Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

(Excellente) Présentation

  • : Blog de Georges Flipo, auteur
  • Blog de Georges Flipo, auteur
  • : Dans ce blog : chroniques sur l'actualité littéraire (la mienne et celle des autres), sur l'écriture, sur l'édition, sur les auteurs, et tout ce qui se réclame de lalittérature.
  • Contact

Actualité brûlante

Blog au repos

Mais rien ne vous empêche d'aller faire un tour sur le site www.georges-flipo-auteur.com  

Recherche

Avant d'entrer ou de sortir

Pour une lecture plus structurée, cliquez juste en dessous : pavé "pages" ou pavé "catégories".

Pour des informations pérennes, impitoyablement classées, allez faire un saut sur mon site d'auteur

Il vient d'être entièrement remanié. Tout y est très beau, très chic. Même le chien.

Archives

Des attaches et des liens

Des blogs que je fréquente souvent ou parfois, mais avec plaisir, sans forcément y laisser de commentaires, des blogs dont le tenancier vient parfois faire un coucou en dessous de mes billets, des blogs qui aiguillent vers le mien, des blogs qui ont donné un coup de pouce à un ou plusieurs de mes livres, tout cela crée des liens.

Si vous pensez que votre absence dans cette liste est un scandale, faites un scandale. Ou, plus simple, faites-moi signe.

-------
 
813
Actu du noir (Jean-Marc Laherrère)
Actualitte.com, Nicolas
Alex (Mot à mots)
Amanda Meyre
Annick Dor
Antigone (Les écrits d’Antigone)
Armande 22,  Les livres-bonheur
Aude (Mots dits)
Balmeyer
Biblioblog (Laurence)
BibliObs
Bibliophagie (Sybilline)
Bibliosurf
Biffures chroniques
Blog de Thomas Clément
Bloghotel
Blog-o-book
Boojum
Bookingdom
Bric à book, Leiloona
Brigit Hache
BSC News
C’était demain, Dominique Boudou
Cabinet de curiosités d’Eric Poindron
Cafebook (Emma)
Calipso,
Calibre 47 (Claude Mesplède)
Calou, L’Ivre de lectures
Carnet de lectures
Carnets de Pierre
Carnets de sel (Essel)
Caro[line] 5ème de couverture, 
Catherine (La culture se partage)
Cathulu
Chaperlipopette
Chez Lo
Chiffonnette
Chimère (A livre ouvert)
Choupynette (Y'a d'la joie)
Chroniques littéraires
Clair et net
Clarinesse (L'œil du vent)
Claude Le Nocher
Clopin-clopant (Clopine)  
Comme dans un livre
Cozop
Critico-blog
CulturesFrance
Cunéipage (Cuné)
Daniel Fattore
Danielle, Maux d’auteurs
Dasola
De livres en livres
Digressions (Joseph Vebret)
Ecrivains-voyageurs
Eireann (Yvon)
Eloah (À lire, à croquer)
Emmanuelle Urien
En lisant, en voyageant, (Keisha)
Encres vagabondes, Patricia Châtel
Enna lit, Enna vit
Eric Fouassier
Espaces, CNES
Eulalie
Evene
Extra-ball, (Dorham)
Fabelire
Fabula Bovarya,
Flof 13 (Lire et délires)
Florinette, Les lectures de Florinette,
Fluctuat.net
Forum A vos plumes
Forum Tir Na N’Og et Cie
Frédérique Martin
Gaëlle Pingault
Géothèque
Géraldine (Les coups de cœur)
Gwenaelle (Skriban)
Happy Few, Fashion Victim
Hautefort, club Littérature
Hebdo des notes,
Indications
Initiales
Interlignage
Jean Calbrix
Journal  d’une lectrice (Papillon)
Kalistina
Kathel, Lettres exprès
Kheops
La bibliothèque du dolmen
La caverne d'Ankya
La cuisine des mots (Ciorane)
La Factory
La liseuse (au fil de mes lectures)
La Mère Castor
La Péniche.net ( Bureau des Arts de Sc. Po )
La pile à lire d'Hécléa
La plume et le citoyen
La Revue Littéraire (Blog Leo Scheer)
La scribouillarde
La tête dans les pages
Labyrinthes avec vue
Le bibliomane
Le blog d’Ameleia,
Le goût des livres (Aifelle)
Le retour de l'être aimé
Le Scribe
Lechoixdesbibliothécaires
Lecture & Ecriture
Lectures et autres (Sylvie)
Leo Scheer (La revue littéraire)
Les chroniques de Mandor
Les jardins d’Hélène
Les lectures de Martine,
Les livres de l'Arrajou
Les penchants du roseau
Levraoueg (La tourneuse de pages)
Librairie des voyageurs, Les 5 continents.
Lignes de fuite
L'île, la petite île
Lili (Des livres et moi)
Liliba
Lily et ses livres
Lire et délires (Flof13)
Litote en tête
Livres pour vous
Livres et Cinéma (Yohann)
Lou, My Loubook 
LVE, Lire Voir Entendre
Lyvres (Yv)
Magali Duru
Maïté Bernard (sur Bibliosurf)
Malice
Manu Causse
Marc Sefaris
Mary's colors
Maud et les mots
Mercedes G.F.
Mes lectures (Phil)
Mille et une pages (Stephie)
Miss Orchidée 
Monde du livre.com,
Mot Compte Double (Françoise Guérin)
Mots en bouche
N.U.L.L.E., Erzebeth
Nicolas Ancion
Nuit blanche
Obiwi
Oceanicus in folio
One big day
Pages à pages
Parfum de livres
Pascal, Le disque 
Pickendorf (Qui hodie agisti)
Pimprenelle
Posuto
Pralineries (Pralines)
Pr'Ose (Emma Bovary)
Prudence
Quichottine,
Quoi de 9 Cécile ?
Roseau
Rue des Livres
Salondulivre.net
Saxaoul
Scriptural (Schlabaya)
Serial lecteur
Site de Brigitte Niquet
 
