Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

(Excellente) Présentation

  • : Blog de Georges Flipo, auteur
  • Blog de Georges Flipo, auteur
  • : Dans ce blog : chroniques sur l'actualité littéraire (la mienne et celle des autres), sur l'écriture, sur l'édition, sur les auteurs, et tout ce qui se réclame de lalittérature.
  • Contact

Actualité brûlante

Blog au repos

Mais rien ne vous empêche d'aller faire un tour sur le site www.georges-flipo-auteur.com  

Recherche

Avant d'entrer ou de sortir

Pour une lecture plus structurée, cliquez juste en dessous : pavé "pages" ou pavé "catégories".

Pour des informations pérennes, impitoyablement classées, allez faire un saut sur mon site d'auteur

Il vient d'être entièrement remanié. Tout y est très beau, très chic. Même le chien.

Archives

Des attaches et des liens

Des blogs que je fréquente souvent ou parfois, mais avec plaisir, sans forcément y laisser de commentaires, des blogs dont le tenancier vient parfois faire un coucou en dessous de mes billets, des blogs qui aiguillent vers le mien, des blogs qui ont donné un coup de pouce à un ou plusieurs de mes livres, tout cela crée des liens.

Si vous pensez que votre absence dans cette liste est un scandale, faites un scandale. Ou, plus simple, faites-moi signe.

-------
 
813
Actu du noir (Jean-Marc Laherrère)
Actualitte.com, Nicolas
Alex (Mot à mots)
Amanda Meyre
Annick Dor
Antigone (Les écrits d’Antigone)
Armande 22,  Les livres-bonheur
Aude (Mots dits)
Balmeyer
Biblioblog (Laurence)
BibliObs
Bibliophagie (Sybilline)
Bibliosurf
Biffures chroniques
Blog de Thomas Clément
Bloghotel
Blog-o-book
Boojum
Bookingdom
Bric à book, Leiloona
Brigit Hache
BSC News
C’était demain, Dominique Boudou
Cabinet de curiosités d’Eric Poindron
Cafebook (Emma)
Calipso,
Calibre 47 (Claude Mesplède)
Calou, L’Ivre de lectures
Carnet de lectures
Carnets de Pierre
Carnets de sel (Essel)
Caro[line] 5ème de couverture, 
Catherine (La culture se partage)
Cathulu
Chaperlipopette
Chez Lo
Chiffonnette
Chimère (A livre ouvert)
Choupynette (Y'a d'la joie)
Chroniques littéraires
Clair et net
Clarinesse (L'œil du vent)
Claude Le Nocher
Clopin-clopant (Clopine)  
Comme dans un livre
Cozop
Critico-blog
CulturesFrance
Cunéipage (Cuné)
Daniel Fattore
Danielle, Maux d’auteurs
Dasola
De livres en livres
Digressions (Joseph Vebret)
Ecrivains-voyageurs
Eireann (Yvon)
Eloah (À lire, à croquer)
Emmanuelle Urien
En lisant, en voyageant, (Keisha)
Encres vagabondes, Patricia Châtel
Enna lit, Enna vit
Eric Fouassier
Espaces, CNES
Eulalie
Evene
Extra-ball, (Dorham)
Fabelire
Fabula Bovarya,
Flof 13 (Lire et délires)
Florinette, Les lectures de Florinette,
Fluctuat.net
Forum A vos plumes
Forum Tir Na N’Og et Cie
Frédérique Martin
Gaëlle Pingault
Géothèque
Géraldine (Les coups de cœur)
Gwenaelle (Skriban)
Happy Few, Fashion Victim
Hautefort, club Littérature
Hebdo des notes,
Indications
Initiales
Interlignage
Jean Calbrix
Journal  d’une lectrice (Papillon)
Kalistina
Kathel, Lettres exprès
Kheops
La bibliothèque du dolmen
La caverne d'Ankya
La cuisine des mots (Ciorane)
La Factory
La liseuse (au fil de mes lectures)
La Mère Castor
La Péniche.net ( Bureau des Arts de Sc. Po )
La pile à lire d'Hécléa
La plume et le citoyen
La Revue Littéraire (Blog Leo Scheer)
La scribouillarde
La tête dans les pages
Labyrinthes avec vue
Le bibliomane
Le blog d’Ameleia,
Le goût des livres (Aifelle)
Le retour de l'être aimé
Le Scribe
Lechoixdesbibliothécaires
Lecture & Ecriture
Lectures et autres (Sylvie)
Leo Scheer (La revue littéraire)
Les chroniques de Mandor
Les jardins d’Hélène
Les lectures de Martine,
Les livres de l'Arrajou
Les penchants du roseau
Levraoueg (La tourneuse de pages)
Librairie des voyageurs, Les 5 continents.
Lignes de fuite
L'île, la petite île
Lili (Des livres et moi)
Liliba
Lily et ses livres
Lire et délires (Flof13)
Litote en tête
Livres pour vous
Livres et Cinéma (Yohann)
Lou, My Loubook 
LVE, Lire Voir Entendre
Lyvres (Yv)
Magali Duru
Maïté Bernard (sur Bibliosurf)
Malice
Manu Causse
Marc Sefaris
Mary's colors
Maud et les mots
Mercedes G.F.
Mes lectures (Phil)
Mille et une pages (Stephie)
Miss Orchidée 
Monde du livre.com,
Mot Compte Double (Françoise Guérin)
Mots en bouche
N.U.L.L.E., Erzebeth
Nicolas Ancion
Nuit blanche
Obiwi
Oceanicus in folio
One big day
Pages à pages
Parfum de livres
Pascal, Le disque 
Pickendorf (Qui hodie agisti)
Pimprenelle
Posuto
Pralineries (Pralines)
Pr'Ose (Emma Bovary)
Prudence
Quichottine,
Quoi de 9 Cécile ?
Roseau
Rue des Livres
Salondulivre.net
Saxaoul
Scriptural (Schlabaya)
Serial lecteur
Site de Brigitte Niquet
 
