Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

(Excellente) Présentation

  • : Blog de Georges Flipo, auteur
  • Blog de Georges Flipo, auteur
  • : Dans ce blog : chroniques sur l'actualité littéraire (la mienne et celle des autres), sur l'écriture, sur l'édition, sur les auteurs, et tout ce qui se réclame de lalittérature.
  • Contact

Actualité brûlante

Blog au repos

Mais rien ne vous empêche d'aller faire un tour sur le site www.georges-flipo-auteur.com  

Recherche

Avant d'entrer ou de sortir

Pour une lecture plus structurée, cliquez juste en dessous : pavé "pages" ou pavé "catégories".

Pour des informations pérennes, impitoyablement classées, allez faire un saut sur mon site d'auteur

Il vient d'être entièrement remanié. Tout y est très beau, très chic. Même le chien.

Archives

Des attaches et des liens

Des blogs que je fréquente souvent ou parfois, mais avec plaisir, sans forcément y laisser de commentaires, des blogs dont le tenancier vient parfois faire un coucou en dessous de mes billets, des blogs qui aiguillent vers le mien, des blogs qui ont donné un coup de pouce à un ou plusieurs de mes livres, tout cela crée des liens.

Si vous pensez que votre absence dans cette liste est un scandale, faites un scandale. Ou, plus simple, faites-moi signe.

-------
 
813
Actu du noir (Jean-Marc Laherrère)
Actualitte.com, Nicolas
Alex (Mot à mots)
Amanda Meyre
Annick Dor
Antigone (Les écrits d’Antigone)
Armande 22,  Les livres-bonheur
Aude (Mots dits)
Balmeyer
Biblioblog (Laurence)
BibliObs
Bibliophagie (Sybilline)
Bibliosurf
Biffures chroniques
Blog de Thomas Clément
Bloghotel
Blog-o-book
Boojum
Bookingdom
Bric à book, Leiloona
Brigit Hache
BSC News
C’était demain, Dominique Boudou
Cabinet de curiosités d’Eric Poindron
Cafebook (Emma)
Calipso,
Calibre 47 (Claude Mesplède)
Calou, L’Ivre de lectures
Carnet de lectures
Carnets de Pierre
Carnets de sel (Essel)
Caro[line] 5ème de couverture, 
Catherine (La culture se partage)
Cathulu
Chaperlipopette
Chez Lo
Chiffonnette
Chimère (A livre ouvert)
Choupynette (Y'a d'la joie)
Chroniques littéraires
Clair et net
Clarinesse (L'œil du vent)
Claude Le Nocher
Clopin-clopant (Clopine)  
Comme dans un livre
Cozop
Critico-blog
CulturesFrance
Cunéipage (Cuné)
Daniel Fattore
Danielle, Maux d’auteurs
Dasola
De livres en livres
Digressions (Joseph Vebret)
Ecrivains-voyageurs
Eireann (Yvon)
Eloah (À lire, à croquer)
Emmanuelle Urien
En lisant, en voyageant, (Keisha)
Encres vagabondes, Patricia Châtel
Enna lit, Enna vit
Eric Fouassier
Espaces, CNES
Eulalie
Evene
Extra-ball, (Dorham)
Fabelire
Fabula Bovarya,
Flof 13 (Lire et délires)
Florinette, Les lectures de Florinette,
Fluctuat.net
Forum A vos plumes
Forum Tir Na N’Og et Cie
Frédérique Martin
Gaëlle Pingault
Géothèque
Géraldine (Les coups de cœur)
Gwenaelle (Skriban)
Happy Few, Fashion Victim
Hautefort, club Littérature
Hebdo des notes,
Indications
Initiales
Interlignage
Jean Calbrix
Journal  d’une lectrice (Papillon)
Kalistina
Kathel, Lettres exprès
Kheops
La bibliothèque du dolmen
La caverne d'Ankya
La cuisine des mots (Ciorane)
La Factory
La liseuse (au fil de mes lectures)
La Mère Castor
La Péniche.net ( Bureau des Arts de Sc. Po )
La pile à lire d'Hécléa
La plume et le citoyen
La Revue Littéraire (Blog Leo Scheer)
La scribouillarde
La tête dans les pages
Labyrinthes avec vue
Le bibliomane
Le blog d’Ameleia,
Le goût des livres (Aifelle)
Le retour de l'être aimé
Le Scribe
Lechoixdesbibliothécaires
Lecture & Ecriture
Lectures et autres (Sylvie)
Leo Scheer (La revue littéraire)
Les chroniques de Mandor
Les jardins d’Hélène
Les lectures de Martine,
Les livres de l'Arrajou
Les penchants du roseau
Levraoueg (La tourneuse de pages)
Librairie des voyageurs, Les 5 continents.
Lignes de fuite
L'île, la petite île
Lili (Des livres et moi)
Liliba
Lily et ses livres
Lire et délires (Flof13)
Litote en tête
Livres pour vous
Livres et Cinéma (Yohann)
Lou, My Loubook 
LVE, Lire Voir Entendre
Lyvres (Yv)
Magali Duru
Maïté Bernard (sur Bibliosurf)
Malice
Manu Causse
Marc Sefaris
Mary's colors
Maud et les mots
Mercedes G.F.
Mes lectures (Phil)
Mille et une pages (Stephie)
Miss Orchidée 
Monde du livre.com,
Mot Compte Double (Françoise Guérin)
Mots en bouche
N.U.L.L.E., Erzebeth
Nicolas Ancion
Nuit blanche
Obiwi
Oceanicus in folio
One big day
Pages à pages
Parfum de livres
Pascal, Le disque 
Pickendorf (Qui hodie agisti)
Pimprenelle
Posuto
Pralineries (Pralines)
Pr'Ose (Emma Bovary)
Prudence
Quichottine,
Quoi de 9 Cécile ?
Roseau
Rue des Livres
Salondulivre.net
Saxaoul
Scriptural (Schlabaya)
Serial lecteur
Site de Brigitte Niquet
 