Sylire
Tamara (Tamacultire)
Thaïs, Arc-en-ciel, 
Turquoise (Un moment Turquoise)
Valérie (Un fil à la page)
Vers Minuit, Franck Garot
Voyage au bout de la lettre (Pitou)

Yspaddaden

Yves Mabon, Prix Orange du Livre
Zoé Lucider
Zoridae

Copinage éhonté.

Voici une rubrique dans laquelle je présente des livres écrits par des auteurs avec lesquels j'entretiens d'amicales relations. Bien entendu, il ne s'agit pas ici d'emplacement publicitaire. C'est beaucoup plus honorable, c'est du copinage. Les livres présentés dans cette rubrique ne seront pas toujours les mêmes : à défaut de renouveler mes copains, mes amis, mes relations, je vais renouveler leurs parutions.

 

Cherche-jeunes-filles-200-x315.jpg

  Le tout dernier de Françoise Guérin

virages-dangereux-copie-1.jpg

La-vieille-dame-du-riad.jpg


Frederique-Martin-Belfond-Le-Vase-ou-meurt-cette-verveine-3.jpg
Tu-ne-mourras-plus-demain.jpg

 

Les pays

Moulins A paroles


L-eau-des-reves.jpg

Lotus Seven

Un homme perdu-copie-1


Langue-de-pub-copie-1.jpg

Livre-Magali-Duru.jpgLe tout dernier de Magali Duru

tous-nos-petits-morceaux.jpg

      Le tout dernier d'Emmanuelle Urien

Fouad.jpg

Dominique-Guerin.jpg

 

Quatre carnages..

 

 

 

  Teignes

 

 

 

 

Un escarpin de soie bleue

 

 

Est-ce ainsi

25 août 2008 1 25 /08 /août /2008 15:28



Si je ne suis pas pour moi, qui le serait ?
Et si je suis pour moi, qui suis-je ?


C’est une très belle phrase du Talmud (que je n’ai toujours pas lu), et elle est aujourd’hui de circonstance.

