Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

(Excellente) Présentation

  • : Blog de Georges Flipo, auteur
  • Blog de Georges Flipo, auteur
  • : Dans ce blog : chroniques sur l'actualité littéraire (la mienne et celle des autres), sur l'écriture, sur l'édition, sur les auteurs, et tout ce qui se réclame de lalittérature.
  • Contact

Actualité brûlante

Blog au repos

Mais rien ne vous empêche d'aller faire un tour sur le site www.georges-flipo-auteur.com  

Recherche

Avant d'entrer ou de sortir

Pour une lecture plus structurée, cliquez juste en dessous : pavé "pages" ou pavé "catégories".

Pour des informations pérennes, impitoyablement classées, allez faire un saut sur mon site d'auteur

Il vient d'être entièrement remanié. Tout y est très beau, très chic. Même le chien.

Archives

Des attaches et des liens

Des blogs que je fréquente souvent ou parfois, mais avec plaisir, sans forcément y laisser de commentaires, des blogs dont le tenancier vient parfois faire un coucou en dessous de mes billets, des blogs qui aiguillent vers le mien, des blogs qui ont donné un coup de pouce à un ou plusieurs de mes livres, tout cela crée des liens.

Si vous pensez que votre absence dans cette liste est un scandale, faites un scandale. Ou, plus simple, faites-moi signe.

-------
 
813
Actu du noir (Jean-Marc Laherrère)
Actualitte.com, Nicolas
Alex (Mot à mots)
Amanda Meyre
Annick Dor
Antigone (Les écrits d’Antigone)
Armande 22,  Les livres-bonheur
Aude (Mots dits)
Balmeyer
Biblioblog (Laurence)
BibliObs
Bibliophagie (Sybilline)
Bibliosurf
Biffures chroniques
Blog de Thomas Clément
Bloghotel
Blog-o-book
Boojum
Bookingdom
Bric à book, Leiloona
Brigit Hache
BSC News
C’était demain, Dominique Boudou
Cabinet de curiosités d’Eric Poindron
Cafebook (Emma)
Calipso,
Calibre 47 (Claude Mesplède)
Calou, L’Ivre de lectures
Carnet de lectures
Carnets de Pierre
Carnets de sel (Essel)
Caro[line] 5ème de couverture, 
Catherine (La culture se partage)
Cathulu
Chaperlipopette
Chez Lo
Chiffonnette
Chimère (A livre ouvert)
Choupynette (Y'a d'la joie)
Chroniques littéraires
Clair et net
Clarinesse (L'œil du vent)
Claude Le Nocher
Clopin-clopant (Clopine)  
Comme dans un livre
Cozop
Critico-blog
CulturesFrance
Cunéipage (Cuné)
Daniel Fattore
Danielle, Maux d’auteurs
Dasola
De livres en livres
Digressions (Joseph Vebret)
Ecrivains-voyageurs
Eireann (Yvon)
Eloah (À lire, à croquer)
Emmanuelle Urien
En lisant, en voyageant, (Keisha)
Encres vagabondes, Patricia Châtel
Enna lit, Enna vit
Eric Fouassier
Espaces, CNES
Eulalie
Evene
Extra-ball, (Dorham)
Fabelire
Fabula Bovarya,
Flof 13 (Lire et délires)
Florinette, Les lectures de Florinette,
Fluctuat.net
Forum A vos plumes
Forum Tir Na N’Og et Cie
Frédérique Martin
Gaëlle Pingault
Géothèque
Géraldine (Les coups de cœur)
Gwenaelle (Skriban)
Happy Few, Fashion Victim
Hautefort, club Littérature
Hebdo des notes,
Indications
Initiales
Interlignage
Jean Calbrix
Journal  d’une lectrice (Papillon)
Kalistina
Kathel, Lettres exprès
Kheops
La bibliothèque du dolmen
La caverne d'Ankya
La cuisine des mots (Ciorane)
La Factory
La liseuse (au fil de mes lectures)
La Mère Castor
La Péniche.net ( Bureau des Arts de Sc. Po )
La pile à lire d'Hécléa
La plume et le citoyen
La Revue Littéraire (Blog Leo Scheer)
La scribouillarde
La tête dans les pages
Labyrinthes avec vue
Le bibliomane
Le blog d’Ameleia,
Le goût des livres (Aifelle)
Le retour de l'être aimé
Le Scribe
Lechoixdesbibliothécaires
Lecture & Ecriture
Lectures et autres (Sylvie)
Leo Scheer (La revue littéraire)
Les chroniques de Mandor
Les jardins d’Hélène
Les lectures de Martine,
Les livres de l'Arrajou
Les penchants du roseau
Levraoueg (La tourneuse de pages)
Librairie des voyageurs, Les 5 continents.
Lignes de fuite
L'île, la petite île
Lili (Des livres et moi)
Liliba
Lily et ses livres
Lire et délires (Flof13)
Litote en tête
Livres pour vous
Livres et Cinéma (Yohann)
Lou, My Loubook 
LVE, Lire Voir Entendre
Lyvres (Yv)
Magali Duru
Maïté Bernard (sur Bibliosurf)
Malice
Manu Causse
Marc Sefaris
Mary's colors
Maud et les mots
Mercedes G.F.
Mes lectures (Phil)
Mille et une pages (Stephie)
Miss Orchidée 
Monde du livre.com,
Mot Compte Double (Françoise Guérin)
Mots en bouche
N.U.L.L.E., Erzebeth
Nicolas Ancion
Nuit blanche
Obiwi
Oceanicus in folio
One big day
Pages à pages
Parfum de livres
Pascal, Le disque 
Pickendorf (Qui hodie agisti)
Pimprenelle
Posuto
Pralineries (Pralines)
Pr'Ose (Emma Bovary)
Prudence
Quichottine,
Quoi de 9 Cécile ?
Roseau
Rue des Livres
Salondulivre.net
Saxaoul
Scriptural (Schlabaya)
Serial lecteur
Site de Brigitte Niquet
 