Sylire
Tamara (Tamacultire)
Thaïs, Arc-en-ciel, 
Turquoise (Un moment Turquoise)
Valérie (Un fil à la page)
Vers Minuit, Franck Garot
Voyage au bout de la lettre (Pitou)

Yspaddaden

Yves Mabon, Prix Orange du Livre
Zoé Lucider
Zoridae

Copinage éhonté.

Voici une rubrique dans laquelle je présente des livres écrits par des auteurs avec lesquels j'entretiens d'amicales relations. Bien entendu, il ne s'agit pas ici d'emplacement publicitaire. C'est beaucoup plus honorable, c'est du copinage. Les livres présentés dans cette rubrique ne seront pas toujours les mêmes : à défaut de renouveler mes copains, mes amis, mes relations, je vais renouveler leurs parutions.

 

Cherche-jeunes-filles-200-x315.jpg

  Le tout dernier de Françoise Guérin

virages-dangereux-copie-1.jpg

La-vieille-dame-du-riad.jpg


Frederique-Martin-Belfond-Le-Vase-ou-meurt-cette-verveine-3.jpg
Tu-ne-mourras-plus-demain.jpg

 

Les pays

Moulins A paroles


L-eau-des-reves.jpg

Lotus Seven

Un homme perdu-copie-1


Langue-de-pub-copie-1.jpg

Livre-Magali-Duru.jpgLe tout dernier de Magali Duru

tous-nos-petits-morceaux.jpg

      Le tout dernier d'Emmanuelle Urien

Fouad.jpg

Dominique-Guerin.jpg

 

Quatre carnages..

 

 

 

  Teignes

 

 

 

 

Un escarpin de soie bleue

 

 

Est-ce ainsi

16 août 2008 6 16 /08 /août /2008 19:55

 

Un bide, un succès, un bide, un succès. Ah, un bide, aussi !

 

Bide. Cette grande opération de remise des premios du weblog brillante est un bide. Votre modestie, ô passants, me déçoit ! Votre pacifisme aussi. J’attendais un concours de la plus grosse souche apportée au bûcher des vanités, dans un climat de haine, au milieu de salves de fiel. Rien du tout : quelques propos pernicieux, quelques gentillesses. Puisqu’il en est ainsi, je repars avec mes sept diplômes de weblog brillante, je trouverai bien une occasion de les décerner. Tiens, ce pourrait être à l’occasion de la sortie de mon recueil  "Qui comme Ulysse". Le 20 août, je me tue à le répéter.

 

Succès. J’ai lu cet été le Cantique de l’apocalypse joyeuse, d’Arto Paasilinna. Il y a beaucoup de bien à dire de ce roman, et je le garde en réserve pour en faire un billet. Dans l’immédiat, je le recommande sans réserves, notamment pour l’habileté avec laquelle Paasilinna construit (littérairement) une société. C’est un des défis les plus fascinants pour un auteur : construire peu à peu, avec ses personnages, une société, en partant de zéro (je ne parle pas de ceux qui vous la livrent ou vous la font découvrir progressivement, toute construite, comme dans les grands classiques de la science-fiction). Paasilinna s’applique à échafauder, très habilement, (car il faut déposer tous les éléments sur lesquels on pourra ensuite tirer pour faire avancer le roman), une joyeuse société écologiste. Il s’y amuse, car il y a de l’ingénieur et même du démiurge chez cet homme. Et son amusement est contagieux. C’est une des plus belles réussites dans le genre. Les autres ? Je pense à « Tocaïa Grande », de Jorge Amado. Et à « La terre demeure » de George Stewart. 

 

Bide. Je lis « Mansfield Park » de Jane Austen. C’est mon premier roman de Jane Austen. Il y a dans Mansfield Park tout ce que j’aime : des personnages contrastés, une société finement décrite, avec humour et méchanceté, une belle intrigue rapidement déposée, un joli style, travaillé sans que cela ne puisse se voir. Bref, tout pour m’enchanter. Mais le cocktail ne me grise pas. Je le sais bien, je suis le seul coupable : je ne comprends pas pourquoi je ne suis pas emballé. Je vais, tout piteux, rendre le livre à la médiathèque, et le reprendre dans six mois. Ce doit être une question de saison.

