bleue

 

 

Est-ce ainsi

10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 11:01

Le Salon du Livre au Mans, c'est ce week-end : 30.000 personnes viendront me voir sous la table.

 

Je vous rassure, je confirme : oui, je serai là. Peut-être caché sous la table, car la foule me terrorise, mais je serai là. Pour me trouver, le plus simple est de suivre la foule des 30.000 visiteurs qui se rueront dès l’ouverture pour obtenir leur exemplaire dédicacé de Qui comme Ulysse. Attention, AVANT MÊME l’ouverture, les 300 auteurs déjà dans la place, également venus pour me voir, auront déjà épuisé une bonne partie du stock disponible. Ce sont des confrères, je ne pourrai pas leur dire non.

 

Conseil pratique : avant d'aller me retrouver sous la table, achetez vos exemplaires de Qui comme Ulysse par lot de six. En ces temps de crise, c’est un des meilleurs placements qui soient : leur valeur aura déjà monté quand vous devrez faire vos cadeaux au moment des fêtes, et vous aurez alors beau jeu de jouer les grands seigneurs. Je précise au passage que ces achats par lot de six vous permettront de vérifier que j’écris bien six dédicaces différentes pour vos six amis destinataires de ce royal cadeau.

 

 Et si vous avez sept amis ? Là, c’est plus compliqué, je ne suis pas certain d’avoir sept dédicaces différentes. Votre septième ami, vous lui offrirez un roman de Le Clézio, c’est bien aussi. Un peu moins, certes, mais cet ami, ce n’est que le septième de la liste, tant pis pour lui.

 

Si, frappé par la crise, vous êtes déjà trop fauché pour acheter ces lots de six, ou même de deux, voire un, vous pouvez aussi m’écouter gratuitement (invitez vos amis, ce sera ça leur cadeau de Noël, mais ne leur dites pas que c’est gratuit). Là, je ne pourrai pas rester sous la table, je participerai dimanche à 14h au débat  : "Vers d'autres terres, d'autres ailleurs" animé par Sophie Ekoué, avec François Feer (Bestiaire amazonien, Le Dilettante, 2008), Georges Flipo (Qui comme Ulysse, Anne Carrière, 2008) et Pierre de Vallombreuse (Itinéraires, La Martinière, 2008).

 

Rappel des règles de courtoisie : pendant le débat, n’applaudissez pas à tort et à travers ; faites-le uniquement aux moments où je prends la parole.

 

 Renseignements pratiques : ce salon se tiendra le samedi 11 et le dimanche 12 octobre de 10h à 19h aux Quinconces des Jacobins, un site prestigieux, au pied de la Cathédrale et de la Cité Plantagenêt. Il fallait au moins ça.

N.B. Le samedi, faites donc la grasse matinée : je ne serai pas là avant 11 h 30 environ (je ne sais pas si nous devrons passer par notre hôtel). La plupart des autres auteurs feront comme moi. Ce doit être ce qu’on appelle en marketing le « leader effect ».

Et Le Mans, c’est à moins d’une heure de Paris par le train de Montparnasse. Au lieu de traîner à la Fnac Montparnasse, allez donc traîner au Mans : la table des nouveautés y est bien meilleure. Vous feuilletterez des auteurs au lieu de feuilleter des livres.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

D.K. 11/10/2008 11:11

C'est à cause du titre de votre premier roman qu'ils ont appelé le Salon "Peuples des hauteurs" ? Vous êtes encore plus influent que je ne le croyais !

Georges F. 12/10/2008 12:23


>> Ah, il fallait l'oeil de D.K pour voir ça ! Le plus fort, c'est qu'on m'en a fait sérieusement la remarque sur le
stand, ou presque : "Ah, c'est à cause du thème du salon, qu'on vous invité avec votre roman". Je l'ai pris de très haut, de toute ma auteur, et j'ai dédicacé pour punir l'impudent (là, je
brode, j'ai juste imaginé que je le faisais) 


La lectrice du Nord Est 10/10/2008 23:38

"30.000 personnes viendront me voir sous la table"

M'enfin Georges ! Vous rendez-vous compte de la connotation "promotion canapé" de votre titre ? En pleine période de crise de l'emploi ? Les blogueurs n'ont honte de rien d'nos jours !

Quoi qu'il en soit, je vous en souhaite des beaux, des canapés, au caviar ou saumon fumé, et une belle brochette d'admirateurs / trices (dont je ne serai pas, car le Nord Est est très mal relié au Mans) !

P.S. : comment dois-je faire pour vous commander un exemplaire dédicacé d'Ulysse ou du Vertige (*) ou de la Diablada ?

(*) ne dit-on pas maintenant "Le vertige" tout court, comme on dit "La recherche " ?

Georges F. 12/10/2008 12:22


>> Non, c'est bizarre, je ne vois pas la conotation ; mais sous la table, on ne voit pas grand chose. Pour me
commander une dédicace c'est très simple, vous allez tout en bas de la plage, et vous cliquez sur contact. Vous remplissez alors un formulaire BX92C précisant : nom et adresse du destinataire, nom
et prénom du bénéficiaire de la dédicace en précisant éventuellement "de la part de...", précisions éventuelles sur le destinataire, livres demandés et nombre d'exemplaires.Je vous envoie ça, et
vous me réglez ensuite par chèque si vous êtes contente. Si vous n'êtes pas contente aussi.


Laure 10/10/2008 22:35

Inviter vos lectrices sous la table ne vous fait même pas rougir, et bien Georges, ce salon vout met en forme dites-moi! Pour ma part je me contenterai de passer sous la tente, où il fait chaud, où il y a foule et un zoo d'auteurs, où il faut patienter des heures pour que votre libraire vous offre un ticket pour un vilain café. Et comme je travaille demain, je n'aurai même pas le temps de vous faire un gâteau pour aller avec ;-)

Georges F. 12/10/2008 12:17


>> Sous la table ? M'enfin, où est le mal ? En tout cas, pour vous, Laure, j'étais debout, ému par ce cake dont
je vais me régaler au goûter. Un grand et gourmand merci. J'en profite pour signaler ici que oui, ça se fait d'apporter à un auteur un gâteau préparé avec amour (ou acheté avec
affection). C'est même très bien vu, les auteurs ont faim, ils sont mal nourris, ce sont des mal-aimés. N'hésitez pas à faire comme Laure pour le prochain
salon.


goelen 10/10/2008 17:07

et si on préfère venir se faire dédcacer "le vertige des auteurs" on peut ou pas ? Si vous y êtes tout le week-end, je devrais réussir à vous trouver derrière vos 30000 admirateurs...

Georges F. 10/10/2008 20:20



>> Bon, Goelen, pas de problème : passez sous les tables, vous ne vous ferez pas remarquer et vous passerez avant les 30.000 autres. OK pour le Vertige,
bien sûr !



Martine Galati 10/10/2008 15:51

Je vous y souhaite un excellent week-end! Et merci pour votre humour qui égaie une journée bien morose... Martine

Georges F. 10/10/2008 20:18



>> Ah, Martine, plus c'est triste plus il faut faire semblant d'être gai !