Sylire
Tamara (Tamacultire)
Thaïs, Arc-en-ciel, 
Turquoise (Un moment Turquoise)
Valérie (Un fil à la page)
Vers Minuit, Franck Garot
Voyage au bout de la lettre (Pitou)

Yspaddaden

Yves Mabon, Prix Orange du Livre
Zoé Lucider
Zoridae

Copinage éhonté.

Voici une rubrique dans laquelle je présente des livres écrits par des auteurs avec lesquels j'entretiens d'amicales relations. Bien entendu, il ne s'agit pas ici d'emplacement publicitaire. C'est beaucoup plus honorable, c'est du copinage. Les livres présentés dans cette rubrique ne seront pas toujours les mêmes : à défaut de renouveler mes copains, mes amis, mes relations, je vais renouveler leurs parutions.

 

Cherche-jeunes-filles-200-x315.jpg

  Le tout dernier de Françoise Guérin

virages-dangereux-copie-1.jpg

La-vieille-dame-du-riad.jpg


Frederique-Martin-Belfond-Le-Vase-ou-meurt-cette-verveine-3.jpg
Tu-ne-mourras-plus-demain.jpg

 

Les pays

Moulins A paroles


L-eau-des-reves.jpg

Lotus Seven

Un homme perdu-copie-1


Langue-de-pub-copie-1.jpg

Livre-Magali-Duru.jpgLe tout dernier de Magali Duru

tous-nos-petits-morceaux.jpg

      Le tout dernier d'Emmanuelle Urien

Fouad.jpg

Dominique-Guerin.jpg

 

Quatre carnages..