J’ai supprimé ce week-end trois messages assez déplaisants. Censurés dès lecture. Trois messages postés sous trois pseudos inconnus, sans liens sur blog. Trois messages qui venaient peut-être du même émetteur, tant les contenus étaient convergents. Je résume, en citant : en synthèse « je m’la pète », et plus en détail « MON blog, MON recueil, MES nouvelles, MON éditrice, MA revue de presse, on s’en … ». Ho, ho, message dicté par la jalousie et peaufiné par le fiel, me suis-je dit en faisant le ménage. Puis je me suis demandé « Et s’ils avaient raison, ces trois poseurs de crottes ? » . Dans ce cas, je ne sais plus quoi faire. Ni que dire.

Il y a toutes sortes de blogs. Des blogs de critiques de lectures où la blogueuse donne un point de vue critique sur ses lectures. Mais aussi des blogs de patchwork où la pénélope parle de ses patchworks, des blogs de jardinage où le pancrace parle de ses dahlias, des blogs de pâtisserie où l’honoré parle de ses tartes au citron. Les blogs d’auteur seraient-ils les seuls à ne pas pouvoir parler du travail de l’auteur, surtout quand celui-là voit le jour ? L’auteur ne doit-il parler que de ses malheurs ? Jamais de ses bonheurs ? Vous noterez que j’ai utilisé le mot auteur, pas écrivain. Un écrivain, c’est peut-être déjà un auteur qui se la pète.

 En ouvrant ce blog, je croyais avoir été clair : c’est un blog d’auteur. Le nom, le chapeau, la présentation, tout le dit, sans fausse barbe. Et, dans le visuel de bannière, l’oiseau n’est pas un pigeon. C’est un rapace, un grand-duc, qui tient farouchement ses manuscrits dans ses serres. Ce n’est pas un blog de critique littéraire, ni un blog à billets d’humeur : il y en a une trentaine qui font cela avec bien plus de talent que moi, et vous les trouverez dans la liste de gauche. Je n’ai pas voulu en faire un miroir posé devant mon nombril : j’y parle de mes admirations pour d’autres auteurs, de mes déceptions, de mes bides (au Prix Hemingway, au concours Boucheron, par exemple. Et, puisqu’on en parle, je vous annonce que je n’ai finalement pas non plus gagné le Prix du Quai des Orfèvres avec mon premier roman policier.)

 C’est un blog d’auteur. Devrais-je me réfugier dans un silence effarouché au moment où survient le moment le plus intense de la vie d’un auteur, celui où sort un nouveau livre ? Devrais-je en parler d’un petit sourire blasé, ou d’une évidence, comme si tout le monde était censé l’avoir lu dès le premier jour ? Quand le Nouvel Obs me donne ses *** , devrais-je le mentionner en plissant les lèvres, condescendant, oh, vous savez, moi, les critiques, pff. Ce n’est pourtant pas rien, les trois étoiles du Nouvel Obs, ça compte dans une vie d’auteur. Et quand Cuné sort aujourd’hui sur son blog une critique qui donne aussitôt envie d’écrire toute la nuit, devrais-je lever les yeux au ciel « Oh, les blogs littéraires, je suis au-dessus de tout ça… ». Car enfin, si je ne suis pas pour moi, qui le serait ? Il a raison, le Talmud.

Il s’est créé autour de ce blog une sorte de communauté qui n’est peut-être qu’illusoire, mais qui m’est chère. 120 à 130 visiteurs y viennent chaque jour, un peu plus en ce moment. Ils déposent des commentaires souvent sympa, qui relancent le débar, qui donnent des idées de billet. Je tiens à cette communauté. J’y éprouve un certain plaisir de rencontres, d’échanges, et je ne voudrais pas empoisonner le climat en faisant trop partager mes moments d’allégresse : la vanité est proche.

Peut-être les trois courageux anonymes reflètent-ils d’ailleurs un sentiment que vous êtes trop polis pour m’exprimer. Je vais donc mettre un bémol sur la revue de presse (médias et blogs), en me contentant d’en faire un récapitulatif hebdomadaire pendant le lancement ; et, rassurez-vous, il se fera ensuite encore plus discret. Car si je suis pour moi, qui suis-je ? Il a encore raison, le Talmud, il faudra vraiment que je le lise. Mais c’est bizarre, je ne l’ai jamais vu dans aucune librairie.