Sylire
Tamara (Tamacultire)
Thaïs, Arc-en-ciel, 
Turquoise (Un moment Turquoise)
Valérie (Un fil à la page)
Vers Minuit, Franck Garot
Voyage au bout de la lettre (Pitou)

Yspaddaden

Yves Mabon, Prix Orange du Livre
Zoé Lucider
Zoridae

Copinage éhonté.

Voici une rubrique dans laquelle je présente des livres écrits par des auteurs avec lesquels j'entretiens d'amicales relations. Bien entendu, il ne s'agit pas ici d'emplacement publicitaire. C'est beaucoup plus honorable, c'est du copinage. Les livres présentés dans cette rubrique ne seront pas toujours les mêmes : à défaut de renouveler mes copains, mes amis, mes relations, je vais renouveler leurs parutions.

 

Cherche-jeunes-filles-200-x315.jpg

  Le tout dernier de Françoise Guérin

virages-dangereux-copie-1.jpg

La-vieille-dame-du-riad.jpg


Frederique-Martin-Belfond-Le-Vase-ou-meurt-cette-verveine-3.jpg
Tu-ne-mourras-plus-demain.jpg

 

Les pays

Moulins A paroles


L-eau-des-reves.jpg

Lotus Seven

Un homme perdu-copie-1


Langue-de-pub-copie-1.jpg

Livre-Magali-Duru.jpgLe tout dernier de Magali Duru

tous-nos-petits-morceaux.jpg

      Le tout dernier d'Emmanuelle Urien

Fouad.jpg

Dominique-Guerin.jpg

 

Quatre carnages..

 

 

 

  Teignes

 

 

 

 

Un escarpin de soie bleue

 

 

Est-ce ainsi

19 mai 2008 1 19 /05 /mai /2008 10:30

 Je reviens enchanté du Festival du Premier Roman (Chambéry). Enchanté comme les 13 autres auteurs français, et comme les 4 étrangers. Enchanté parce que nous sommes tous vainqueurs (j’avais mal compris le principe de ce festival) : il n’y avait pas de premier prix, ni de médailles en nougatine  Le trophée, c'était de faire partie des 14 invités. Et cette absence de compétition a créé une formidable ambiance, et facilité les échanges.

Comment expliquer ce Festival ? Le plus simple est de le faire dans l’ordre des découvertes et émotions.