 

 

 

  Teignes

 

 

 

 

Un escarpin de soie bleue

 

 

Est-ce ainsi

16 septembre 2008 2 16 /09 /septembre /2008 07:42

Ce billet a été récrit beaucoup plus tard, en octobre 09. Le recueil vient de recevoir le très convoité "Prix Ozoir'Elles", et les premiers (bons) chiffres de vente de "Qui comme Ulysse" sont disponibles. Un grand merci à tous les blogs qui y ont contribué. A tous les commentaires aussi. Mais il est plus facile de citer les excellents blogs que j'étreins avec gratitude de mes bras noueux. Je donne ici les blogs, avec quelques lignes extraites de chaque billet. Pour ceux à qui ça ne suffirait pas, vous cliquez sur le nom du blog, et vous découvrez le billet in-extenso. Saisissant, non ?
Il se peut que certains blogs aient été oubliés dans cette liste. Merci à leurs tenanciers ou à leurs visiteurs de me les signaler.
Il y a deux ou trois blogs boudeurs que j'ai volontairement oubliés, car ils mettaient une mauvaise ambiance dans la fête. Je les inviterai plus tard, dans une petite chronique à part, juste pour eux. Pas de champagne, juste de la Badoit et des chips. 

Amanda Meyre, le 15/09/08

Au-delà des voyages, des histoires et des anecdotes, il y a dans ce recueil une toute autre balade que nous offre Georges Flipo : une peinture très subtile de toutes ces petites choses et pensées qui révèlent l’âme humaine, des fragments d’humanité touchants, émouvants, parfois poignants ou révoltants…

 

Antigone, le 27/10/08

Ces contes modernes, légers et fins, ont été une agréable bouffée d'oxygène après quelques lectures bien denses. J'ai un peu dérapé sur un ou deux récits frôlant l'onirisme (Et à l'heure de notre mort), mais ai été largement conquise par l'ironie de certains autres (La route de la soie, Rapace).

 

Armande, le 29/01/09

Ouvrir un livre pour entrer dans un nouvel univers , voyager à travers les mots des écrivains , aller comme Ulysse non pas d'île en île mais de récit en récit... Embarquer avec Georges Flipo est le conseil que je peux vous donner.

 

Aude (Mots dits), le 19/09/08 et 21/09/08

Et bien voilà, j'ai le livre de Georges Flipo qui m'attend. J'ai commencé à tourner quelques pages pour l'apprivoiser, je l'ai humé. Je crois qu'on va bien s'entendre lui et moi.

 

A vos plumes, le 03/09/08

des histoires passionnantes, savamment teintées de couleur locale lorsque c’est nécessaire, dans lesquelles les personnages, à l’occasion d’une « partance » se découvrent, se redécouvrent …prennent un nouveau départ, des leçons de vie. 

 

Biblioblog (Laurence) le 30/09/09

L'écriture de Georges Flipo enrobe tout cela avec merveille : sans ostentation mais avec une poésie discrète et tenace, elle nous fait parcourir des kilomètres pour nous obliger à regarder au plus profond de nous. Et c'est toujours là, que le voyage est le plus beau.

 

Blog de Thomas Clément, le 22/10/09  Coup de cœur Y

« Vous l'aurez compris, Georges Flipo est un formidable conteur, une véritable découverte pour moi que je suis très heureux de pouvoir partager avec vous.

 

Bric à book, Leiloona le 15/01/09

Tour à tour j'ai été conquise par ces morceaux de vie, esquissant un sourire lors de la chute (aaah la chute des nouvelles ...).  Grâce à la diversité des pays, des personnages et du ton employé, je n'ai jamais eu l'impression d'avoir une variation sur le même thème. Et qui sait, peut-être arriverais-je grâce à ce recueil à me réconcilier avec les nouvelles ?

 

Cafe Book (Emma) le 10/11/08

Vous êtes plongé avec délice dans Qui comme Ulysse, son dernier recueil de nouvelles, vous lirez bientôt Le film va faire un malheur (son nouveau roman à paraître au mois de décembre).

 

Calipso, le 23/09/08

Nouvelle après nouvelle, Georges Flipo invite le lecteur à entendre les voix de ce périple intérieur, à percevoir l’incessante errance de l’homme dans la nuit terrestre, son besoin de franchir les frontières, de les déplacer, de les détruire… et à mesurer combien est grande son obstination à les reconstruire. 

 

Calou, L’Ivre de lectures, septembre 08

On se régale car il a l’acuité du regard, la bonne prise de vue et sait planter le décor en quelques touches élégantes. Ensuite, c’est selon son humeur, soit il décoche des flèches meurtrières en salves dans des dialogues percutants, soit il caresse en douceur et nous fait pleurer .