 Revenons au sujet, moi, moi, moi, bien sûr. Comme ce recueil est quand même en lancement, je donnerai, en deux ou trois fournées, quelques extraits des nouvelles de « Qui comme Ulysse ». Ça commence demain. Cela permettra aux plus pressés d’en parler sans même l’avoir lu. Ceux qui sont un peu moins pressés, pressez-vous quand même : plus tôt auront lieu les premiers achats de Qui comme Ulysse, plus il sera assuré de surnager en librairie, dans le flot des 676 fictions de la rentrée.

Allez, la vie continue. Et il faut que je parte tondre la pelouse, et ce matin j’ai arraché le lierre qui envahissait le mur Ouest. J’ai le droit d’en parler, de ça ? Avant, je passe à la poste pour y déposer deux exemplaires dédicacés, que des visiteurs m’ont demandés. Ah, là c’est déjà tendancieux, je le sens bien.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Serge 08/02/2013 10:35

Bien, très bien même, ce dernier roman. Rien n'y est superfétatoire,à part peut-être l'emploi d'un pseudonyme.
Nous attendons son prochain clone..

Georges F. 03/03/2013 19:52



Merci. Mais je ne comprends pas de quel pseudonyme vous parlez. Je certifie ne pas être un pseudonyme, j'ai déjà assez de mal à être ce que je suis.



Schlabaya 05/09/2008 11:36

Votre bonté vous perdra!!!

GF 05/09/2008 20:22


Non, non : à la fin du film, ce sont les gentils qui gagnent, vous verrez.


Schlabaya 04/09/2008 17:57

Un monument à votre gloire!!! LOL. Alors si certains internautes n'aiment pas votre livre (ou certaines des nouvelles qu'il contient), leurs messages seront impitoyablement censurés??? Quelle férocité...

GF 04/09/2008 23:39


.Vous avez raison, je vais me montrer plus tolérant : un message de critique sera admis de temps à autre. Disons un sur cent. N'est-ce pas férocement permissif
,


Quichottine :0010: 04/09/2008 01:51

Comme suite à votre réponse à mon commentaire n°27... j'espère que vous me tiendrez au courant.

Je suis contente que le prochain soit un roman !

GF 04/09/2008 23:41


  Merci. C'est promis. Des promesses, des promesses...


Schlabaya 03/09/2008 22:21

Pour ce qui est de censurer les trolls, à chacun de voir. Blogueur est maître chez lui. Cela dépend aussi de jusqu'où
J'ai déjà eu ce genre de billets insultants sur mon blog, pour d'autres raisons : je ne suscite pas de jalousies pour ma part (hélas!), en revanche, mes opinions agacent certaines personnes. Je n'ai pas censuré mes trolls, jusqu'à présent du moins. Libre à chacun de critiquer ce que j'écris, quant à la mauvaise foi de certains, je n'ai pas beaucoup de mal à la réfuter. Lorsqu'un internaute me conseille d'aller me suicider (sur un article où je parodiais la télé-poubelle), je pense qu'il se ridiculise lui-même : à sa guise! Plus sérieusement, je voudrais que les commentaires reflètent vraiment ce que pensent les gens, même si un minimum de courtoisie serait un plus.
Bizarrement, j'ai été beaucoup plus touchée par l'agressivité de certains forumeurs (aufeminin.com est une référence en matière de connerie et de méchanceté gratuite), où les gens viennent, non pour dialoguer, ou même pour polémiquer, mais pour se défouler et cracher leur venin. Dommage.
Pour ce qui est des commentaires déplaisants que vous avez reçus, il paraît clair qu'il s'agit de personnes jalouses et aigries, et qui n'ont que ça à foutre. Elles n'ont pas saisi le second degré qui apparaît assez clairement dans votre exercice d'auto-promotion. Je ne sais pas si je vais aimer votre livre ou pas, mais c'est normal que vous en parliez.

Gf 03/09/2008 23:40



J'ai bien réfléchi, je censurerai tout ce qui fait tache. Ce blog est un monument à ma gloire, je ne veux pas de graffiti dessus !