C’est d’abord très valorisant d’y être invité. Très doux  pour l’ego inassouvi. Pouvoir se dire que son premier roman fait partie des 14 meilleurs parmi les 300 ou 500 de l’année (je n’ai pas pu savoir quel était finalement le bon chiffre). 14 romans *sélectionnés par un jury, par des comités de lecture qui, depuis quinze ans, ont toujours eu le nez subtil pour butiner dans la floraison des éditeurs : il n’y a pas de grands noms qui leur ait échappé. Le mien reste petit, mais ça rassure.

Ensuite le plaisir de se découvrir entre auteurs, d’âges différents, d’éditeurs différents, de genres littéraires différents (j’étais le seul dans la mouvance ironique), de renommées déjà différentes. Pas de compétition, pas de couteaux sortis ou cachés, on était là pour parler littérature (voir liste plus bas). Ou de plein d’autres choses.

Très vite l’impression d’un partage plus large : toute la ville et même la région sont mobilisées autour de l’événement. Les rencontres sont multiples, qui nous permettent de discuter avec des publics très différents, des publics qui ont lu nos œuvres avec une attention qui va très loin. On va, à Chambéry et dans la région, d’une bibliothèque à un club de lecture, d’un amphi de lycée à une petite classe de primaire ou à un dîner avec des lectrices. Sans oublier le grand auditorium où, pendant toute une soirée, nous avons tous été présentés au grand public . J’ai aussi participé à une rencontre dans un hôpital spécialisé et en centre de détention (expérience impressionnante). Et toujours, chez les interlocuteurs, cette avidité de lecture, ce besoin d’en savoir plus.

Les organisateurs, les bénévoles, n'aiment pas seulement les livres, ils aiment les auteurs. Ils se sont comportés pendant quatre jours en amis prévenants, attentifs. Ils ont compté pour beaucoup dans la création de ce climat d'euphorie. C'est agréable, cette sensation de se sentir aimés, certains salons pourraient en prendre de la graine.
 
En fin de séjour, le regret de quitter des amis, parmi les auteurs, parmi les organisateurs. Oui, je sais, c’est un cliché, mais c’est quand même vrai. L’impression d’être devenu écrivain ? Oh, je n’irais pas jusque là. Mais l’impression de faire partie d’une bande d’écrivains, oui, je le confesse.

Je souhaite à tous les jeunes auteurs, à tous les primo-parturients, de pouvoir être un jour invités à Chambéry.

Je me relis : pas une once de méchanceté ou d’ironie dans ce billet. Ca m’inquiète : les aurais-je oubliées à Chambéry ? Je vais les glisser ci-dessous dans le deuxième **.

* José, de Richard Andrieux. La Boîte à orages, de Christophe Bouquerel. Perla, de Frédéric Brun. Vermicelle au pays des sourds, de Caroline Capossela. Je suis morte et je n’ai rien appris, de Solenn Colleter. Le Vertige des auteurs, de Georges Flipo. L’Obscur, de Jeanne Labrune. Le Cœur cousu, de Carole Martinez. Les inattendus, de Eva Kristina Mindszenti, La Donation, de Florence Noiville. Le Cœur des enfants léopards, de Wilfrid N’Sondé. Bleu poussière, de Jennifer D. Richard. La Princesse et le pêcheur, de Minh Tran Huy. La dernière sonate de l’hiver, de Béatrice Wilmos. Sans oublier les auteurs étrangers : Berta Tabor (La pértiga del funambulista), Luigi Cojazzi (Alluminio), Emma Braslavsky (Aus dem sinn), et Héléna Marienské (Le degré suprême de la tendresse).

**  Au moment où l’on me présente, sur la scène, la lumière du projecteur tombe sur moi et m’éblouit, la voix ironique de Xavier Houssin l’animateur de la soirée (salut Xavier !) m’interpelle sur ma vocation d’écrivain, silence respectueux dans la salle, et soudain, panique : j’ai l’impression de revivre très exactement la tragique séquence, la presque dernière, du Vertige des auteurs, celle où Sylvain Vasseur ouvre enfin les yeux, face aux caméras, sur la vacuité de sa vocation. Croa, croa, le héros revenait se poser sur mon épaule.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Schlabaya 06/10/2008 14:27