 

Caro[line] 5ème de couverture, le 27/09/08

Vous l’aurez bien compris, ce recueil n’est pas seulement un voyage vers l’ailleurs, mais aussi un voyage vers les autres et vers soi... En conclusion, voilà un recueil de nouvelles que je trouve très réussi et que je vous recommande chaudement !

 

Cathulu, le 15/09/08

Mais tout n'est pas noir pour autant et de jolies bulles de nostalgie ou de tendresse viennent  réconforter le lecteur embarqué dans un périple qui nous conduit  en Amérique Latine, en Asie, à Venise ou bien plus près de chez nous... 

 

Chez Lo, 7/03/09

Quatorze nouvelles très différentes, dans lesquelles on se plonge avec plaisir. La lecture est agréable car le style de l'auteur est fluide, contemporain... Un grand plaisir à lire ces nouvelles, aux dénouements souvent inattendus, aux surprises agréables, drôles ou sombres.

 

Chiffonnette, le 29/09/08

J'ai eu le grand plaisir de trouver l'Ulysse et ses valises, et de pouvoir me plonger dans des histoires qui m'ont fait voyager de par le monde et dans l'âme humaine par les odeurs, les goûts, les couleurs et l'imagination.

 

Choupynette, le 14/04/09

L'auteur a un humour, un regard bien à lui qui traversent ces nouvelles exotiques, tendres ou dérangeantes. Plus que de voyages et d'expériences, ces nouvelles nous parlent des humains qui les peuplent....

 

Clair et net, 05/01/09

Qui comme Ulysse": un recueil de nouvelles extraordinaires autour du voyage.

 

Clarinesse, le 21/10/08

Et je ne me vois pas causer à la place d’un monsieur qui cause bien mieux lui-même. S’il est mauvais, (ce qui n’est pas le cas ici, et il semblerait que je ne sois pas seule à le penser dans ces parages du blogo-cosme), cela m’évitera la peine de le descendre.  Voici donc un petit florilège de Qui comme Ulysse, recueil de nouvelles publié par Georges Flipo chez Anne Carrière, et qu’on ne présente plus.

 

Clopin-clopant, le 25/09/08

Dans les nouvelles de Georges, on trouve tous les ingrédients qui donnent de la vie à un texte bref: humour - réflexion - sensibilité - pertinence - mouvement. 

 

Culture France, page 34, sélection rentrée littéraire pour le salon de Francfort, octobre 08

The subtitle, Nouvelles en partance, provides further detail on the particular interest of this book, the opposite of two-bit folklorism and rarely-met promises of escapism. For Flipo trains his lively, lucid, sometimes merciless, sometimes warm, often humorous eye on the other and the elsewhere..

 

Culturofil, le 06/09/08

On a plaisir à suivre le rythme imposé par l’auteur et on n’hésite pas à revenir sur un passage, un extrait ou même une nouvelle dans son intégralité. Tout simplement parce qu’elle est belle ! Est-ce cela qu’on appelle le talent ?

 

Cunéipage, le 26/08/08

Quatorze nouvelles qui nous emmènent en voyage, ou plus exactement dans la tête d'un voyageur. Jamais le même, et dans des horizons très différents les uns des autres, pour nous distraire, nous émouvoir, nous écœurer ou nous interroger.

 

Daniel Fattore, le 22/09/08

Ses textes s'éteignent souvent dans le calme, calme de la mort parfois, et laissent le lecteur rêver dans des conclusions souvent ouvertes. Une bonne nouvelle a-t-elle besoin d'une bonne chute? Avec talent, Georges Flipo démontre que non.

 

Danielle, Maux d’auteurs, le 02/09/08

Point n’est besoin de vanter la qualité du style de Georges Flipo et sa maîtrise de la délicate technique de la nouvelle. Atterrissage en douceur ou chute bluffante, dans les deux cas, pour le lecteur, bonheur et nostalgie du voyage achevé et envie de prendre sans tarder son billet pour le suivant.