 

Succès : je ne saurais assez vous recommander la lecture du magazine « Femmes ». C’est très réussi, surtout les pages « Le Journal du Livre ». Ce qui est encore plus réussi, c’est cette page 208, la grande colonne. Je l'ai lue, et j'ai bredouillé "Femmes, je vous aime". Pour les lecteurs masculins qui auraient honte de demander « Femmes » à leur libraire (sait-on jamais), voici un lien qui fait plaisir à ouvrir : http://www.femmes.com/culture/lecture/litterature-francaise-aout-2008-5074

 

Bide : il faut que je le perde. Ça devient urgent, je ne rentre plus dans aucun déguisement d’écrivain, et la saison des salons commence. Bon, tant pis, je serai le seul auteur en bermudas et en débardeur (orange, si vous me cherchez ; je vais peut-être m’en acheter un noir, ou un kaki, pour faire quand même un peu plus écrivain).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Schlabaya 04/09/2008 18:00

Vous avez plus d'excuses que moi : ma dernière grossesse remonte à trois ans. Vous, c'est tout nouveau.

GF 04/09/2008 23:37


 Tout est frais chez moi, Schlabaya, même ce bide !


Schlabaya 03/09/2008 21:40

Mansfield Park n'est peut-être pas le plus jubilatoire des romans de Jane Austen. Essayez "Orgueil et préjugés" ou "Northanger Abbey". Sachant que la pièce secrète de la collection se nomme "Persuasion", mais qu'il vaut mieux la lire en dernier afin de la savourer en connaisseur.
La dernière partie de votre message m'a fait rire et je m'y suis reconnue. Pas seulement à cause du petit bide dont je suis aussi affligée (personnellement j'accuse les grossesses, mais il faut bien un coupable...) mais aussi à cause du bermuda pour faire les salons littéraires. Je me suis retrouvée dans la situation d'aller à une remise de prix (concours de nouvelles) affublée d'une tenue baba-cool passablement bariolée, alors que le lieu, très parisien, ne s'y prêtait franchement pas, et je me suis sentie horriblement mal à l'aise, surtout quand on m'a appelée à la "tribune"... le fait est que je n'avais pas eu la possibilité de me changer avant. Mais si vous assumez d'aller en short, chemisette hawaïenne, chaîne plaqué or et tongs aux salons du livre, quand tous vos collègues seront en costard ou en tailleur, faites-le, je serai la dernière à vous blâmer! Et faites-vous prendre en photo! LOL

GF 03/09/2008 23:38



Austen, c'est promis, je la lirai, j'en meurs d'envie. Et mon bide, c'est promis, je le perdrai. Mais en ai-je vraiment envie ? Moi aussi, je sors d'une
grossesse, Schlabaya. Un petit Ulysse qui pèse plus de 240 pages !



Daniel Fattore 20/08/2008 10:38

Pour vous la jouer en musiques improbables:

http://www.bide-et-musique.com

GF 20/08/2008 21:13


Daniel, je vous prie, je vous implore, de ne pas prononcer ni écrire le mot bide pendant trois jours et trois nuits.


Isabelle Debruys 19/08/2008 10:12

Ah, Georges! Si la saison n'est pas en cause, et que Mansfield Park n'est décidément pas votre tasse de thé, essayez Pride & Prejudice du même auteur: c'est beaucoup plus enlevé, d'un humour un peu plus piquant si mes souvenirs ne me trahissent pas trop (je l'ai lu il y a belle lurette, grâce à un programme de fac... mais vous voyez, je m'en souviens encore).
Et puis dites, on est la veille du 20 aujourd'hui... Tous mes voeux de long voyage à Ulysse...
Bien à vous,
Isabelle.

GF 19/08/2008 13:18



Merci, Isabelle, pour le soin avec lequel vous veillez à mes plaisirs austeniens. Mais, j'insiste, Mansfield Park a tout pour me plaire. Ce doit être moi qui
passe par une phase négative, vaguement maso.



cathulu 19/08/2008 07:18

Il n'a peut être pas fait plaisir à vos clients mais à moi si!
Quant à Kate Atkinson, elle est du genre à rendre accro ses lecteurs.

GF 19/08/2008 13:15



Ca y est, je viens de comprendre en passant sur votre blog, Cathulu. Et je suis tout chose après
avoir lu votre billet : http://cathulu.canalblog.com/archives/2008/08/18/
C'est un très bel article. Bien sûr, un auteur dit toujours ça quand il tombe sur un papier qui pense du bien d'un de ses livres, je sais, je sais. Mais je l'ai
vraiment lu avec plaisir, notamment parce qu'il met en lumière des points qui avaient m'échappé, si bizarre que ça paraisse. Le beau rôle accordé aux femmes par exemple. Mais est-ce vraiment le
beau rôle ? Si elles paraissent moins méchantes, c'est peut-être pour se préparer plus discrètement à des joies plus féroces.
Non mais, vous imaginez ? Me voici intronisé féministe !