Je suis en train de le lire, et je passe un très bon moment, même si Vasseur est assez insupportable - du moins, il le serait dans la vraie vie. J'espère ne pas trop rencontrer de tâcherons nombrilistes comme Sylvain Vasseur lors des remises de prix des concours de nouvelles. A propos, j'ai trouvé très drôle le coup du premier prix reçu pour le concours de littérature gastronomique, je suppose que c'est pour vous moquer du concours analogue organisé dans le Périgord et qui récompense les nouvelles les plus foireuses? Le concours de Plesson-Châtillis n'est pas mal non plus, vachement inspirant...
J'ai un peu (beaucoup) délaissé mon blog ces derniers temps, mais je ne manquerai pas d'y faire prochainement une critique de ce roman, ainsi que d'Ulysse! Je suis emballée!
PS : j'ai offert Ulysse à mon père pour son anniversaire (qui tombe au moment de la rentrée littéraire), il a beaucoup aimé et ne tarit pas d'éloges.

Georges F. 07/10/2008 08:42



>> Vous me faites un doux plaisir, Schlabaya. Je lirai votre chronique avec grand plaisir -pourrez-vous m'annoncer ici ?). Oui, je le reconnais, Ulysse est
plus fréquentable que Sylvain Vasseur. Votre père a de la chance d'être né en pleine rentrée littéraire, et surtout d'avoir une fille qui choisit si bien ses lectures !



Jean-Pierre 25/09/2008 18:34

La lecture du "Vertige des auteurs" est un pur régal. les situations cocasses abondent et l'égo démesuré de Vasseur déclenche quelques pintes de bon rire.L'on voudrait penser que la caricature de son personnage est exagérée et pourtant, autour de nous...
Je remercie particulièrement l'auteur, Georges Flipo de m'avoir permis de passer un très bon moment, et également, une de ses fans, Lastréga, sans qui je n'aurais jamais connu ce chef-d'oeuvre d'humour

GF 26/09/2008 10:47


>> Merci, Jean-Pierre. Revenez tous les jours re-déposer ce message qui me ravit. N'hésitez pas à changer de pseudonyme, à changer le contenu : ce qui
compte, c'est l'esprit.
Et je suis, plus sérieusement, heureux que ce roman vous ait plu. Oui, bien sûr, c'est une oeuvre de pure fiction ; mais pourquoi certains auteurs amateurs s'autorisent-ils à ressembler à
un personnage de pure fiction ? 


amanda 25/05/2008 12:13

je souhaite sincèrement que votre premier roman remporte un bon succès. Et qu'il y en ait d'autres après. J'imagine la fierté, l'angoisse, qui peuvent accompagner sa sortie.

25/05/2008 22:08


Merci, Amanda. Mon premier roman ne se lasse pas d'être encouragé, son auteur itou. Oui, il y en aura un second ensuite: il sortira fin décembre. Mon
recueil de nouvelles, ce sera entre les deux (fin août). Je vais sans doute vous décevoir : la sortie d'un livre, c'est 90 %d'angoisse justifiée et 10% de fierté injustifiée.


cathulu 21/05/2008 07:51

J'adore quand des écrivains conseillent de lire d'autres auteurs ! Votre billet me donne la pêche pour la journée, Georges! (Et ma LAl s'allonge!)

Georges F. 21/05/2008 09:34



Votre message me fait plaisir, Cathulu. Oui, mieux vaut envoyer nos lecteurs vers de bons auteurs que vers Zfrv%tv£n ou Qvnp$ervnyp ; ils risqueraient d'en
revenir très déprimés. Tandis que là, vous avez la pêche avant même d'avoir lu.



Régine 20/05/2008 22:04

Il est plaisant d'entendre que des auteurs et des lecteurs puissent échanger sans hypocrisie et en toute simplicité. Vive le salon de Chamberry et pour Le vertige des auteurs HIP HIP HIP HOURRAH. Bravo,c'est une belle performance.

Georges F. 21/05/2008 06:56


Pour les auteurs aussi, il a éré plaisant de l'apprendre, Régine. Car il y a des moments où on se pose la question. C'est ce climat d'échanges qui constitue le point fort du Festival de Chambéry.
Et merci pour vos hip et ce qui suit. Gardez m'en pour le second roman !