 

Dasola, le 07/10/08

Maintenant ce livre confirme un talent d'écrivain qui sort des sentiers battus.

 

Dominique Boudou, le 06/09/08

 Georges Flipo a la tête qui lui tourne car son livre a du succès mais il ne se la prend pas. Il a, je crois, l'humour des humbles.

 

En lisant, en voyageant, ( Keisha) le 30/08/08

Voilà, le menu est varié et copieux, et disons-le, savoureux. Style musclé, sans graisse inutile. J'aurais bien aimé un peu de "rab" de nouvelles que j'ai qualifiées de souriantes.


Fabula Bovarya
, 16/02/09

Bref, Ulysse est un parfait voyageur qui a su me guider vers un style de nouvelles auquel je n’aurais pas pensé adhérer. Des nouvelles sans chute ? Ben oui, ça existe. Parce que les chutes, ce ne sont pas forcément ces traits qui vous retournent la tête. Ce sont aussi ces fins qui n’ont d’inachevées que le qualificatif...

 

Fashion victim (Happy Few)), le 08/09/08

Le tout est servi par un style souvent piquant, parfois acéré et toujours fluide. Un très bon recueil  : je vous conseille d'embarquer à votre tour à la suite de ces voyageurs, sans quitter votre fauteuil (ou votre lit, ne soyons pas sectaires), ce qui est quand même la meilleure façon de voyager !

 

Florinette, Les lectures de Florinette, le 12/10/08

Quel plaisir de retrouver Georges Flipo après le corrosif et drolatique « Le vertige des auteurs » !…Tantôt risibles, tantôt émouvantes, les nouvelles de ce recueil dépaysant au rythme enlevé se dégustent.

 

Fluctuat.net 20 octobre 08

Un recueil de nouvelles franchement excellentes, sur le thème du voyage [… ] Elles sont très variées, du périple au long cours au voyage intérieur, en passant par les pérégrinations du blog-trotteur qui fait le tour du monde sans bouger de son fauteuil...

 

Hebdo des notes, 9/09/08, Livre du mois

 

Kathel, Lettres exprès, le 13/09/08

Ayant placé quelques attentes dans cette lecture, je n’ai pas été déçue. Ces nouvelles sont pour la plupart courtes, écrites avec concision, précision, l’émotion affleure au détour d’une petite phrase

 

Katell, Chatperlipopette, le 01/10/08

J'avais beaucoup lu de jolies chroniques sur G. Flipo et je dois avouer que sa belle réputation de nouvelliste est loin d'être usurpée! Mon voyage a été d'une grande diversité et c'est avec un immense plaisir que j'ai visité une riche partie du monde, encore à explorer, qu'est la nature humaine!

 

La Péniche.net ( Bureau des Arts de Sciences Po ), le 5 /11/08

Le petit recueil que nous offre cette année Georges Flipo, Qui comme Ulysse, surprend par la richesse et la cohérence des histoires… Dans un style clair et agréable, l’auteur nous embarque dans un univers florissant… Petit bijou aux facettes multiples, ce recueil saura charmer chaque lecteur par la richesse des genres.

 

Le bibliomane, le 21/09/08

Le lecteur aura découvert, au cours de ces différents récits, les multiples facettes du voyage telles qu'elles se déclinent dans notre monde contemporain mais il aura aussi et surtout effectué un magnifique voyage dans le cœur des hommes, un voyage poétique et burlesque, parfois cruel, parfois émouvant…

 

Le blog de Magali Duru, le 13/11/08

Georges Flipo est un conteur. Un vrai conteur, à l’imagination sans frontières, un conteur de vraies histoires, qui avancent, se nouent, se déroulent, se dénouent, déclinent toute une variété de lieux, de situations, de personnages… Pas une histoire ne ressemble à la précédente, (bénie soit cette variété en cette époque où la mode veut le recueil de nouvelles aussi monochrome qu’un carré de Malevitch).

 

Le goût des livres, 22/04/09

J'ai aimé l'ensemble, un mélange d'humour, de cruauté, de tendresse. J'ai apprécié d'être entraînée sur plusieurs continents, de côtoyer des modes de vie et de pensée très contrastés. J'ai beaucoup de mal à lire des nouvelles, mais je sens que je suis en train de me réconcilier avec le genre.

 

Leo Scheer (La revue littéraire), le 04/09/08

...nous avons été pris dans l’enchaînement des récits comme s’ils n’en formaient qu’un. Le livre parvient à nous emmener dans chacun des lieux qu’il évoque, c’est donc une évasion réussie.

 

Les jardins d’Hélène, le 26/08/09

Des nouvelles très différentes, variées, touchantes ou drôles, il y en a vraiment pour tous les goûts, et forcément quelques unes qui vous plairont, si ce n’est toutes !

 

Lignes de fuite, 15/11/08

Les nouvelles de ce recueil, comme leur titre l’indique, évoquent, chacune à leur façon, les multiples facettes du voyage. La plupart sont nettement plus sombres et graves (avec souvent la mort pour destination) que ce portrait de vrai blogueur - faux voyageur. Mais il m’a amusée (d'autant que la chute, que je ne cite pas, est belle)...

 

Liliba, le 16/10/08

Qui comme Ulysse a traversé notre blogosphère telle une étoile filante, laissant derrière lui de le scintillement de son sillage, et une petite lumière au fond de mon cœur, une douce chaleur, comme quand on a fait un vœu et qu’on souhaite qu’il réussisse…

 

Livres et Cinéma (Yohann) 24/12/08

Je ne peux qu’abonder dans le sens général concernant ce recueil : c’est un ouvrage cohérent, construit autour d’un thème, mais l’auteur parvient à surprendre le lecteur dans le traitement de celui-ci. On n’a ainsi jamais l’impression de relire deux fois la même chose, ce qui aurait pu être un risque pour ce type d’ouvrage. Vraiment une belle réussite !

 

L’oeil du vent, 21/10/08

 

Lou, My Loubook,  le 21/09/08

Ce que j’ai apprécié c’est avant tout la richesse de ce recueil : les histoires sont toutes uniques et les personnages très différents. Chaque nouvelle est une surprise et crée le dépaysement, entraînant souvent le lecteur là où il ne s’y attendait pas.  

 

LVE, Lire Voir Entendre, le 15/09/08

Manifestement, Georges Flipo s’amuse. Il s’amuse à plomber l’ambiance et à mettre au net les travers de personnages très enclins à foncer dans des murs qu’ils pensent invisibles. Des personnages qui s’égarent, qui sont à leur propre recherche en regardant les autres, ceux qui vivent, même mal.

 

Lyvres (Yv) 31/01/09

les nouvelles sont denses, les personnages très bien décrits, intenses, pas toujours recommandables, en pleine interrogation. On sent qu'ils seront, de toute évidence, différents après l'histoire qui leur arrive. En outre, le style et le vocabulaire de Georges Flipo sont riches, mais non prétentieux, pédants. Un vrai plaisir de lecture !

 

Malice, 24/1/09

Il manque une unité de ton, de direction :  trop d'éparpillement....il  y a des nouvelles intéressantes, j'ai bien aimé celles qui se rapprochent de l'humour de son premier roman Le vertige des auteurs. Les nouvelles "Qui comme Ulysse","l'Indifférent" "Confiteria ideal" sont enlevées, humoristiques, touchantes elles font mouche...

 

Marc Sefaris, le 04/09/08

En homme qui a beaucoup voyagé et beaucoup observé, Georges Flipo n'est dupe de rien, et surtout pas de lui-même, traînant derrière lui un don de conteur très habile et un humanisme sans niaiserie.

 

Mille et une pages, 26/01/09

En conclusion, je suis ravie d'avoir découvert un auteur et donc un univers. Et puis, lire des nouvelles c'est l'idéal pour découvrir un auteur. Car si on accroche sur certaines et pas sur d'autres, on sait que l'auteur lui, a su nous toucher et on aura envie de retenter l'aventure avec un autre livre.

 

Miss Orchidée 23/10/09

J’ai aimé le style de l'auteur, les nouvelles sont souvent drôles, parfois tristes. On va en Inde, plusieurs fois en Amérique du sud (l'Argentine et son tango, le Pérou), en Espagne, en Normandie ... Des paysages différents, pour des situations qui le sont tout autant.


Monde du livre.com
, octobre 08

Un recueil de nouvelles franchement excellentes, sur le thème du voyage….Elles sont très variées, du périple au long cours au voyage intérieur, en passant par les pérégrinations du blog-trotteur qui fait le tour du monde sans bouger de son fauteuil...

 

Mot Compte Double (animé par Françoise Guérin), le 01/09/08

[L’île Sainte-Absence…] pour l’histoire, un seul mot : bouleversante. Oui, elle est triste, mais écrite avec douceur, empathie, respect et légèreté, bref, écrite avec intelligence.

 

Mots en bouche, 31/12/08

Je suis fan de cette écriture simple mais d’une simplicité qui nécessite certainement beaucoup de travail. De nombreux personnages, des parcours différents, un seul fil les relient : le changement la compréhension. Ces voyages physiques ou pas sont en tous cas toujours l’opportunité pour les personnages de répondre à leurs questionnements secrets

 

Nouvelle Donne, fin septembre 08

Toutes ces nouvelles ont le goût tranquille et sûr d’une écriture maîtrisée et, même si l’une ou l’autre de ces histoires frôle le lieu commun ou la facilité de scénario, l’ensemble est une belle réussite, un invitation non seulement au(x) voyage(s) mais aussi aux plaisirs de l’imagination.

 

Oceanicus in folio, 12/02/09

Le véritable voyage dans ces nouvelles, me semble-t-il, c'est le voyage intérieur, au coeur de l'humain. Des portraits réalistes, pas d'édulcorant, un ton parfois acide... une vision assez dure (mais exacte) de l'humanité.

 

Pages à pages

Préparez-vous à enchaîner quatorze voyages. Ils suivent des routes populeuses ou excentrées aux paysages changeants (Argentine, Inde, Thaïlande, Pérou, Cabourg…).  Ils sont ponctués d’escales comme l’humour, l’étonnement, la conscience du ridicule, la honte , la tristesse ou le sacrifice…

 

Papillon, Le journal d’une lectrice, 3/09/08

La plume de Georges Flipo m’a enchantée par son inventivité et son acidité. Il croque avec ironie tous les petits travers humains, c’est drôle, piquant, souvent féroce

 

Parfum de livres, octobre 08

 

Pascal, Le disque,  octobre 08

Les histoires sont bien ficelées, et le voyageur se retrouve alors face à lui-même dans un contexte qu’il ne maîtrise pas. Elles rappellent aussi des souvenirs de voyage, ou bien les situations narrées vous en rappellent d’autres, vécues celles-là… Vraiment un bon recueil de nouvelles pour se changer les idées.

 

Posuto, le 06/09/08

L’auteur nous emmène en tribulations parfois exotiques, c’est un fait. Mais en plus, il nous emmène dans la peau d’autres, pas toujours estimables, pas forcément des héros, mais des personnages avec assez de corps pour nous tendre un solide miroir. Ça n’arrive pas très souvent, des voyages comme ceux-là.


Pralineries,
le 16/11/08

Galerie de portraits et senteurs exotiques, suivez ces hommes le temps d'une courte Odyssée, pour quelques quatorze escales.Certaines font sourire, d'autres très touchantes, inquiétantes, douces-amères laissent le lecteur muet. A chaque fois, Georges (quelle familiarité, diable !) nous a bien mené en bateau ! PS : J'ai particulièrement aimé Le rapace qui met en scène le processus de création littéraire, entre un café et la visite d'une galerie.

 

Quichottine, le 01/09/08

Je dis que tout l'art de ce texte réside dans le passage entre le rêve que l'on se donne et la réalité que l'on vit. Merci Monsieur Flipo. Je retourne à vos histoires, elles me plaisent beaucoup !

 

Rue des Livres, 20/09/08, Coup de cœur Y

Ce que j'ai apprécié, c'est avant tout la richesse de ce recueil : si certains lieux reviennent plus souvent, les histoires sont toutes uniques et les personnages très différents. Chaque nouvelle est une surprise et crée le dépaysement, entraînant souvent le lecteur là où il ne s'y attendait pas.

 

Scriptural (Schlabaya), le 15/10/08

Ce recueil de nouvelles, dont le titre fait référence au poème de Du Bellay  "Heureux qui comme Ulysse", comporte quatorze nouvelles étincelantes. J'en ai adoré la plupart.

 

Sucrez, salez, lisez, 30/3/09

 J'ai été émue par ces héros, ou plutôt anti-héros, qui, faute de parvenir à atteindre l'Autre, à se faire comprendre et donc connaître de l'Autre, entament un (parfois ultime) voyage intérieur, en eux-mêmes, et se trouvent presque surpris de l'âme qu'ils se découvrent.

 

Tamara, le 29/10/08

Moderne, certes, ce recueil l'est. Mais aussi terriblement humain, avec tout ce que l'humanité compte de déchets mais aussi de générosité et de diversité. Alors je ne puis que vous recommander de vous laisser bercer par la jolie plume de l'auteur et de vous envoler vers d'autres horizons.

 

Thaïs, Arc-en-ciel, le 04/09/08

G. Flipo nous fait voyager à travers les continents, oui bien sûr, mais surtout il nous entraîne dans des voyages insolites auxquels on ne s'attend pas. On flirte avec l'interdit, les racines, le temps, la mort, les femmes, l'inspiration... L'analyse des personnages, faite en trois coups de phrases, est efficace et subtile.

 

Voyager, lire le 24/02/09

... j'ai bien aimé les nouvelles concernant l'Inde, et la façon dont l'auteur a creusé dans les idées reçues et dans le tourisme superficiel empli de préjugés et de fausses idées pour mettre ses personnages en situation.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Kouki Rossi 12/10/2009 22:21


Un délicieux voyage, sur le canapé, avec un fond de Chopin, à regarder cette humanité nager entre splendeurs et bassesses ... avec des mots fins et justes. Merci Mr. Georges !


Georges F. 23/10/2009 15:14


Vous me faites rougir, que de souffrance pour ma modestie, Kouki Rossi. Merci.


Léthée Hurtebise 30/01/2009 12:24

Peut-être que votre livre pourrait faire partie de ceux défendus par le collectif des défenseurs de la littérature ? Mlle R (du Mag des Livres) m'a parlé de vous. Visitez moi ! A bientôt

Georges F. 01/02/2009 12:11


>> Merci pour ce billet, Léthée Hurtebise. Je suis allé faire un tour chez vous, j'en reviens tout impressionné. Si vous le voulez bien, je vais vous en
reparler par mail privé, dans quelques jours.


Stephie 26/01/2009 18:19

Je viens de lire votre livre et d'en publier un commentaire sur mon blog. J'attends d'ailleurs maintenant de savoir à qui je dois le faire parvenir.
Merci encore.

Georges F. 27/01/2009 15:41



>> Je vais vous indiquer cela très vite, par mail privé, Stephie. Merci.



Clarinesse 21/10/2008 21:38

Job done.
J'ai bon ? :)

Georges F. 21/10/2008 22:06


>> Vous avez plus que bon, Clarinesse, vous avez excellent. Venez çà contre mon sein que je vous étreigne et vous pardonne ! Allez en paix, et ne fautez
plus. Ou alors, refautez et revenez vous faire pardonner, vite, vite !


Clarinesse 21/10/2008 13:14

Ah ? Et que risquerai-je en cas de refus de pardon ? Le même verdict que celui du Marchand de Venise ?
Sera-t-il tenu compte, comme circonstance atténuante, du caractère absolument irrésistible du nom de l'île :
"Mais enfin, Monsieur le Juge, vous voyez bien qu'elle n'agissait pas en pleine possession de ses moyens. Plutôt comme sous l'emprise d'une formule magique..."

Georges F. 21/10/2008 14:12


 >>  Foin de Shylock, une poétesse qui n'est plus en pleine possession de ses moyens est acquittée d'avance, vous le savez bien,
Clarinesse, mais n'en abusez pas.